Prendre un cheval en demi-pension


Acheter un cheval est le rêve de nombreux cavaliers… Malheureusement peu d’entre eux peuvent franchir le cap. Être propriétaire d’un équidé demande en effet beaucoup d’efforts et de sacrifices sur le long terme : aussi bien d’un point de vue financier que du côte de l’emploi du temps.

Il existe toutefois un excellent compromis : la demi-pension !

La demi-pension : principe de base

Avoir un cheval est le rêve de beaucoup de cavaliers... La demi-pension est une excellente alternative.

Avoir un cheval est le rêve de beaucoup de cavaliers… La demi-pension est une excellente alternative.

Le principe de base est très simple : un propriétaire (cavalier indépendant ou bien structure équestre) met à votre disposition son cheval quelques jours de la semaine en échange du paiement d’une partie des frais inhérents à l’entretien du cheval (voir plus bas).

La formule la plus classique est la demi-pension, c’est-à-dire que le cheval sera sous la responsabilité de son propriétaire la moitié du temps (généralement 3 ou 4 jours par semaine) et sous la vôtre la seconde partie.

Il existe également des tiers de pension (vous aurez généralement le cheval 2 fois par semaine) et le quart de pension (un jour par semaine).

Avant de vous engager, réfléchissez de manière rationnelle au nombre de jours que vous pourrez consacrer au cheval : inutile de vous engager pour 4 fois par semaine si vous êtes disponible seulement les week end par exemple !

 

Pourquoi opter pour une demi-pension ?

Ce système présente de nombreux avantages :

  • Moins coûteux que l’achat et l’entretien d’un cheval qui vous appartiendrait entièrement.
  • Nécessite également moins de temps.
  • Cela vous permet également de pouvoir, dans certains cas, monter des chevaux plutôt qualiteux, que vous n’aurez peut-être pas pu vous offrir vous-même.
  • Si, pour une raison quelconque (grossesse, déménagement, problème avec le cheval ou le cavalier…) vous voulez arrêter c’est tout à fait possible : cela offre donc davantage de libertés.
  • Selon l’endroit où est mis en pension l’équidé, vous aurez accès aux infrastructures (carrière, manège, rond de longe, chemins de balade…).
  • Idéal pour tester sa capacité et ses connaissances avant de se lancer dans l’achat d’un cheval puisque vous serez en effet mis en conditions réelles, tout en ayant moins de responsabilités.
  • Vous pourrez construire une vraie relation avec le cheval et le voir évoluer et progresser jour après jour.
La demi-pension peut également vous permettre de monter un cheval avec plus de potentiel que celui que vous auriez pu vous offrir.

La demi-pension peut également vous permettre de monter un cheval avec plus de potentiel que celui que vous auriez pu vous offrir.

Les inconvénients

Il y a toutefois quelques inconvénients à cette solution :

  • Risque de ne pas s’entendre avec le cheval ou le cavalier (mais auquel cas, il est toujours possible de rompre le contrat et de trouver une autre demi-pension).
  • Vous vous attacherez certainement énormément à l’équidé et aurez donc du mal à supporter certaines situations, notamment la rupture du contrat pour une quelconque raison (déménagement du propriétaire, mise à la retraite ou vente du cheval, etc) ou bien le décès de l’équidé.
  • En cas de blessure du cheval, vous ne pouvez à priori pas en monter un autre le temps qu’il soit guéri (sauf exceptions) et du coup vous continuez de payer les frais sans pouvoir en profiter pleinement.
  • Ce n’est pas vraiment un inconvénient, plutôt une mise en garde : le cavalier demi-pensionnaire monte la plupart du temps tout seul : il est donc important qu’il fasse preuve de rigueur afin de trouver toujours de nouveaux objectifs et d’exercices à réaliser, d’autonomie pour pouvoir se débrouiller seul et de recul pour pouvoir déceler les problèmes (tant au niveau du travail qu’au niveau de la santé du cheval).

Combien ça coûte ?

Je ne peux vous donner aucune somme exacte, tout simplement parce que ça dépend de multiples critères !

En règle générale, pour une demi-pension, voici ce qui est à la charge du cavalier demi-pensionnaire :

  • La moitié du prix de la pension
  • La moitié des frais inhérents à la ferrure, aux vermifuges et aux vaccins (certains propriétaires le prennent à leur charge)
  • La licence FFE et éventuellement l’adhésion au centre équestre selon la structure (pensez à vous renseigner auparavant !)
  • Les éventuelles participations aux concours, les cours collectifs et particuliers pour pouvoir progresser plus facilement
  • Les frais vétérinaires dans le cas où le cheval est blessé à cause d’une faute/négligence de votre part.

Et c’est tout ! En règle générale, les autres frais vétérinaires, l’ostéo, le dentiste etc, sont des frais à charge du propriétaire. Mais encore une fois, prenez le temps de vous renseigner avant d’accepter quoi que ce soit, au cas où.

