obstacle regardant
Publié le 09/04/2015
Auteur :

Compétition En concours : faut-il montrer un obstacle regardant à son équidé ?

Voici une question que beaucoup de cavaliers se posent lorsqu’ils sortent en CSO : si dans le parcours il y a un obstacle particulièrement regardant (et ça arrive à chaque fois !), faut-il oui ou non aller le montrer à son cheval avant de s’élancer sur son parcours ? La réponse est loin d’être si évidente…

Qu’est-ce qu’un obstacle regardant ?

On qualifie un obstacle de « regardant » un obstacle au profil atypique qui risque de perturber les chevaux et leur donner envie de refuser. C’est souvent sur ce type d’obstacles que les cavaliers se font éliminer en concours, font des refus et/ou tomber des barres.

A noter que ce type d’obstacle incite également les chevaux à se rapprocher : une ligne paraitra par exemple plus longue si son premier élément est particulièrement regardant. Tenez en compte lors de votre reconnaissance afin de bien vous adapter le moment venu !

Ces obstacles peuvent être de tous types :

  • Soubassements divers : fleurs, plot, palanques droites ou à vagues…
  • Obstacle coloré
  • Obstacle d’eau : bidet, rivières
  • Obstacle « plein » : mur
  • Ou plus généralement, un obstacle que le cheval n’a pas l’habitude de sauter : oxer polonais par exemple !

Bien sûr, tout cela dépend des chevaux : certains ne regarderont absolument rien, d’autres seront « effrayés » par certains cas de figure seulement, d’autres encore essayeront de refuser n’importe quel obstacle… Là encore, bien connaître son cheval et savoir adapter son équitation en conséquence est primordial.

Les chevaux ont tendance à se rapprocher des obstacles voyants : s'il est dans une ligne, celle-ci pourrait vous paraître plus longue ! © B@rberousse
Les chevaux ont tendance à se rapprocher des obstacles voyants : s’il est placé dans une ligne, celle-ci pourrait vous paraître plus longue !
© B@rberousse

Faut-il lui montrer l’obstacle ?

Vous n’avez peut-être vu faire en concours : certains cavaliers vont montrer le ou les obstacle(s) regardant(s) avant de se lancer sur leur tour, dans le but bien sûr d’éviter toute surprise de la part de l’équidé. D’autres préfèrent passer tranquillement à côté. D’autres encore n’y prêtent pas la moindre attention ! Alors, que faut-il faire ?

La réponse est complexe. En effet, tout dépend de votre cheval et de vous-même, du type de réaction que peut avoir votre cheval (passer derrière la jambe, ralentir fortement, passer à côté ou même essayer de faire demi-tour !) et de votre réactivité (si vous ne faites rien quand le cheval donne des signes d’inquiétude, il y a peu de chances pour que vous terminiez le parcours SF).

Néanmoins, en règle générale je déconseille d’aller simplement montrer un obstacle en particulier à votre monture.

Pourquoi ce conseil ?

Tout simplement parce qu’en allant lui montrer un obstacle, vous dites implicitement à votre cheval « Tiens regarde, celui-là il fait peur ». Et vous lui donnez donc une raison d’avoir peur !

Et si le cheval montre effectivement des signes d’inquiétude face à l’obstacle et refuse à s’en approcher, vous allez rentrer dans le conflit pour obtenir gain de cause, ce qui n’est bon ni pour vous ni pour votre équidé. Et si vous êtes sujet au stress (comme beaucoup de cavaliers en concours), il y a fort à parier qu’une fois lancé sur votre tour, vous allez vous crisper inconsciemment à l’approche de cet obstacle, ce qui ne fera qu’empirer la situation !

De plus, la majorité des cavaliers se contente d’arrêter leur cheval devant l’obstacle, avant de faire demi-tour pour partir sur leur tour. Le cheval est non seulement inquiet, mais en plus il voit qu’il a le droit de faire demi-tour ! Bonne chance pour réussir à le sauter sans encombre ensuite…

Petite nuance

Cependant je ne conseille pas non plus d’ignorer totalement l’obstacle et de faire comme s’il n’existait pas.

