drainage cheval
Publié le 05/05/2021
Auteur :
Catégorie : Médecine douce

Médecine douce Le drainage : nouvelle mode inutile ou carrément indispensable ?

Le drainage, c’est le nouveau truc à la mode côté santé. Mais est-ce vraiment nécessaire, et pourquoi ?

Si vous vous demandez ce qu’est un drainage, comment le faire et ses contre-indications, vous êtes au bon endroit !

Qu’est-ce qu’un drainage ?

Le corps du cheval, comme le nôtre d’ailleurs, possède des organes dits émonctoires. Ces organes ont pour rôle de maintenir l’homéostasie via l’élimination des déchets (notamment liés à la nutrition).

Les émonctoires sont les suivants : le foie, les reins, la peau, les intestins, le système lymphatique, les poumons et le pancréas.

Le but d’un drainage c’est donc d’assainir l’organisme, d’éliminer les déchets et de rétablir un bon équilibre interne.

Pourquoi drainer un cheval ?

En théorie, les chevaux sont tout à fait capables de drainer eux-mêmes les toxines accumulées dans leur organisme.

À l’état sauvage, le cheval se nourrit d’ailleurs de différentes plantes qu’il choisit avec soin, en fonction de ses besoins du moment. Mais aujourd’hui, selon leur mode de vie, leur alimentation et leur rythme de travail, beaucoup de chevaux ont perdu leur autonomie dans la gestion de leur organisme.

Par exemple, les chevaux sont souvent trop nourris à base de concentrés plus ou moins digestes, et sont également bien souvent rationnés en foin. Or si un cheval reçoit une nourriture trop riche, les sucres non digérés par les enzymes se retrouvent dans le colon. Ils se mettent alors à fermenter, entraînant une acidose. La paroi des intestins et du colon devient poreuse, et diverses complications peuvent apparaitre, comme des fourbures.

Ces déchets liés à la nutrition, mais aussi ceux générés par le stress, les traitements médicamenteux (vaccins, vermifuges, antibiotiques…), vont peu à peu venir « encrasser » l’organisme du cheval. Un drainage peut alors être nécessaire afin de rééquilibrer le tout.

Une alimentation trop riche entraîne des conséquences sur la santé du cheval. Un drainage peut aider à rétablir l'équilibre dans son organisme.
Une alimentation trop riche entraîne des conséquences sur la santé du cheval. Un drainage peut aider à rétablir l’équilibre dans son organisme.

Retrouvez Cheval Partage sur Instagram

Cheval partage est présent sur Instagram ! Retrouvez-y tous les derniers articles, ainsi que les coulisses du blog et de la boutique ! Mais aussi des réflexions sur divers sujets, des extraits de séances, des conseils…

Suivez-nous sur Insta

Comment savoir si mon cheval a besoin d’un drainage ?

Nous venons de le voir, l’organisme du cheval n’est pas toujours en capacité d’éliminer toutes ses toxines. Voici quelques signes qui peuvent vous indiquer que Pompom a besoin d’un drainage :

  • Il est fatigué,
  • Il a la peau grasse ou des pellicules,
  • Son nez coule,
  • Il est gras comme un loukoum,
  • Il mue moins bien,
  • Il est moins performant,
  • Il engorge,
  • Il récupère moins vite en fin de séance,
  • Il est anémié,
  • Il assimile moins bien son alimentation,
  • Il vient d’avoir un lourd traitement allopathique (antibiotique, vermifuge chimique ou naturel, vaccin…).
Une mue difficile est un indicateur comme quoi un drainage peut être nécessaire
Une mue difficile est un indicateur comme quoi un drainage peut être nécessaire

Quand faire un drainage ?

On considère qu’il y a deux saisons propices au drainage : le printemps et l’automne.

En médecine traditionnelle chinoise, le printemps est associé à l’organe du foie. Au printemps, on privilégie donc un drainage foie et reins (on draine le foie et on soutient les reins) pour aider le cheval à se débarrasser des toxines accumulées pendant l’hiver.

En Automne, on opte plutôt pour un drainage / soutient de la peau, des intestins et du système respiratoire pour lui permettre d’attaquer l’hiver sans fragilité.

Découvrez le Carnet Cavalière XL

Vous êtes propriétaire ou demi-pensionnaire ? Découvrez le Carnet Cavalière XL, un outil complet et éco-responsable dont vous ne pourrez bientôt plus vous passer. A mi-chemin entre le planner équestre, le journal de bord et le coach perso, il vous aidera à mieux vous organiser au quotidien et à développer une meilleure relation avec votre cheval.

En savoir plus

Comment faire un drainage ?

Pour drainer / soutenir votre cheval de manière naturelle, plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • la phytothérapie classique,
  • les teintures mères,
  • la gemmothérapie,
  • l’homéopathie.