Note : il arrive régulièrement que des propriétaires recherchent des cavaliers pour s’occuper et monter gratuitement leur cheval. Ces annonces sont généralement réservés aux cavaliers majeurs, véhiculés et disposant d’un niveau équestre solide. Mais si vous n’avez pas les moyens de payer pour monter à cheval, vous pouvez toujours rechercher une demi-pension gratuite, au cas où !

Comment trouver une demi-pension ?

Il existe de nombreuses manières de trouver une demi-pension, en voici une petite liste non exhaustive :

Via le bouche-à-oreille

Si vous montez encore en centre équestre et/ou connaissez du monde dans le milieu de l’équitation (cavaliers de club, propriétaires, professionnels…), commencez par en parler autour de vous. Le bouche-à-oreille fait bien les choses, et une occasion se présentera certainement rapidement à vous. Il suffit de rester à l’affut de toute opportunité !

En se déplaçant dans les écuries

Déplacez-vous directement dans les écuries de votre secteur pour trouver une demi-pension.

Déplacez-vous directement dans les écuries de votre secteur pour trouver une demi-pension.

Pratique si vous visez un secteur en particulier, vous pouvez vous déplacer directement dans les écuries que vous convoitez. Parlez de votre envie directement à un dirigeant qui pourra vous mettre en relation avec un propriétaire en recherche d’une DP, ou bien placardez (après autorisation) une petite affichette au sein du club house en précisant votre recherche.

Profitez-en pour vous renseigner sur les tarifs pratiqués par la structure, sur la qualité des soins apportés aux chevaux (nourriture, sorties au paddock, nettoyage des boxes…) ainsi que sur les différentes installations disponibles (y a-t-il un manège pour pouvoir monter par tous les temps ? Des chemins de balades accessibles facilement ?).

Sur Internet et les sites & forums spécialisés

Vous pouvez également trouver une demi-pension sans bouger de chez vous (du moins, pas tout de suite !). Pour cela, rendez-vous sur Internet. Il existe de nombreux sites et forums sur les chevaux qui incluent une section « petites annonces », certains d’entre eux y sont même spécialisés.

Quelques exemples (liste non exhaustive) :

Ne négligez pas non plus les réseaux sociaux, et notamment les groupes sur facebook ! Par exemple je suis personnellement membre de « Cheval Equitroc 13« , un groupe très dynamique, spécialisé dans les petites annonces équestres au niveau des Bouches-du-Rhône. Il en existe certainement dans votre coin, prenez le temps de chercher car ça en vaut le coup !

Avant de signer : quelques conseils

Prendre une décision rationnelle

Vous avez pris la décision de trouver une demi-pension ? Vous vous voyez déjà dans une relation fusionnelle avec lui, partant en balade à cru ou sautant des obstacles immenses ? Attention toutefois à ne pas vous précipiter !

Votre décision doit être rationnelle et avant toute chose, vous devez être sûr d’avoir le temps et l’argent nécessaire à une demi-pension. Inutile de vous lancer maintenant si c’est pour vous rendre compte dans quelques semaines que cela n’est pas compatible avec votre emploi du temps ou vos finances…

Ne pas se jeter sur le premier cheval venu

Pour éviter les mauvaises surprises, essayez le cheval au moins une fois avant de le prendre en demi-pension

Pour éviter les mauvaises surprises, essayez le cheval au moins une fois avant de le prendre en demi-pension

Lorsque vous serez sûr de vous et que vous serez à la recherche d’un équidé, encore une fois, ne cédez pas à l’enthousiasme. Il est important de prendre le temps de rechercher le cheval idéal et non de se jeter sur la première offre venue ! Prenez le temps d’essayer le cheval au moins une fois (et même deux, si vous en avez la possibilité !), de le panser et le seller pour voir comment il réagit, de le travailler un peu en carrière et même à l’extérieur pour ne pas avoir de mauvaises surprises par la suite.

Inutile en effet de prendre en DP un cheval trop compliqué que vous n’arriverez pas à gérer, ou un cheval aux moyens limités si vous vous destinez à la compétition par exemple.

Avoir un bon feeling avec le propriétaire

Discutez également avec son propriétaire, n’hésitez pas à le regarder monter son propre cheval : vos opinions sur le travail d’un cheval doivent concorder ou au moins être complémentaires. Si le proprio ne jure que par les enrênements et les mors durs alors que vous rêvez de monter à cru et en licol, passez votre chemin : de nombreux conflits risqueraient d’éclater plus tard, ce qui gâcherait votre plaisir et pourrait même conduire à la rupture du contrat.

Il est également souhaitable (mais pas obligatoire) de bien s’entendre avec le propriétaire du cheval, cela vous causera moins de tracas à l’avenir.

Enfin, attention aux propriétaires qui souhaitent trouver un demi-pensionnaire seulement pour alléger leurs frais : certains d’entre eux auront du mal à accepter l’idée de partage et pourraient bien vous mener la vie dure (même inconsciemment). Ne vous laissez pas marcher sur les pieds !

Faire le point sur les droits, devoirs et interdictions

Vous avez trouvé un cheval qui vous plait ? Vous vous entendez bien avec le proprio ? Parfait ! Mais avant de passer à l’acte, faites ensemble le point sur les droits, devoirs et interdictions.

