remettre un cheval au travail
Publié le 15/05/2020
Auteur :
Catégorie : Généralités

Généralités Remettre un cheval au travail

Pour des vacances ou suite à une blessure du cheval ou du cavalier, il arrive qu’un cheval soit arrêté plusieurs mois. Démusclé et peut-être aimaigri (ou bien au contraire, en surpoids !), votre cheval n’est sans doute pas dans un très bon état.

Remettre un cheval au travail doit se faire de manière très progressive : pas question de retourner sur les terrains de concours dès la première semaine, ni d’enchaîner les séances intensives !

Votre cheval reviendra naturellement à son état d’origine (poids et musculature) si vous suivez un programme correctement préparé.

Dans cet article, je vous propose un petit programme de travail. A adapter, bien sûr, en fonction de votre disponibilité et de l’état physique de votre cheval.  

Note : cet article a initialement été publié en février 2014. Il a été totalement réécrit et remis au goût au jour en ce 15 mai 2020.

Avant de reprendre le travail : le bilan santé !

Mais avant même de songer à remettre votre cheval au travail, je ne saurai que trop vous conseiller de vérifier que tout va bien d’un point de vue santé.

Commencez par vous assurer que votre cheval est bien à jour d’un point de vue vermifugation (et pourquoi pas faire une coprologie ?).

Puis, prenez rendez-vous avec votre maréchal-ferrant ou podologue, et votre ostéopathe. Si jamais cela fait très longtemps que votre cheval n’a pas vu le dentiste, pensez à caler un rendez-vous au moins 2 semaines avant le passage de l’ostéopathe.

Si votre cheval a beaucoup grossi ou maigri, vous pouvez faire appel à un nutritionniste afin d’adapter son alimentation. Vous pouvez également voir du côté du vétérinaire pour un contrôle de santé et une prise de sang.

Toujours dans le cas où votre cheval a changé de morphologie, pensez également à prendre rendez-vous avec un saddle-fitter : ce n’est pas parce que votre selle lui allait parfaitement avant l’arrêt, qu’elle lui va toujours aujourd’hui. Des ajustements (arcade, matelassures…) seront sans doute nécessaires.

Ce n’est qu’une fois que vous serez certain que votre équidé est prêt physiquement à reprendre le travail que vous pourrez attaquer la remise en route.

Quel rythme de travail après un arrêt ?

Le rythme de travail est à adapter en fonction de votre disponibilité et de l’état général de votre cheval. Gardez toutefois à l’esprit que la quantité n’est pas un problème en soit, un cheval peut parfaitement travailler 6 à 7 jours par semaine, et ce même pour une reprise.

Ce qui est réellement important n’est pas le rythme, mais les séances en elles-mêmes : et notamment leur durée et leur intensité. Mieux vaut 5-15 minutes de travail modéré (et varié !) tous les jours ou presque, qu’une séance intensive de 2 heures tous les dimanches…

Plus généralement, allez-y doucement et progressivement. Essayez de garder un rythme régulier, quel qu’il soit. Au fil des semaines, vous pourrez augmenter l’intensité et la durée des séances.

Retrouvez Cheval Partage sur YouTube

Cheval partage a désormais sa propre chaîne YouTube. Abonnez-vous pour être sûr de ne rater aucune de nos vidéos ! Au programme des prochaines vidéos : séances commentées, tests de produits, tutoriels, idées d'exercices, réflexions équestres... Mais toujours dans le respect et l'amour du cheval.

Abonnez-vous

Programme de la 1ère semaine

On oublie le travail monté et on se concentre sur le travail au sol : travail en longe ou en liberté, travail à pied, balade en main…

Je vous déconseille toutefois d’opter pour les longues rênes dès la reprise, par mesure de sécurité. Sauf éventuellement si vous êtes déjà experts dans cette discipline.

Libérés du poids du cavalier, les muscles de votre cheval seront moins sollicités et la reprise du travail n’en sera que plus douce. Vous pourrez en outre facilement juger la locomotion de votre cheval et observer d’éventuels problèmes (dissymétrie notamment) et blocages.

