Publié le 11/06/2019
Auteur :
Catégorie : Equipement du cheval

Equipement du cheval J’ai changé de selle ! Du saddle fitter à l’achat, je vous raconte mon expérience

Il y a quelques semaines, j’ai acheté une nouvelle selle. Une grande étape pour moi, qui attendait ce moment avec impatience. Comme vous êtes peut-être aussi dans cette situation (ou le serez tôt ou tard), j’ai décidé de vous raconter mon expérience à ce sujet !

Le contexte de départ

Mais avant toute chose, remettons un peu les choses dans leur contexte. Suite à un incendie dans la sellerie de ma précédente écurie il y a bientôt 2 ans, j’avais perdu toutes mes affaires, mes 2 selles y compris.

Par chance, nous avons pu bénéficier d’un soutien incroyable de la communauté équestre. Nous avons reçu beaucoup de messages de soutien, mais aussi des dons.

J’avais ainsi pu récupérer gratuitement (merci encore à son ancien propriétaire !) une vieille selle de club de la marque Wintec. Usée certes, mais tout simplement géniale pour dépanner en attendant de mettre suffisamment de côté. En plus, elle fittait plutôt bien à Jojo.

Malheureusement, j’ai ensuite rencontré divers soucis, qui ont fait que j’ai (presque) arrêté de monter. Et ce qui devait arriver arriva : ma jument s’est rapidement démusclée et la selle fittait moins bien. J’étais dans un cercle vicieux : moins je la montais et moins la selle lui allait, mais je ne voulais pas la monter avec une selle inadaptée…

La seule solution pour nous sortir de ce cercle vicieux était d’acheter une nouvelle selle. Et pour ça, rien de tel que de faire venir un saddle fitter !

Finie la glandouille Jojo, on va te trouver une selle !

La visite du saddle fitter

J’ai donc contacté sur facebook une saddle fitteuse qui m’avait été recommandée par une amie. Pour ceux qui sont dans le Sud de la France, il s’agit de Isabelle Devambez.

La séance s’est divisée en cinq phases :

  • L’évaluation générale
  • La prise de mesure
  • L’essai de l’ancienne selle
  • Les essais en conditions réelles
  • Bilan et recommandations

Note : et comme je ne suis pas douée, j’ai complètement oublié de prendre des photos lors de la visite… Mea culpa !

Phase 1 : l’évaluation générale

Tout d’abord, Isabelle a regardé Joye sur un sol plat, et l’a palpée un peu partout pour voir d’éventuels problèmes physiques.

Pendant ce temps, elle m’a posé des questions sur Joye et sur nous. Elle savait déjà un peu ce que je recherchais comme selle car elle m’avait demandé de remplir un formulaire ainsi que de lui fournir des photos avant sa visite. Mais cette prise de contact a permis d’aller un peu plus loin.

Phase 2 : la prise de mesure

Ensuite, armée de divers outils de mesure, la saddle fitter a mesuré Jojo à plusieurs endroits. Le but étant, bien sûr, de trouver ensuite la selle et les accessoires qui correspondraient au mieux à sa morphologie.

Comme je le savais déjà, le dos de Joye étant très long, je peux lui mettre la taille de selle que je veux (en l’occurence, du 17″ ou du 17,5″ pour moi). Elle a en outre un garrot étroit qui ressort un peu, et manque de muscles au niveau des trapèzes. C’est d’ailleurs ce point qui m’a motivée le plus à changer de selle, et qui m’inquiétait un peu.

Mais la saddle fitter m’a rassurée en me disant que ma jument était facile à seller, et que j’aurai du choix. Ouf !

Phase 3 : l’essai de l’ancienne selle

J’ai ensuite présenté ma vieille Wintec à Isabelle afin qu’elle la regarde. Elle l’a trouvée dans un état correct pour son âge. Les matelassures mériteraient d’être refaites pour que la selle soit plus équilibrée et confortable, mais la selle est tout de même utilisable. Ouf !

