Publié le 05/10/2014
Auteur :
Catégorie : Génétique

Génétique Génétique des robes : le gène roan

On poursuit la série consacrée à la génétique des robes, avec cette fois-ci un article dédié au gène Roan, le gène responsable de poils blancs au sein de la robe des chevaux.

Présentation du gène Roan

A l’instar du gène Crème ou du gène Champagne (entre autres), le gène Roan est un gène dominant. C’est-à-dire qu’il suffit que le cheval soit Roan hétérozygote (une seule expression du gène) pour que celui-ci soit actif. Un cheval ne peut avoir le gène Roan que si au moins l’un de ses parents l’a lui aussi.

C’est un gène modificateur, qui agit à la fois sur le pigment noir et le pigment rouge de la robe, et se manifeste via l’apparition de poils blancs au sein de la robe. Il peut se manifester sur n’importe quelle robe : alezane, noire ou baie pour les plus courantes, mais aussi isabelle, palomino, etc.

Ce gène est nommé Rn lorsque l’allèle est présent et rn lorsqu’il est absent. Sa mutation spécifique n’ayant pas encore été identifiée, il n’existe, à l’heure actuelle, aucun test génétique permettant de le tester directement.

Représentation du gène Roan

Ponette rouanne
Ponette rouanne ©photo personnelle

Le gène Roan se caractérise par la présence de poils blancs, en quantité plus ou moins importante, dans la robe d’un cheval. Dans la majorité des cas, les poils blancs n’affectent ni les crins, ni la tête ni les membres du cheval.

Les chevaux tributaires d’un gène Roan sont en outre généralement peu sujets aux marques blanches (balzanes, pelotes, listes…), ont la peau grise, des sabots foncés (bien qu’il arrive de trouver des modèles aux sabots clairs ou striés) et des yeux également foncés.

Toutes les robes peuvent être affectées par ce gène, mais trois le sont en particulier :

  • La robe alezane, qui donne alors un cheval aubère (en français) ou Red Roan (en anglais);
  • La robe baie, qui donne un cheval rouan (en français) ou Bay Roan (en anglais) ;
  • La robe noire, qui donne un cheval noir rouanné autrefois nommé « gris fer » (en français) ou Blue Roan (en anglais).

La robe d’un tel cheval n’évolue pas dans le temps, contrairement aux chevaux gris qui montrent un grisonnement (voire blanchissement) progressif au fil des années.

Retrouvez Cheval Partage sur YouTube

Cheval partage a désormais sa propre chaîne YouTube. Abonnez-vous pour être sûr de ne rater aucune de nos vidéos ! Au programme des prochaines vidéos : séances commentées, tests de produits, tutoriels, idées d'exercices, réflexions équestres... Mais toujours dans le respect et l'amour du cheval.

Abonnez-vous

Confusions courantes

Parce qu’il ajoute des poils blancs à la robe d’un cheval, le cheval disposant d’un gène Roan est souvent confondu avec d’autres robes. Voici les confusions les plus courantes :

  • Le cheval de robe grise : un cheval gris nait avec une robe foncée qui grisonne (ou blanchit) au fil des années. Ce grisonnement commence par la tête, et un cheval gris possède le plus souvent des pommelures. Or, un cheval rouan n’évolue pas avec le temps, sa tête n’est pas touchée par le gène modificateur et il ne possède pas de pommelures, juste des poils blancs sur le corps. Nous verrons le gène Gris plus en détails dans un prochain article.
  • Chez le cheval Pie Sabino, on peut remarquer des taches blanches éparses sur la robe. Ce n’est là encore pas le gène Roan qui est en cause puisque, chez le Pie Sabino, la peau est rose sous les taches alors qu’elle est grise chez les Roan. De plus, les marques blanches sont très courantes chez le pie Sabino alors qu’elles sont plutôt rares et discrètes chez les chevaux possédant le gène Roan.
  • Le cheval Rubican (quelques poils blancs éparses au niveau de la croupe et des flancs) ainsi que le Varnish Roan (robe très proche des rouannes) sont génétiquement rattachés au groupe des chevaux « Pie », bien que le Rubican soit parfois classé avec les Rouans.

A noter aussi que les chevaux voient leur robe se ponctuer de poils et de crins blancs avec l’âge. Là encore ce n’est absolument pas lié au gène Roan, mais simplement au vieillissement du cheval.

 Roan x Roan = Léthal ?