D’un point de vue allures, je recommande de rester au pas et au trot durant cette première semaine. Ne demandez le travail au galop que lorsque vous estimerez que votre cheval sera prêt (ce qui peut arriver dès la première semaine chez certains chevaux, comme prendre bien plus de temps chez d’autres).

Dans tous les cas, gardez un niveau d’exigence assez bas, et recherchez en premier lieu la décontraction. Votre cheval manque encore de muscle et de souplesse, ne visez pas trop haut. Évitez d’ailleurs d’utiliser des enrênements pour la reprise.

Si vous sentez qu’il se contracte dans un exercice, repassez à l’allure inférieure, simplifiez-le, voire changez d’exercice. Il serait en effet contre-productif d’insister. Non seulement cela nuirait au mental de votre cheval, mais également à son physique (contractures, douleurs…).

Pensez à faire des pauses régulières et à varier les séances afin de maintenir l’intérêt de votre cheval.

Programme de la 2ème semaine

Pour la 2ème semaine, poursuivez le travail au sol. Vous pouvez augmenter progressivement la durée et l’intensité de vos séances (à condition de toujours privilégier la décontraction de votre cheval).

Le travail du galop peut être envisagé, selon le calme de votre cheval.

Continuez de travailler sur la réactivité et la perméabilité de votre cheval. Demandez des allures plus actives et recherchez l’impulsion ainsi que la tension de la ligne du dessus (et donc des abdos).

Si vous êtes friand des enrênements, vous pouvez en utiliser, avec parcimonie, une fois votre cheval détendu. L’enrênement easy-up est notamment intéressant pour certains chevaux. Gardez toutefois à l’esprit qu’un enrênement est là pour indiquer, et non pour contraindre. Tout enrênement qui force un cheval à adopter une posture bien précise est contre-productif (pour ne pas dire complètement néfaste ;)).

Les balades en main sont également un excellent moyen de muscler votre cheval en douceur, en particulier si vous avez la chance d’avoir du dénivelé. D’ailleurs, cela vous fera faire du sport à vous aussi ^^

Programme de la 3ème semaine

La remise en route commence à porter ses fruits. Cette semaine, vous allez pouvoir vous remettre en selle !

En selle

Après avoir détendu votre cheval en carrière et vous être assuré qu’il était calme et réactif, vous pouvez partir en balade montée.

Faites principalement du pas dans un premier temps, et partez à la recherche de dénivelés. Restez rênes longues la plupart du temps, et ne recherchez pas d’attitude de travail particulière. Bannissez les enrênements.

Introduisez les allures progressivement au fur et à mesure de la semaine.

Partir en balade, à pied ou monté, permettra de remuscler votre cheval en douceur tout en préservant son moral.
Partir en balade, à pied ou monté, permettra de remuscler votre cheval en douceur tout en préservant son moral.

À pied

À pied, poursuivez le travail des 2 premières semaines. Continuez à augmenter progressivement l’intensité des séances et votre niveau d’exigence.

Vous pouvez également commencer le travail sur des barres au sol et cavalettis en longe.

Votre cheval doit se servir de mieux en mieux de ses abdominaux et de son dos, c’est une condition indispensable pour la suite du travail.

Programme de la 4ème semaine

Votre cheval passe un nouveau cap. L’heure est maintenant venue de lui faire retrouver son souffle et de préparer le retour en carrière.

En selle

Cette semaine, continuez à partir en balade montée. Allongez la durée de vos balades, et faites également plus d’allures.

Vous pouvez désormais prendre un peu de contact par moment, et même faire quelques exercices d’assouplissement (épaules-en-dedans et contre-épaules-en-dedans, cessions à la jambe, extensions d’encolure…). Inutile de trop en demander, quelques foulées de temps en temps suffisent amplement dans un premier temps.

> Lire aussi : « Dressage en extérieur : bienfaits et exercices« .

Vous pouvez également faire des trottings, de courte durée au départ : 10 minutes de pas actif, 2 minutes de trot, 5 minutes de pas, 2 minutes de trot, 5 minutes de pas, 5 minutes de trot… Au fil des séances, augmentez le temps de trot ou réduisez le temps de récupération. Vous pourrez même y inclure quelques minutes de galop !