Il n’y a pas forcément de meilleure solution qu’une autre dans l’absolu. Faites votre choix en fonction de votre cheval et de ses besoins. Il convient notamment de prendre en compte plusieurs facteurs : son alimentation, son rythme de travail, son état corporel, son état psychique et ses éventuelles pathologies ou faiblesses.

Voici quelques exemples de plantes régulièrement utilisées dans le cadre d’un drainage :

  • Boldo : stimulant hépatique. Attention au dosage, car elle peut provoquer des diarrhées.
  • Bardane : dépuratif de la peau et purifiant du sang. Oubliez toutefois cette plante si votre jument est gestante (action ocytocique).
  • Orthosiphon : action diurétique. Peut toutefois provoquer une insuffisance cardiaque ou rénale.

Cette petite liste est bien évidemment non-exhaustive. Un bon nombre de plantes peuvent être utilisées pour drainer, chacune visant un émonctoire en particulier.

Gardez cependant en tête qu’aucune plante, aussi jolie soit-elle, n’est sans risque. Et ce n’est pas parce que Caramel mange du chardon-marie sans conséquences néfastes, qu’il en sera de même pour Pompom !

N’hésitez pas à demander conseil à un professionnel.

Que se passe-t-il dans l’organisme lors d’un drainage ?

Lors du drainage, on demande à l’organisme de fournir un effort plus important que ce qu’il fait de lui-même habituellement.

Une grosse partie des toxines est dirigée vers le colon afin d’être évacuée par les crottins, mais aussi par les urines via les reins.

On doit rapidement pouvoir constater un mieux-être chez le cheval, pendant et post drainage, suite à l’évacuation des toxines. Si vous ne voyez aucun signe de mieux-être, c’est que votre cheval n’en avait pas besoin ou que le produit a été mal choisi.

lors d'un drainage le cheval évacue ses toxines par ses crottins et son urine
Lors d’un drainage, le cheval évacue ses toxines par ses crottins et son urine

Les dangers du drainage

Le drainage peut porter sur plusieurs organes selon le besoin, cela va dépendre de la constitution du cheval, de son état corporel et de son besoin à l’instant T. Prendre un mélange phyto ou gemmo au hasard n’a donc aucun intérêt.

Rapprochez-vous de votre vétérinaire ou naturopathe afin d’opter pour un drainage qui conviendra à votre cheval. Et ce d’autant plus s’il souffre de pathologies chroniques ou lourdes.

En effet, un drainage mal choisi peut entrainer des insuffisances hépatorénales (baisse d’immunité, problèmes métaboliques et digestifs), ou encore diminuer l’efficacité d’un traitement allopathique. Tout cela pourrait donc avoir des conséquences dramatiques.

En conclusion

Le drainage est un formidable outil pour rétablir l’équilibre et repartir sur une base saine. Pour autant, il n’est pas sans risques et ne doit donc pas être pris à la légère.

Un cheval bien nourri ayant un mode de vie sain et un rythme de travail bien pensé, n’aura pas spécialement besoin de drainage régulier. En revanche un cheval ayant enchainé les petits ou gros soucis pendant l’hiver, attaquera mieux le printemps et l’été et passera probablement l’hiver suivant plus tranquillement si un nettoyage des émonctoires a été fait au printemps.

Ne tombez pas dans les pièges marketing et faites-vous accompagner par des professionnels dans les soins à apporter à vos animaux.

Poster un commentaire

Ces articles peuvent également vous intéresser :

ostéopathe équin

Travailler avec les chevaux : et si vous deveniez ostéopathe équin ?

Vous avez toujours rêvé de travailler avec les chevaux ? Vous aimeriez faire de votre passion votre métier ? C’est possible ! Il existe de nombreux métiers au contact des chevaux. Et parmi eux, l’un de mes préférés : ostéopathe équin. Retrouvez également d’autres idées […]

Lire la suite

médecine douce fleurs de Bach

Focus sur les Fleurs de Bach

Alors que les médecines douces imprègnent de plus en plus le quotidien des êtres humains, elles deviennent également très populaires pour soigner et apaiser les animaux. Lassés d’utiliser des molécules chimiques, les propriétaires de chevaux notamment se tournent volontiers vers […]

Lire la suite

Des sangsues pour soigner les chevaux !

Malgré l’image peu engageante des sangsues, ces animaux ont été très utilisées pendant des siècles. Aujourd’hui, elles bénéficient d’un regain d’intérêt avec la médecine alternative, pour l’homme comme pour les chevaux. L’utilisation des sangsues dans l’histoire Il existe près de […]

Lire la suite

  • Suivez-nous sur les réseaux sociaux

    1 Partages
    Partagez
    Enregistrer1
    Tweetez