Selon certaines théories, il serait risqué de croiser deux chevaux Roan car le poulain pourrait naître Roan homozygote or, à l’instar du gène White homozygote, cela serait léthal. Toutefois il ne s’agit que d’une théorie encore non vérifiée à l’heure actuelle, les recherches à ce sujet étant encore en cours.

Cavalière depuis toujours, je suis l'heureuse propriétaire d'une adorable jument champagne : Joye ! En parallèle à Cheval Partage, je travaille en tant que rédactrice et conceptrice de sites Internet freelance.

  • site Internet
  • twitter
  • facebook
  • instagram
  • youtube

Poster un commentaire

Commentaires publiés

5 commentaires.

  • Bonjour,

    J’ai une poulinière ( boulonnais x appaloosa ) elle a été sailli par un étalon quarter Isabelle et deux des poulains qu’elle a sorti sont rouan…
    Je dois avouer que là je séche..

  • Bonjour ! Impossible de vous aider sans en savoir plus, vous ne nous dites même pas quelle est la robe de la mère ^^ Mais si le poulain est rouan, alors elle est forcément porteuse du gène. Les robes que vous dites ont été vérifiées génétiquement ? Car parfois on croit qu’un cheval a telle ou telle robe, mais non ^^

  • Bonjour, j’ai une ponette « Rouan » (enfin je pense à force je ne sais plus) son père Glenn SL est gris mais a produit plusieurs Rouan. Sa mère est OI mais d’après ses naisseur elle est issue d’une ponette bai et d’un cheval pie. Sur les photos au début je pensais qu’elle était Rouan aussi, mais en fait j’ai l’impression qu’elle est plutot « varnish roan » (ce qui serait le gène pie de son père?). Bref tout ça pour dire que j’ai l’impression que ma ponette serait Rouan ET vanish rouan, car elle a la tete et les membres très foncés, aucune balezane ou en-tête, mais aussi La sclérotique blanche autour de l’iris, des sabots striés, une peau marbrée autour de la bouche, des yeux, et des parties génitales, ainsi que quelques petites taches foncées sur la croupe.
    Est-ce que vous savez si désormais on peu faire tester le gène Rouan? et le varnish roan? Chez quel prestataire?
    Merci

  • Bonjour !
    Effectivement, il n’est pas toujours facile de savoir, et la couleur de votre ponette a l’air bien complexe à déterminer !
    Il existe en effet un test génétique pour le gène « Roan », ainsi que d’autres. N’hésitez pas à consulter cet article pour en savoir plus : les tests génétiques chez les chevaux.
    Tenez-nous au courant 🙂

  • Bonjour, je suis très surprise du dernier point concernant l’homozygote létal. Prenons la race des ardennais par exemple, souvent bai ou rouan. Est ce que à force on aurait pas pu dégager une évidente mortalité (ou pas)? 1/4 des poulains nés de deux parents rouan devraient mourir dans les premières heures, la robe n’étant pas si rare (notamment, par exemple, chez les ardennais)je suis surprise que la question ne soit qu’une théorie et qu’on ai pas tranché, dans un sens ou dans l’autre. Aussi, si rouan x rouan est effectivement mortel, pourquoi ne cherche-t-on pas justement à raréfier le rouan, et d’autant plus chez des pures races (puisqu’il sera d’autant plus compliqué de trouver un autre individu de race, non rouan, pour la reproduction)? Je sais pas si je suis bien claire…

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Quizz - La génétique des robes et toi

Quizz – La génétique des robes et toi #1

Tu as suivi un peu notre série d’articles sur la génétique des robes, et tu souhaites évaluer tes connaissances ? Ce test de niveau débutant est constitué de 10 questions et porte sur les premiers articles de la saga.

Lire la suite

Les tests génétiques chez les chevaux

S’il est quasiment impossible de confondre certaines robes, d’autres se ressemblent énormément. Avez-vous déjà essayé de distinguer un cremello d’un perlino ou encore d’un smoky cream par exemple ?! Sans parler de tous ces chevaux porteurs de gènes qui ne […]

Lire la suite

Génétique des robes : le gène dun

Si vous suivez la série consacrée à la génétique des robes depuis le début, vous commencez à être incollable sur le sujet ! Voyons aujourd’hui un nouveau gène : le gène Dun. Aussi appelé « gène sauvage » de par sa présence […]

Lire la suite

  • Suivez-nous sur les réseaux sociaux

    2 Partages
    Partagez2
    Enregistrer
    Tweetez