J’ai ensuite sellé ma jument, sans le tapis, avec ma vieille selle. Isabelle a vérifié si je sellais bien correctement (c’était le cas, l’honneur est sauf ! :p), puis elle a regardé si ma selle allait à Joye.

Contre toute attente, la selle lui convient à peu près. Elle mériterait toutefois un changement d’arcade (malheureusement impossible sur ce modèle) ainsi que quelques ajustements mineurs (notamment au niveau des matelassures) pour être encore mieux. De plus, Isabelle m’a conseillée d’opter pour un tapis à cales afin que la selle pose mieux le temps qu’elle se remuscle.

En conclusion, même si ce n’est clairement pas la selle parfaite pour Joye, elle lui va quand même. J’aurai donc pu recommencer à la monter bien plus tôt :p

Phase 4 : essais en conditions réelles

En route pour la carrière, place maintenant aux essais montés !

En selle… avec ma selle !

Nous avons commencé par seller Joye avec sa selle habituelle. Seul changement, Isabelle m’a prêtée l’un de ses tapis à cales afin que ce soit plus confortable pour ma jument.

J’ai donc fait un peu de pas et de trot dans la carrière sur des exercices très simples, sous l’oeil avisé de la saddle fitter. Le verdict n’a pas tardé à tomber : la selle convient assez bien à la morphologie de Joye… mais pas du tout à la mienne ! La selle est trop petite pour moi, ce qui me fait mettre trop de poids sur l’arrière de la selle. De plus, mes jambes ont tendance à partir vers l’avant.

Je n’ai en revanche pas senti de différence particulière avec ou sans cales.

Essai de la première selle

La saddle nous a ensuite laissé quelques instants, le temps d’aller chercher une première selle dans son camion. Il s’agissait d’une Kent and Masters.

Selle Kent and Masters – © Sellerie Fouilloux

Isabelle m’a dit ne pas avoir en stock le modèle qui conviendrait le mieux à Joye, mais que le modèle qu’elle me faisait essayer lui ressemblait et qu’il n’y aurait pas réellement de différence pour moi. La jument serait simplement plus à l’aise avec l’autre modèle.

A peine en selle, j’ai a-do-ré le siège. Ultra moelleux, un vrai bonheur par rapport au siège ultra dur de ma vieille Wintec. Je serai bien restée assise là-haut pendant des heures, et je m’imaginais déjà partir pour de longues randonnées ^^

Au pas, j’étais bien aussi. En revanche dès que j’ai commencé à trotter, je me suis sentie moins bien, j’avais l’impression d’avoir les jambes très écartées et pas au contact de ma jument.

D’après la saddle-fitter pourtant, ma position était nettement meilleure dans cette selle que dans la mienne, comme quoi… ^^

Essai de la deuxième selle

Selle Horse&Passion – © Isabelle Devambez

Isabelle est ensuite repartie à son camion, et m’a ramenée un autre modèle. Il s’agissait d’une selle Horse&Passion, la sous-marque de Kieffer. Je ne connaissais d’ailleurs pas du tout cette marque !

Pour Isabelle, c’était la selle qui allait mieux à Joye, mais aussi à moi-même. Apparemment, ma position était meilleure dans celle-ci que dans la précédente.

En revanche, pour moi c’était l’inverse : je me sentais vraiment mal dans cette selle, certaines parties me faisaient mal aux jambes (étaient-ce les couteaux ? les étrivières ? autres ? je n’ai jamais trouvé ahah !) et là encore j’avais l’impression de ne pas être au contact de ma jument.

Au moins pas d’hésitation ce coup-ci, je savais que je n’allais pas l’acheter !

Phase 5 : bilan et recommandations

Je dois avouer que j’étais un peu frustrée de ne pas essayer d’autres selles, tout en étant bien consciente qu’Isabelle ne pouvait pas avoir tous les modèles du monde dans son camion.