À pied

Vous pouvez désormais travailler tout à fait normalement à pied. C’est le moment de vous remettre à vos exercices d’Equifeel ou de vous essayer aux longues rênes par exemple !

Programme de la 5ème semaine

Le cheval a retrouvé une bonne partie de sa musculature et commence à gagner en souffle. Vous êtes sur la bonne voie !

Continuez de partir en extérieur régulièrement. Par exemple, au moins une balade de détente ET un trotting par semaine.

Pour le reste, vous pouvez reprendre le travail sérieux en carrière, sur le plat dans un premier temps. Les séances de stretching notamment lui feront le plus grand bine.

Pensez à respecter les mêmes consignes que lorsque vous avez repris le travail à pied :

  • La décontraction avant tout,
  • Des séances courtes et à difficulté progressive,
  • Des pauses régulières,
  • Un niveau d’exigence adapté à ce que votre cheval peut vous donner.
Après un mois de longe, de balades et de trottings, votre cheval sera suffisamment en forme pour reprendre le travail sérieusement.
Après un mois de longe, de balades et de trottings, votre cheval sera suffisamment en forme pour reprendre le travail sérieusement.

Programme de la 6ème semaine

Maintenant que votre cheval recommence à être bien mis sur le plat et que vous avez pu le remettre sur les barres en longe, vous pouvez reprendre le travail à l’obstacle monté.

Bien évidemment, contentez-vous de cavalettis et de barres au sol dans un premier temps : la mécanisation avant la hauteur !

En parallèle, poursuivez les séances sur le plat, en extérieur ainsi que le travail à pied.

Et après ?

Théoriquement, votre cheval est fin prêt pour reprendre le travail sérieusement. Encore quelques semaines, et il sera fin prêt pour la reprise des concours !

Au final, cette remise en route dure un mois et demi, et même plus encore si vous ne pouvez pas travailler votre cheval tous les jours. Je sais, c’est long.

Je comprendrais que vous soyez tenté de brûler les étapes.

Mais n’oubliez pas : le cheval est un être vivant. Non seulement nous devons composer avec son physique, mais nous devons également prendre en compte ses émotions et son moral. Il est véritablement essentiel d’y aller progressivement et de rester à son écoute. Il se peut même que votre cheval ait besoin de plus de temps. Ou à l’inverse, qu’il soit prêt plus rapidement. Écoutez-le !

Et enfin, n’oubliez pas qu’il n’y a pas que le travail dans la vie… Brouting, pansage, paddock, jeu, balade en main… N’hésitez pas à aller voir votre cheval sans avoir d’objectif de travail de temps en temps, cela renforcera votre complicité !

Des carnets équestres pour vous aider

Afin de faciliter votre suivi, j’ai créé plusieurs carnets qui peuvent vous faciliter la vie :

  • Le Carnet Cavalière (carnet papier livré chez vous) : le tout en un ! Il contient des pages pour suivre les soins et les séances de votre cheval, mais aussi des conseils, des astuces, des idées d’exercices… Vous y trouverez également des recettes DIY, des pages pour vous organiser, suivre votre budget, et plein d’autres surprises !
  • Le Carnet de séances (carnet papier livré chez vous) : c’est l’outil indispensable pour tous les cavaliers qui désirent garder une trace de leurs séances de travail et mesurer leur progression.
  • Le Bullet journal Cavalière Spring 2020 (carnet PDF à imprimer soi-même) : le sur-mesure ! Imprimez uniquement les pages dont vous avez besoin, classez-les dans l’ordre désiré et créez votre propre carnet personnalisé.

Et vous, comment gérez-vous la remise au travail de votre cheval ?

Cavalière depuis toujours, je suis l'heureuse propriétaire d'une adorable jument champagne : Joye ! En parallèle à Cheval Partage, je travaille en tant que rédactrice et conceptrice de sites Internet freelance.

  • site Internet
  • twitter
  • facebook
  • instagram
  • youtube

Poster un commentaire

Commentaires publiés

12 commentaires.

