Publié le 25/03/2014
Auteur :
Catégorie : Génétique

Génétique Génétique des robes : les robes de base

D’un point de vue génétique, il existe chez les chevaux deux (et seulement deux !) robes de base : l’alezan et le noir. Eh oui, contrairement à ce que l’on pourrait penser vu qu’elle est très courante, la robe baie n’en fait pas partie ! Nous l’étudierons en détails dans un autre article, aujourd’hui concentrons-nous sur les robes alezane et noire :

Le gène Extension

Ces deux robes sont caractérisées par le gène Extension, noté « E » s’il est dominant et « e » s’il est récessif. S’il est dominant, nous allons avoir une présence d’eumélanine qui va induire une pigmentation foncée (de brune à noire). A l’inverse, s’il est récessif nous allons obtenir la présence de phaeomélanine, qui elle va induire une pigmentation orangée (de jaune à rouge).

Vous l’aurez compris, c’est la version dominante de ce gène Extension qui va engendrer une robe noire et la version récessive qui va créer une robe alezane. Regardons cela de plus près :

La robe alezane

 A quoi ressemble la robe alezane ?

Un cheval alezan a la peau noire, les yeux foncés et les poils de couleur rougeâtre à marron. Les crins sont dans les mêmes teintes que la robe (sauf quelques cas particuliers que nous verrons plus tard) et les sabots sont généralement foncés, sauf en cas de présence de balzane.

Il existe plusieurs variantes de la robe alezane (liste non exhaustive) :

  • Alezan clair : poils légèrement plus clairs que l’alezan « standard », crins de la même couleur que le corps ;
  • Alezan doré : poils légèrement dorés. Les alezan doré sont parfois confondus avec les chevaux palominos ;
  • Alezan crins lavés : les crins sont très clairs, blonds voire blancs ou même argentés ;
  • Alezan brûlé : les poils et les crins sont beaucoup plus foncés ;
  • Alezan cuivré : le corps présente de nombreux reflets rougêatres ;

La robe alezane et la génétique

Nous l’avons vu, la robe alezane est caractérisée par le gène Extension et notamment par la présence de phaeomélanine qui va donner une teinte orangée. L’eumélanine, qui apporte une teinte foncée, est forcément absente du génotype de cette robe.

Par conséquent, le seul génotype possible pour un cheval alezan est : ee. C’est-à-dire que le gène Extension est doublement récessif.

Puisque chaque parent donne à sa descendance l’un de ses deux allèles afin de former le génotype du futur poulain (composé donc à 50% du génotype du père et à 50% du génotype de la mère), le poulain d’un cheval alezan aura forcément au moins un allèle e. Si les deux parents sont alezans, le poulain aura donc une robe alezane puisqu’il héritera du génotype ee.

Ainsi, la robe alezane est la plus courante et la plus facile à obtenir de toutes les robes.

 

La robe noire

 A quoi ressemble la robe noire ?

Cheval noir

Un cheval noir a une peau noire, des yeux foncés, des poils noirs et des crins noirs. Ses sabots sont généralement foncés également, mais, tout comme le cheval alezan, il peut présenter des sabots blancs ou striés s’il a des balzanes.

Là encore, il existe plusieurs teintes de robes noires (liste non exhaustive) :

  • Noir standard : robe uniforme, pas de reflets particuliers ;
  • Jet black : robe avec des reflets bleutés ou violacés ;
  • Fading black : robe légèrement décolorée qui a tendance à roussir durant l’été.

 

La robe noire et la génétique

Deux génotypes différents permettent d’obtenir une robe noire, là encore à partir du gène Extension que nous avons déjà vu pour le cheval alezan. Ces deux génotypes sont : Ee et EE.
  • Si le cheval a le génotype EE, cela signifie qu’il est homozygote et qu’il transmettra forcément un allèle E à sa descendance. Ainsi, deux chevaux noirs homozygotes donneront un poulain noir homozygote.
  • Si le cheval a le génotype Ee, cela signifie qu’il est hétérozygote et qu’il donnera soit l’allèle e soit l’allèle E à ses descendants. Il pourra donc aussi bien produire un cheval noir qu’un cheval alezan ou n’importe quelle autre robe, les probabilités variant en fonction de l’autre parent.

Croisements des robes de base

Et si on s’amusait à voir ce quelles robes produiraient deux chevaux fictifs en fonction de leur génotype ?

  • Alezan (ee) + Alezan (ee) = 100% de poulains alezans (ee).
  • Noir homozygote (EE) + Noir homozygote (EE) = 100% de poulains noirs (EE).
  • Noir homozygote (EE) + Noir hétérozygote (Ee) = 100% de poulains noirs (EE ou Ee).
  • Noir hétérozygote (Ee) + Noir hétérozygote (Ee) = 75% de poulains noirs (EE ou Ee), 25% de poulains alezans (ee).
  • Noir homozygote (EE) + Alezan (ee) = poulains bais (nous verrons dans le prochain article pourquoi) ou noirs (Ee).
  • Noir hétérozygote (Ee) + Alezan (ee) = poulains bais (nous verrons dans le prochain article pourquoi), alezans (ee) ou noirs (Ee).

 

 

Et voilà, nous en avons terminé avec les deux robes de base ! C’est la première fois que j’écris à ce sujet, donc si j’ai mal expliqué quelque chose, n’hésitez pas à me le dire afin que je puisse améliorer les passages concernés. Dans le prochain article, nous verrons le gène Agouti, responsable de la robe baie. Vous allez voir, les choses vont commencer à se compliquer légèrement ! 😀

 

Sources : cheval alezan brûlé

Poster un commentaire

Commentaires publiés

8 commentaires.