En faisant le bilan ensemble, nous avons pris la décision suivante : puisque ma selle mixte lui va mieux que ce que je pensais, je vais la garder pour nos séances d’obstacles (qui sont devenues très rares). Et comme je ne fais quasi que du plat et de la balade, il est plus intéressant d’acheter une selle de dressage.

Isabelle m’a alors dressé une liste de quelques selles de dressage, ainsi que de selles mixtes orientées dressage. Et pour chaque selle, elle m’a précisé la taille de siège et d’arcade, mais aussi les éventuels accessoires qu’il fallait.

Elle m’a également précisé que pour elle, la selle qui irait le mieux aussi bien à Joye qu’à moi, tout en étant dans mon budget, est… la selle Wintec Isabell Werth (selle de dressage). Avec elle, même pas besoin de tapis à cales !

Selle Wintec Isabell Werth

Ce qui est rigolo, c’est que cela faisait des années que je lorgne sur ce modèle précis, et je n’avais même pas pensé à le dire à la saddle fitteuse. J’étais donc très heureuse qu’elle le mette en haut de sa liste ^^

Rendez-vous à la sellerie !

On budgétise !

Alors que j’avais initialement prévu d’acheter une selle mixte, je me retrouvais finalement à rechercher une selle de dressage. Or qui dit selle de dressage dit également sangle courte et tapis de dressage, choses que je n’avais pas encore. Je voulais également un deuxième jeu d’étrivières histoire de passer facilement d’une selle à l’autre.

Il me fallait donc budgétiser tout cela.

Le soir-même, à peine rentrée, je me suis fait un tableur excel avec toutes les références des selles et des accessoires que la saddle fitteuse m’avait donnée. Le but étant d’avoir une idée du budget à y consacrer, et de connaître les prix du marché (neuf et occasion).

J’ai également passé la soirée à traquer les bonnes occasions, mais malheureusement impossible d’en trouver par chez moi… Or je voulais absolument un essai. Et puisque je ne voulais pas attendre de trouver LA bonne occasion (ce qui aurait pu prendre des semaines ou des mois), j’ai décidé de finalement partir sur du neuf.

Quand tu claques finalement toutes tes économies alors que tu avais dit que tu serais raisonnable…

Matinée shopping

Dès le lendemain matin, je me suis donc rendue dans une petite sellerie indépendante près de chez moi. Par chance, ils avaient justement une Isabelle Werth neuve à vendre !

Ils ont gentiment accepté de me la prêter pour le weekend, avec tous les équipements nécessaires (sangle, étrivières…). Et j’ai tout de même acheté un tapis, en me disant que même si la selle n’allait pas, il me serait tout de même utile.

Par acquis de conscience, je leur ai quand même demandé s’ils avaient les autres modèles de ma liste, mais non. Tant pi, j’avais déjà de la chance de pouvoir essayer ma préférée !

Essai monté !

J’ai donc filé aux écuries, avec ma selle de prêt dans le coffre. Je me rappelle que j’avais hyper peur de l’abîmer, surtout qu’il y avait du vent et que ma jument était nerveuse.

Dès le sellage, je me suis rendue compte qu’elle fittait super bien. La selle dégageant bien les épaules, il n’y avait aucun problème au niveau des trapèzes.

Et une fois en selle, le « miracle » a eu lieu. Oh bien sûr, je trouvais le siège nettement moins confortable que celui de la Kent & Masters (les sièges de Wintec sont toujours un peu durs), mais par contre je sentais que ma position était nettement meilleure. Pour une fois, je me sentais bien au contact de ma jument, et mes jambes étaient à leur place. Et du coup, malgré le Mistral ma jument est restée appliquée. Le top !

Vous l’aurez deviné, je suis directement retournée à la sellerie pour leur dire que je prenais la selle… et tous les accessoires qui allaient avec ! 🙂 Ca en fait des choses à noter dans mon bullet journal cavalière :p

Conclusion

La visite du saddle fitter a été très bénéfique pour nous.