Personnellement c’est comme cela que je procède la plupart du temps, c’est une méthode qui fonctionne plutôt bien pour moi : ne l’ayant pas montré à ma jument, elle n’est pas inquiète et je suis donc parfaitement détendue, je n’ai donc aucune appréhension vis-à-vis de l’obstacle et agit comme si de rien n’était. En général, ça fonctionne très bien !

Si toutefois vous savez que vous ne réussirez pas à être détendu et/ou si votre cheval peut avoir des réactions particulièrement violentes face à quelque chose de nouveau (notamment dans le cas d’un jeune qui manque encore d’expérience), vous pouvez lui montrer l’obstacle, mais en respectant quelques règles :

  • On ne se dirige pas droit face à l’obstacle, on passe plutôt à côté, histoire que l’attention du cheval (et celle du cavalier !) ne soit pas focalisée dessus.
  • On ne s’arrête surtout pas devant l’obstacle et on ne fait pas non plus demi-tour !
  • On choisit plutôt de faire une volte autour de cet obstacle, de manière à ce que le cheval voit qu’il n’y a rien de dangereux derrière, et qu’il peut donc y aller sans soucis. C’est notamment important pour les obstacles de type « mur » qui demandent énormément de franchise de la part du cheval, ce dernier ne voyant pas la réception.
  • La volte peut parfaitement se faire au pas. Vous pouvez également demander à votre cheval de sortir les hanches sur le cercle ou autre exercice basique qui lui permettra de ne pas trop se focaliser sur « le truc qui fait peur ».
  • On n’insiste pas : inutile de faire 50 voltes autour, cela ne fera qu’inquiéter le cheval ! Faire une volte autour d’un obstacle classique puis autour d’un obstacle regardant si nécessaire est amplement suffisant.

Et vous, comment fonctionnez-vous en concours ? Montrez-vous les obstacles regardants à votre cheval avant de vous lancer sur votre tour ?

Poster un commentaire

Commentaires publiés

8 commentaires.

  • Je serais plutôt en accord avec la Volte. Dans mon centre équestre j’ai parfois tendance à monter des chevaux peureux en carrière et avant de commencer tout entraînement, je fais un tour de la carrière au pas, tranquillement, rênes longues pour que le cheval s’y habitue.
    Lorsque je vois qu’un cheval est regardant à un endroit, lorsque je vais passer, je vais le mettre en incurvation afin qu’il soit concentré sur ce que je demande plutôt que l’objet de sa peur.

    Je ne suis pas sûre que laisser tomber totalement le problème soit la solution car le cheval peut être effrayé à l’abord en rencontrant un obstacle inconnu. Or, s’il est déjà passé à côté, il a compris ce que c’était.

  • Très bonne question que tu pose… Perso, même si je n’ai jamais fait beaucoup de concours, je suis partisane de montrer le maximum d’obstacles différents hors contexte de concours, ou même de reprise cso; souvent, il y a du stress, le temps nous manque (1 heure de reprise, quand un cheval panique, mieux ne vaut rien faire). Pourquoi ne pas passer à côté sans essayer de le sauter, lui montrer de temps en temps une bâche, le faire passer dessus. C’est pour ça que je trouve le TREC pas mal. Le cheval est plus cool je trouve, après une bonne matinée de parcours d’orientation, il a compris que c’est pas le même stress qu’en CSO, il est à la campagne… J’ai réussi à passer des obstacles naturels sans m’être jamais entrainé à la maison avant, avec un poney qui pourtant était plutôt très regardant.

  • Perso je montre toujours à mon cheval – qui est très peureux – l’obstacle qui me semble le plus effrayant. L’expérience me montrera que finalement, il a bien plus peur de ce qui se passe autour de la carrière que de ce qu’il y a dedans ! Mais que faire de cette bourrique ?!