  • Bonjour. J’ai remis ma jument PRE au travail il y a bien quatre mois. Elle avait bien progressé, et avait récupéré tout son souffle et son allant. J’ai dû arrêter de la monter pendant un mois et demi, et ai repris depuis une semaine. J’ai d’abord fait une séance de longe aux trois allures, puis le lendemain une petite séance montée de pas histoire de la remettre aux ordres en selle (c’est un ange en longe mais elle conteste vite sous la selle). Le jour suivant, j’ai fais une balade de 1h majoritairement au pas, avec juste quelques passages au trot et pas plus d’une minute de galop.
    Elle n’était pas du tout essoufflée, bien qu’un peu transpirante (avec la chaleur !) et ayant un état corporel équivalent à 4,0/5 d’après l’échelle des HN (bonjour l’herbe de printemps en plein pendant l’arrêt). Pourrai-je reprendre un travail un peu plus soutenu que lors de la balade d’ici une-deux semaines, comprenant un échauffement aux trois allures plus quelques exercices simples au pas et au trot, répartis sur 45min-1h, le tout un jour sur trois, puis aller progressivement vers un travail quotidien ?

  • Bonjour !
    Vous pouvez toujours essayer, l’important c’est de bien rester à l’écoute de votre monture. Si vous voyez que votre jument transpire plus que d’habitude, qu’elle semble éprouver des difficultés à se concentrer, qu’elle a des raideurs ou qu’elle s’essouffle, ralentissez un peu. N’hésitez pas à faire une séance très light (balade au pas par exemple) après une séance un peu plus « intensive » afin de l’aider à évacuer les toxines et de lui éviter des courbatures.
    En cette période de chaleur, privilégiez quand même un travail modéré (c’est vrai pour tous les chevaux, mais plus encore pour ceux qui sont en surpoids et/ou manquent de condition physique), de préférence le matin ou le soir afin d’éviter les heures les plus chaudes de la journée ! 🙂
    Pour lui faire perdre son ventre rapidement et lui faire retrouver un bon dos sans pour autant la mettre trop à l’effort, vous pouvez aussi faire des tonnes de montées / descentes au pas 🙂

  • D’accord, merci beaucoup ! Oui bien sûr je ne la sort que le soir, surtout au vu de son embonpoint.
    Les montées et descentes, je retiens ! 😉

  • C’est vraiment un super exo : il permet de favoriser la tension de la ligne du dessus, l’engagement des postérieurs et le dos du cheval. Ca permet aussi de travailler sur le cardio et l’endurance du cheval tout en douceur. Bref perso j’en suis fan et j’en ai vraiment très souvent (au moins une fois par semaine) : grâce à ça ma jument s’est vraiment fait un dos alors qu’au début elle était un peu ensellée, et elle se sert bien mieux de son dos et de son arrière-main.
    Attention quand même à y aller progressivement et à faire des pauses si les pentes sont vraiment pentues !

    Ce travail peut aussi se faire à pied de manière à alléger le dos du cheval…. et du coup le cavalier fait du sport aussi hihi !

  • Bonjour, ma jument est en prairie, elle a grossi et d ici 2 à 3 semaines je compte la remettre au travail. C’est une super jument qui adore travailler mais qui est tres chaude (surtout en ce qui concerne le galop). C’est pour cela que votre planning m intéresse. En faisant 1 semaine de longe et ballade, j espère que ca va la calmer dans sa tête parce que moi, je faisais 1 ou 2 jours de longe, ensuite la 3eme fois je la longeais puis je montais dessus et je faisais pas et trot où elle chauffait déjà et ensuite la 4em fois je faisai longe et monté aux 3 allures. C’était une catastrophe ! Elle chauffait beaucoup beaucoup trop ! Ce qui m a d ailleurs valu de tomber lors d un depart au galop car elle m avait fait un saut de mouton… juste 1 mais avec la puissance qu elle a ca a suffit.
    Je vais essayer votre planning et voir la différence.
    Par contre, avez vous un conseil pour qu elle chauffe moins ? Car meme en étant en plein travail correct ben le galop c’est toujours les montagnes russes ? Ce ne sera que 2 voire 3 mois Après qu elle sera plus calme lors des départs.
    Merci d avance pour votre réponse 🙂
    Romane