Elle m’a permis de réaliser que ma selle mixte était loin d’être aussi inadéquate que ce que je pensais, et que je peux sans problème l’utiliser de temps à autre. Il faudra simplement que je pense à investir dans un tapis à cales afin d’apporter plus de confort à Joye.

Elle m’a également permis de me diriger vers un modèle dont je rêvais depuis longtemps : la selle de dressage Isabelle Werth. Ce choix m’a conduit à dépenser bien plus que ce que j’avais prévu initialement, mais je suis très contente de ces achats. Ces selles sont increvables, je me sens bien dedans et j’ai vu une réelle différence sur le fonctionnement de ma jument.

D’ailleurs depuis cet achat j’ai remonté quelques fois ma jument, sur le plat et en balade. A chaque fois, je l’ai trouvée très appliquée et attentive, avec un meilleur fonctionnement. Et moi, j’ai enfin l’impression d’être à ma place, et j’arrive à corriger plus facilement mes défauts de position. Espérons que cela continue en ce sens !

Et vous, vous avez déjà acheté une selle un jour ? Comment ça s’est passé ? Êtes-vous passé par la case saddle fitter ou l’avez-vous achetée directement auprès d’un commercial, d’une sellerie ou d’un particulier ? Racontez-nous tout en commentaire ! 🙂

Poster un commentaire

Ces articles peuvent également vous intéresser :

12 idées de cadeaux pour Noël pour les cavaliers et propriétaires de chevaux

12 idées de cadeaux de Noël pour les cavaliers !

Dans deux semaines, c’est Noël *__* Vous êtes à la recherche d’idées de cadeaux pour un cavalier ? Ou bien, vous êtes vous-même un amoureux de chevaux, et recherchez de l’inspiration ? Vous êtes au bon endroit ! Découvrez sans […]

Lire la suite

choisir le mors de son cheval : le point sur les différents matériaux

Bien choisir le mors de son cheval : les différents matériaux

Au plus près de la bouche de nos chevaux, le mors est l’un des outils de contact les plus intimes. De nombreux matériaux existent de nos jours, pour correspondre au mieux aux besoins de chaque cheval. Mais que mettons-nous réellement […]

Lire la suite

J’ai testé pour vous… Le licol éthologique Color’corde !

Aujourd’hui, je vais vous présenter une petite entreprise française que j’affectionne tout particulièrement : Color’corde. Le mois dernier, nous vous avions proposé un jeu-concours pour vous faire gagner 3 licols éthologiques créés par Color’corde. A l’époque, je n’avais pas encore […]

Lire la suite

  • Suivez-nous sur les réseaux sociaux

    Envie d'être mieux organisée ?

    Vous êtes à la recherche d'un outil pour devenir plus organisée et plus épanouie ?

    À mi-chemin entre le planner équestre et le coach perso, le le Carnet Cavalière XL vous aidera à être plus efficace et sereine.

    Retrouvez de quoi suivre vos séances, votre budget et les soins de votre cheval, ainsi qu'une trentaine d'idées d'exercices, de nombreuses recettes DIY, et bien d'autres surprises à découvrir !

    Un carnet éco-responsable, fait avec amour <3

    Envie de devenir un meilleur cavalier ?

    Vous montez à cheval ou pratiquez le travail à pied ? Vous aimeriez progresser dans votre discipline et devenir encore meilleur ? 

    Le Carnet de séances XL est fait pour vous. Il vous aidera à définir des objectifs clairs et réalistes, mais aussi à définir votre chemin pour les atteindre. Grâce à ce carnet, réalisez un auto-bilan de chacune de vos séances de travail, avec bienveillance et impartialité. Les progrès seront rapidement au rendez-vous !

    Convient à tous les cavaliers et à toutes les disciplines. 

    Un carnet éco-responsable, fait avec amour !

    31 Partages
    Partagez31
    Enregistrer
    Tweetez