  • Je suis entièrement d’accord avec ce que tu dis ! Je montais une jument très très regardante sur les soubassements et plus je lui montrais et plus elle s’arrêtait ! J’ai arrêté de lui montrer et je l’ai juste mise en avant autour des obstacles et ca marchait beaucoup mieux !! 😀

  • Effectivement Miss Crumble, le mieux est encore d’habituer le cheval à divers profils d’obstacles en le travaillant à la maison ! Je ferai peut-être un article là-dessus tiens. Néanmoins, on ne peut malheureusement pas tout avoir à la maison, et il arrive bien souvent qu’en concours le cheval (ou le cavalier, quand ce ne sont pas les deux :p) soit impressionné par un profil particulier !

    Soon a Horse : ahah, c’est pas commun ça ! Après s’il est jeune, c’est déjà plus compréhensible… Du coup, tu continues de lui montrer les obstacles ou pas alors ? Je n’ai pas l’impression que ce soit très efficace vu ce que tu dis :p

    Cavalière de l’ouest : ravie de voir que nous avons le même point de vue ! Et contente d’apprendre aussi que ça se passe bien avec ta jument depuis :p

    N’hésitez pas à passer sur le forum pour nous raconter tout ça les filles 😀

  • Avant j’allais systématiquement montrer les obstacles qui me semblaient inquiétants pour ma jument. Depuis que je ne le fais plus, ou je passe au trot à côté l’air de rien, elle ne s’arrête plus autant !!

  • Moi j’ai eu mon cheval à 4 ans, trotteur et très peureux. En concours je passais toujours à côté des obstacles que je savais effrayant pour lui. Bon parfois il bute sur un autre totalement innocent ^^ mais là où je dois le faire le plus en fait c’est pour les banderoles fixées sur le bord de la carrière, dans ses premiers concours il en avait la frousse et maintenant j’ai plus besoin de passer à côté. J’ai même eu le culot de me lancer dans mon premier cce sans jamais avoir fait de cross avec lui et j’ai eu seulement 1 refus et depuis il adore le cross et n’est pas regardant sur les obstacles extérieur (sauf les bâches ^^)

  • Avant chaque tour avec ma jument dès que j’entrai en piste je me promenais partout pour que rien ne la surprenne pendant le tour, en faisant toujours très attention à ne pas gêner le cavalier qui était sur son parcours et en prenant le temps après la cloche du jury, on a une minute avant de prendre le départ, j’en ai toujours profité pour faire un petit tour au trot. Ensuite je faisais systématiquement un arret, reculer et départ au galop pour partir sur mon parcours

Ces articles peuvent également vous intéresser :

idée d'exercice à l'obstacle pour le cheval

L’exo du mois #12

En 2019, nous vous avons proposé chaque mois un exercice différent à réaliser avec votre cheval, sur le plat, à l’obstacle ou bien à pied. Ce format ne sera pas conservé en 2020, même si nous continuerons de vous proposer […]

Lire la suite

exercice du mois cheval équitation

L’exo du mois #11 : varier ses foulées à l’obstacle dans une ligne

Comme tous les premiers lundis du mois, aujourd’hui place à un exercice ! Et ce mois-ci, je te présente un exercice pour t’aider à varier l’amplitude des foulées de ton cheval à l’obstacle. Installation de l’exercice Pour cet exercice, tu […]

Lire la suite

L’exo du mois #7

Aujourd’hui, nous sommes le premier lundi du mois ! Si vous êtes un habitué de Cheval Partage, vous savez déjà ce que cela signifie : c’est l’heure de l’exercice du mois ! Après vous avoir proposé plusieurs exercices en longe […]

Lire la suite

  • Suivez-nous sur les réseaux sociaux

    20 Partages
    Partagez20
    Enregistrer
    Tweetez