  • Donc si je résume ton article (hyper intéressant d’ailleurs, je te remercie!)
    Ma jument, qui est alezane et dont les deux parents sont alezans, est ee.
    Si je la croise avec un mâle bai ou noir hétérozygote, j’ai 25% d’avoir un bai, 25% d’avoir un noir, et 50% d’avoir un alezan?
    Et si au contraire, je la croise avec un homozygote, j’ai 50% d’avoir un noir, 50% d’avoir un bai?
    J’avoue que la robe que je ne veux surtout pas est le gris, mais je voudrais conserver l’alezan OU avoir un noir avec du blanc, mais je suis pas hyper tentée par le bai.
    Du coup j’oriente mes recherches d’étalons, outre les critères principaux qui ne sont bien entendu pas la robe(!), dans ce sens là…
    Un étalon qu’on m’a conseillé malgré tout est bai: si je croise ma jument alezane avec, j’ai donc de fortes chances pour avoir un cheval bai (mettons 75%) et 25% pour de l’alezan, et 0% pour du noir?

  • Coucou !
    En croisant ta jument alezane avec un étalon noir, tu obtiens bien les résultats que tu as dit 😀
    Par contre avec un bai, tu as : 65% de chances d’avoir un bai, 25% de chances d’avoir un alezan et 10% de chances d’avoir un noir. Sachant que les stats vont varier en fonction du génotype du papa (s’il est Aa ou AA, et s’il est eE ou EE) ^^

    Pour le gris pas de panique : si le papa n’est pas gris, le poulain ne le sera pas non plus 🙂

  • Et si le papa est gris? (bon je prendrais pas d’étalons gris JUSTE pour éviter de me retrouver avec un gris, mais imaginons..)
    Arf pour le bai… 🙁
    Au niveau des marques blanches, Pin en a pas mal (4 balzanes + grande liste. Elle a aussi deux taches blanches sur le corps au niveau du dos et du passage de sangle, mais je pense que c’est une dé-pigmentation du à des frottements quand elle était en club), tu sais quels chances il y a pour qu’elle les lègue ou c’est dur à prévoir?

  • Si le papa est gris ça dépend : s’il est homozygote sur le gris tu as 100% de chances d’avoir un poulain gris, sinon tu peux avoir autre chose (la robe que tu auras dépendra de la vraie robe du papa, le gris n’étant qu’un masque qui se met par-dessus la robe).
    Par contre pour les marques blanches (hors pie) je n’ai aucune idée de comment ça se transmet, je suis désolée !

  • Erf, je me demandais, étant donné qu’elle a beaucoup de blanc, si elle était peut être porteuse du gêne sabino, auquel cas il y a de fortes chances qu’elle le transmette, mais j’en doute tout de même….
    ça va être la loterie 🙂

  • Bonjour, article très intéressant !
    J’ai une question : J’ai une jument alezane (de parents alezan), qui cependant, en plus de 3 balzanes, a pas mal de poils blancs au niveau des flancs (je ne sais pas si cela s’explique d’un point de vue génétique, peut être aurais tu su m’éclairer pour ça d’abord).
    Mon autre question consiste un éventuel poulinage. Si je cherche à obtenir un alezan brûlé, cela peut-il se travailler au niveau des gênes dans la sélection du père ? De la même manière, si je cherche à avoir un poulain pie (même s’il n’y a pas 100% de chances, je sais bien), vers quel cheval dois-je me diriger niveau génétique ? Et quel serait mon pourcentage de chances maximum ?

    Merci d’avance de ta réponse et merci pour cet article fort intéressant 🙂

  • Coucou !
    Je te conseille d’aller lire l’article sur le gène Sooty, qui répondra normalement à tes questions pour l’alezan brûlé. Concernant le cas du pie, il est prévu que nous y consacrions un voire plusieurs articles prochainement ! Mais en attendant je vais déjà te répondre, la seule façon d’espérer avoir un poulain pie avec une maman alezane, c’est de choisir un étalon pie ^^ Merci pour les compliments et à bientôt ! 😀

  • bonjour
    article très interessant alors pour ma part ou dois-je mettre ma jument qui a une robe alezan brulé mais la ou cela ce complique c’est qu’elle aussi rubican ! croupe et epaule blanche, crin et queue blond mais aussi zebrure noire à l’interieur de l’entre jambe…un vrai kinder surprise 🙂
    et avec type de couleur puis je avoir un poulain ISABELLE

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Quizz - La génétique des robes et toi

Quizz – La génétique des robes et toi #1

Tu as suivi un peu notre série d’articles sur la génétique des robes, et tu souhaites évaluer tes connaissances ? Ce test de niveau débutant est constitué de 10 questions et porte sur les premiers articles de la saga.

Lire la suite

Les tests génétiques chez les chevaux

S’il est quasiment impossible de confondre certaines robes, d’autres se ressemblent énormément. Avez-vous déjà essayé de distinguer un cremello d’un perlino ou encore d’un smoky cream par exemple ?! Sans parler de tous ces chevaux porteurs de gènes qui ne […]

Lire la suite

Génétique des robes : le gène dun

Si vous suivez la série consacrée à la génétique des robes depuis le début, vous commencez à être incollable sur le sujet ! Voyons aujourd’hui un nouveau gène : le gène Dun. Aussi appelé « gène sauvage » de par sa présence […]

Lire la suite

  • Suivez-nous sur les réseaux sociaux

    17 Partages
    Partagez17
    Enregistrer
    Tweetez