Publié le 07/06/2019
Auteur :
Catégorie : Maladies et blessures

Maladies et blessures Le Syndrome du Poulain de Sang Fragile (Warmblood Fragile Foal Syndrome – WFFS)

Depuis quelques mois, voire quelques années, on entend beaucoup parler du WFFS, le Syndrome du Poulain Fragile (ou Warmblood Fragile Foal Syndrome). Tout comme la PSSM, c’est une maladie génétique jusqu’alors peu investiguée chez les reproducteurs mais qui refait surface aujourd’hui et qui cause de graves problèmes chez le poulain nouveau-né.

Le Syndrome du Poulain de Sang Fragile, qu’est-ce que c’est ?

Le Syndrome du Poulain de Sang Fragile (WFFS) est une maladie génétique qui se transmet de manière récessive, c’est-à-dire qu’il faut qu’un individu soit homozygote sur le gène responsable de cette maladie pour exprimer des signes cliniques.

Tout comme pour d’autres maladies génétiques, cela signifie bien évidemment que des individus hétérozygotes sont porteurs du gène, et peuvent le transmettre, sans pour autant être eux malades.

L’intérêt est donc de repérer ces individus afin d’éviter de faire reproduire ensemble deux individus hétérozygotes qui risqueraient de donner naissance dans 25% des cas à un individu malade.

Le WFFS, plus concrètement

Plus concrètement, le WFFS est responsable d’une fragilité cutanée chez le poulain nouveau né atteint de la maladie.

Cette affection provoque en effet une baisse de la synthèse de collagène par le poulain. Or le collagène est une des matières de bases dans la peau mais également dans les articulations. Ce déficit entraîne donc une diminution de l’élasticité de la peau, ainsi que des problèmes de configuration des articulations.

Les poulains atteints ont souvent des difficultés à se lever

En conséquence, les poulains atteints présentent notamment des lésions cutanés : ulcérations, lésions aux points de pression (notamment en regard des articulations) …
Certains peuvent même présenter dès la naissance des défaut de fermeture de l’abdomen.

D’autres part, beaucoup de poulains atteints par ce syndrome sont hyper-laxes, c’est-à-dire que leurs articulations ne sont pas assez « solides » et ne permettent pas de les maintenir debout.

Les poulains WFFS ne sont généralement pas viables, non seulement du fait des nombreuses lésions qui par la suite s’infectent et ne guérissent jamais, mais également par leur fragilité articulaire qui les empêche de vivre correctement.

La plupart de ceux-ci sont euthanasiés à la naissance, ou meurent dans les 3 à 5 jours après la naissance.

Retrouvez Cheval Partage sur YouTube

Cheval partage a désormais sa propre chaîne YouTube. Abonnez-vous pour être sûr de ne rater aucune de nos vidéos ! Au programme des prochaines vidéos : séances commentées, tests de produits, tutoriels, idées d'exercices, réflexions équestres... Mais toujours dans le respect et l'amour du cheval.

Abonnez-vous

Dépistage du WFFS

Etant donné qu’il n’existe aucun traitement, le mieux contre cette maladie reste encore de dépister les individus porteurs.

Aujourd’hui, il est préférable que les étalons mis à la reproduction soit testés avant de saillir des juments : cela permet de sélectionner les étalons sains, mais également de tester les juments si jamais il ne l’est pas pour s’assurer de ne pas croiser deux chevaux porteurs !

Le dépistage reste la meilleure solution à ce jour

De nombreux laboratoires permettent désormais de tester les animaux, en envoyant simplement un prélèvement sanguin ou bien des bulbes de crins ou de poils. Le test coûte environ 40 à 50€ et la réponse est reçue en une quinzaine de jour.

Vétérinaire de métier, j'adore décrypter et expliquer les maladies du cheval et ses conséquences, et partager les astuces pour entretenir au mieux son cheval.

Poster un commentaire

Ces articles peuvent également vous intéresser :

L’arthrose chez le cheval

L’arthrose est une maladie de plus en plus diagnostiquée chez les chevaux. Comment gérer cette maladie, et quelle vie attend le cheval atteint de cette pathologie ? Cheval Partage vous dit tout ! Qu’est-ce que l’arthrose ? Rappel sur les […]

Lire la suite

ulcères gastriques chez le cheval en box

Les ulcères gastriques chez le cheval

Pour bien comprendre les ulcères, il faut connaître un petit peu l’anatomie de l’estomac. L’estomac est une poche de 15L environ, qui se remplit du bol alimentaire du cheval. La particularité chez le cheval, c’est que l’estomac ne se vide, […]

Lire la suite

Le syndrome piro-like (piroplasmose et cie)

Aujourd’hui, on a choisi de vous parler un peu Piroplasmose ! C’est une maladie dont vous avez sûrement entendu parler, car elle touche chaque année de nombreux chevaux, avec des signes cliniques parfois frustes – c’est-à-dire pas évidents à observer. Mais […]

Lire la suite

  • Suivez-nous sur les réseaux sociaux

    Envie d'être mieux organisée ?

    Vous êtes à la recherche d'un outil pour devenir plus organisée et plus épanouie ?

    À mi-chemin entre le planner équestre et le coach perso, le le Carnet Cavalière XL vous aidera à être plus efficace et sereine.

    Retrouvez de quoi suivre vos séances, votre budget et les soins de votre cheval, ainsi qu'une trentaine d'idées d'exercices, de nombreuses recettes DIY, et bien d'autres surprises à découvrir !

    Un carnet éco-responsable, fait avec amour <3

    Envie de devenir un meilleur cavalier ?

    Vous aimeriez devenir un meilleur cavalier et améliorer la relation que vous avez avec votre cheval ?

    Le Carnet de séances XL est fait pour vous :

    ✅ Définissez des objectifs pertinents grâce à la méthode SMART,
    ✅ Établissez votre planning de travail hebdomadaire,
    ✅ Faîtes le bilan de chacune de vos séances,
    ✅ Et mesurez vos progrès !

    Convient à tous les cavaliers et à toutes les disciplines. 

    Un carnet éco-responsable, fait avec amour !

    47 Partages
    Partagez47
    Enregistrer
    Tweetez