Quelques exemples : quels jours vous sont réservés ? Avez-vous le droit de sauter des obstacles ? Si oui, seul ou uniquement en cours ? Pouvez-vous faire monter ponctuellement quelqu’un de votre entourage sur le cheval ? Faut-il mettre des protections systématiquement, faut-il le couvrir ou faire des soins particuliers ? Avez-vous le droit de sortir en concours, de partir en balade, de le longer / travailler à pied ? Cette liste est bien sûr non exhaustive.

Beaucoup de propriétaires refusent en effet que le cavalier saute en dehors des heures de cours ou parte en extérieur… Pour certains, les disciplines à risque (cross notamment) sont tout bonnement interdites. Selon vos objectifs et envies, ces contraintes pourraient bien gâcher votre plaisir : mieux vaut les connaître dès le départ !

Pensez à vous renseigner sur vos droits, devoirs et interdictions : certains propriétaires refusent par exemple que le cavalier fasse du cross, de l'obstacle ou parte en balade.

Pensez à vous renseigner sur vos droits, devoirs et interdictions : certains propriétaires refusent par exemple que le cavalier fasse du cross, de l’obstacle ou parte en balade.

Etablir un contrat

Dernière précaution à prendre : établir un contrat, signé par les deux parties. Ce contrat stipulera l’ensemble des points évoqués plus haut (jours de monte, droit ou non de sortir en extérieur, autorisation de sortir en concours ou non, etc), ainsi que le détails des tarifs pratiqués : pension, maréchalerie, frais vétérinaires courants… Le contrat précisera également à qui incombe les éventuels frais vétérinaires sortant du quotidien (maladie, blessure, opération), si le propriétaire laisse son matériel à disposition ou non, et ainsi de suite.

Rédiger un contrat peut s’avérer fastidieux et beaucoup sautent cette étape. Pourtant, en cas de problème, je peux vous assurer que vous serez content de le trouver !! Mieux vaut faire un contrat et ne jamais s’en servir que se retrouver du jour au lendemain face à un problème et sans pouvoir le résoudre.

Le site « Cheval et droit » propose quelques contrats types, que vous pouvez télécharger gratuitement : voir les modèles de contrat.

En route pour la DP ! Derniers conseils…

Prendre des cours, au moins de manière ponctuelle

Lorsque l’on débute une demi-pension, il est conseillé de prendre régulièrement des cours (au moins un par semaine) pour se mettre rapidement et correctement avec le cheval : un professionnel saura vous aider à bien vous entendre dès le départ, et à travailler dans le bon sens !

Si vous en avez les moyens, continuez ensuite à prendre des cours régulièrement afin d’avoir toujours un avis extérieur et de continuer de progresser. Sinon, essayez de prévoir de quoi prendre des cours au moins de manière ponctuelle (par exemple une fois par mois) afin de pouvoir corriger les défauts que vous aurez pris entre temps et vous donner de nouvelles pistes de travail.

Si vous désirez sortir en compétition, le suivi d’un professionnel me semble indispensable : lui seul saura vous mener au plus haut niveau !

Quelle que soit la discipline à laquelle vous vous destinez, prendre des cours, au moins de manière ponctuelle, est fortement conseillé.

Quelle que soit la discipline à laquelle vous vous destinez, prendre des cours, au moins de manière ponctuelle, est fortement conseillé.

Etablir un planning de travail

Pour permettre au cheval de travailler dans de bonnes conditions et avoir un emploi du temps maîtrisé, pensez à établir un planning de travail, de préférence avec l’aide de son propriétaire. Ce planning, à faire semaine après semaine, vous permettra de mieux gérer le travail du cheval et d’éviter qu’il ne fasse que des grosses séances pendant une semaine puis plus rien la semaine suivante, ou bien qu’il ne saute trop souvent par exemple.

Ce planning permettra également de mettre en avant les dates importantes (compétition, randonnée…) afin d’y préparer au mieux le cheval, ainsi que les différents rendez-vous (maréchal, vétérinaire, dentiste…) afin d’être sûr d’être présent le moment venu.

Compte-rendus réguliers

Afin de s’assurer que tout se déroule bien, vous pouvez mettre en place un système de compte-rendus réguliers. Ils peuvent se faire par sms/mail/téléphone, bien que je préconise de plutôt utiliser un cahier dédié à cet effet. Ce cahier, laissé au centre équestre, vous permettra de noter en quelques mots ce que vous avez fait au cours de la séance et comment cela s’est passé. Le propriétaire en fera de même. Ainsi, vous aurez toujours une trace écrite, pour voir les progrès et vous donner un objectif !

En cas de problème, cette trace écrite pourra également vous être utile.

 

 

Et vous, avez-vous déjà pris une demi-pension ? Comment l’avez-vous préparée ? Comment ça s’est passé ensuite ?

Newsletter Cheval Partage
Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter mensuelle ainsi que nos bons plans et jeux-concours !
Vos données ne seront pas vendues à des tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Commentairess 4

  1. Mesure 7 octobre 2016
    • kawelo 8 octobre 2016
  2. Lucie 10 avril 2018
    • kawelo 12 avril 2018