Publié le 27/01/2021
Auteur :
Catégorie : Élevage

Élevage Faire naître un poulain : quels critères regarder chez sa jument ?

Faire naître, puis voir grandir le poulain de sa propre jument, peut faire rêver. Toutefois la mise à la reproduction demeure un projet qui demande réflexion et anticipation.

Étant moi-même passée par là avec ma propre jument, j’ai eu envie de vous partager mon expérience, et de vous guider pas à pas dans ce passionnant (et stressant 😛 ) projet. Je vous propose donc une toute nouvelle série d’articles, entièrement consacrée à la mise à la reproduction de la jument.

Et pour débuter cette série en beauté, voyons ensemble ce qu’il faut regarder chez votre jument avant de vous lancer dans cette grande aventure. Ceci dans le but de limiter les risques pour sa propre santé, mais aussi pour celle de votre futur poulain.

Table Of Contents

Ma jument a-t-elle un âge optimal pour la reproduction ?

La jument est mature sexuellement entre ses 12 et ses 18 mois.

Cependant, si elle est fertile dès cette période, il est recommandé d’attendre ses 3 ans pour la première saillie. Auparavant, le bon déroulement de la gestation est compromis car sa croissance peut ne pas être assez avancée.

Si votre jument est nullipare (c’est-à-dire qu’elle n’a encore jamais eu de poulain), sachez qu’il est recommandé de la faire reproduire avant ses 15 ans. Au-delà, elle pourrait avoir plus de difficultés à assurer la gestation, mais aussi la mise bas et la lactation.

Si en revanche votre jument a déjà pouliné, sachez qu’elle peut plus facilement avoir d’autres gestations, même à des âges plus avancés.

Cependant, si votre jument a plus de 15 ans, je vous recommande tout de même de demander conseil à un vétérinaire spécialisé. Il vous renseignera sur la capacité de votre jument à assumer un cycle de reproduction.

Quid de la santé de ma jument ?

L’ensemble des étapes de reproduction exigent une condition physique optimale pour en assurer le bon déroulement.

La reproduction demande beaucoup d’énergie à la poulinière. Son état peut se dégrader si ses capacités physiques sont insuffisantes pour assurer le développement du poulain.

Les pathologies héréditaires, telles que la PSSM 1, sont à surveiller avec attention. Leur prise en compte est essentielle pour assurer la naissance d’un poulain en bonne santé.

Ainsi, l’idéal serait de ne pas mettre les juments atteintes d’une pathologie héréditaire à la reproduction.

De plus, écarter les reproducteurs porteurs de ces gènes permet la diminution sa présence dans la population. Grâce à cela, seuls des chevaux sains naissent… et peuvent à leur tour se reproduire sans risque pour leur descendance.

Enfin, il est fortement conseillé de vacciner la future poulinière contre la rhinopneumonie équine, qui est une maladie abortive. Pour certaines races, cette vaccination est même obligatoire ! Si vous envisagez la monte naturelle, un bilan de santé sera nécessaire afin de s’assurer que la jument est bien exempte de MST.

Retrouvez Cheval Partage sur YouTube

Cheval partage a désormais sa propre chaîne YouTube. Abonnez-vous pour être sûr de ne rater aucune de nos vidéos ! Au programme des prochaines vidéos : séances commentées, tests de produits, tutoriels, idées d’exercices, réflexions équestres… Mais toujours dans le respect et l’amour du cheval.

Abonnez-vous

Votre jument apporte 50% de la génétique du futur poulain !

Les caractéristiques physiques et mentales de votre futur poulain seront en partie déterminées par sa génétique.

Prenez le temps de bien observer votre jument avant de la mettre à la reproduction. Cela vous aidera à bien choisir l’étalon.

Vous pourrez en effet tenter de contrebalancer certaines des imperfections de votre jument, tout en essayant de conserver, voire renforcer, ses points forts.

Le patrimoine génétique des parents conditionne le physique et le mental du futur poulain

En fonction de vos ambitions sportives et de la discipline que vous pratiquez, vous ne rechercherez pas la même chose chez les reproducteurs.

Par exemple, pour un cheval de randonnée, il vous faudra plutôt un mental calme, des pieds sûrs et une certaine rusticité. Si vous destinez votre poulain au saut d’obstacles, vous devriez privilégier plutôt des épaules obliques, une arrière-main puissante et davantage de sang.

Notez enfin que le choix des reproducteurs aura également des conséquences sur sa santé. Donc, si votre jument présente des défauts majeurs, il peut être préférable de ne pas la faire reproduire.

Mise en garde : votre jument a-t-elle le droit d’avoir un poulain ?

Afin de réguler les naissances, il existe parfois des interdictions de reproduction chez certaines races. Ce principe existe notamment pour les trotteurs français :

  • En échange de primes le propriétaire peut choisir de retirer la jument du circuit de reproduction. L’IFCE indiquera ainsi « Toute reproduction interdite pour cette jument ».
  • En cas d’origines ou de performances insuffisantes, la jument peut être interdite de production dans cette race.

En cas de doute, vous pouvez contacter le stud-book de votre jument, ou bien directement l’IFCE.

Découvrez le Carnet Cavalière XL

Vous êtes propriétaire ou demi-pensionnaire ? Découvrez le Carnet Cavalière XL, un outil complet et éco-responsable dont vous ne pourrez bientôt plus vous passer. A mi-chemin entre le planner équestre, le journal de bord et le coach perso, il vous aidera à mieux vous organiser au quotidien et à développer une meilleure relation avec votre cheval.

En savoir plus

Conclusion

Les caractéristiques physiques et mentales de votre jument peuvent être transmises au poulain, tout comme certaines maladies. Choisir ou non de mettre sa jument à la reproduction relève donc de nombreux critères, propres à chaque jument.

Ce temps de réflexion permet aussi de prendre conscience des risques encourus par la jument et son poulain.

N’hésitez pas à demander conseil auprès de professionnels ! Et si vous avez des questions ou des sujets que vous aimeriez voir abordés dans cette série, dîtes-le moi en commentaire 😉

Cavalière polyvalente depuis maintenant 15 ans, je suis accompagnée par ma petite jument, mon acolyte. Éthologie, santé et bien-être animal me passionnent. Mes études se poursuivent donc actuellement afin de pouvoir entrer en école vétérinaire ou d'ingénieur.

Poster un commentaire

Ces articles peuvent également vous intéresser :

les chaleurs chez la jument

Les chaleurs chez la jument

Nous connaissons tous au moins une jument particulièrement caractérielle à certaines périodes. Apparemment, ce serait dû à ses « chaleurs »… Mais en fait, c’est quoi les chaleurs ? Comment l’activité ovarienne fonctionne-t-elle chez la jument ? A-t-elle des règles ? Et en cas de […]

Lire la suite

Les soins post-poulinage : le cas de la poulinière

Qui n’a jamais rêvé d’assister à la naissance d’un poulain ? Que cela soit une première ou une activité régulière, cette étape de la reproduction reste source de stress et d’émotions pour la personne qui s’en occupe. Or, le travail […]

Lire la suite

castration d'un étalon

La castration : ce qu’il faut savoir

La castration du cheval est un acte qui vise à retirer les capacités du cheval à se reproduire. Le but est donc de retirer les testicules afin de supprimer la production des hormones sexuelles (notamment la testostérone) et de spermatozoïdes. […]

Lire la suite

  • Suivez-nous sur les réseaux sociaux

    0 Partages
    Partagez
    Enregistrer
    Tweetez