  • Coucou !
    Eh bien, ça a l’air sportif de travailler votre jument dis donc :p Nous avons plusieurs articles liés aux chevaux chauds, avez-vous eu le temps de les lire ? Peut-être trouverez-vous votre réponse ^^ Pour le reste, n’hésitez pas à vous rendre sur le forum pour que nous puissions en discuter plus en détails, ça sera plus pratique de vous y faire une réponse personnalisée, et vous pourrez en plus avoir les avis des autres membres de la communauté 🙂
    Mais si votre jument est vraiment trop compliquée pour vous (je ne juge pas, je ne connais pas du tout votre niveau :p), avez-vous déjà penser à la confier à un cavalier plus expérimenté ? Soit en pension complète (sur un ou deux mois par exemple, et après vous la récupérez), soit tout simplement en prenant une demi-pension ^^
    Êtes-vous encadrée ? Prendre des cours et avoir l’avis extérieur d’un professionnel peut également souvent aider à débloquer la situation lorsqu’il y a un problème 🙂

  • Bonjour, ma jument est au pré que quelques heures par jours pendant 2 semaines, sinon elle reste au boxe, et pour la reposer, pendant ses 2 semaines, je ne la monte pas, bien sûr, je vais reprendre le travail progressivement, mais ai-je besoin de suivre ce programme ?

  • Bonjour !
    Eh bien cela dépend de votre jument, de sa santé, de son âge, de sa condition physique, de son travail… Mais dans tous les cas mieux vaut commencer par une ou deux séances légères en guise de remise en route, puis d’augmenter l’intensité progressivement 🙂

  • Bonjour,
    Je monte à cheval depuis 9ns, en club, j’ai à peu près un niveau galop 4/5. On me propose de monter deux poneys et une trotteuse française qui n’ont pas été monté depuis 1an. Ne sachant pas vraiment comment m’y prendre, ni même si mon niveau est approprié pour commencer à monter en dehors d’un club. Auriez-vous quelques conseils à me fournir ?
    Bien cordialement.

  • Super article ! merci pour les infos =)

  • Super article, j’aimerai me remettre a l’équitation près quelques années de pause donc tout les conseils sont bon a prendre.
    J’ai hâte de re monter avec mon t-shirt licorne que j’ai acheté sur https://clairementlicorne.com !

  • Bonjour,
    Je vais remettre au travail du demi trait et une irish cob
    Ça fais très longtemps qu’elles n’ont pas pas travaillé, alors je me disais déjà les sortir individuellement pour les habitués à être séparer, faire un pansage et allez se balader en main…
    Mais j’aurai besoin d’aide pour savoir comment mis prendre, car j’ai des doute qu’elle sache tournée en longe…

    Merci

Ces articles peuvent également vous intéresser :

acheter un cheval : que peut-on exiger du vendeur

Les Savoirs éthologiques de la FFE

« Vous devez savoir que quoi qu’il fasse, le cheval est dans son bon droit car vous êtes entré dans sa vie, pas le contraire . » Ray Hunt Vous pratiquez l’équitation dite éthologique ? Il existe désormais des diplômes pour faire […]

Lire la suite

La salivation du cheval est-elle synonyme de décontraction ?

La salivation du cheval est-elle synonyme de décontraction ?

En équitation, on entend souvent dire qu’un cheval qui salive, c’est un cheval qui est décontracté. Mais la salivation est-elle vraiment synonyme de décontraction ? Pas si sûr… Étudions cela de plus près : Qu’est-ce que la salive ? Mais avant toute […]

Lire la suite

masterclass the tack room

J’ai testé pour vous… La masterclass Blooming Riders ! – Jour 2

Il y a quelques jours, je vous faisais un récit complet et sans langue de bois du premier jour de la Masterclass Blooming Riders. Aujourd’hui, place à la deuxième et dernière journée de ce weekend exceptionnel ! Note mars 2020 […]

Lire la suite

  • Suivez-nous sur les réseaux sociaux

    173 Partages
    Partagez173
    Enregistrer
    Tweetez