Mon cheval à la maison : je saute le pas !


Qui n’a jamais rêvé d’avoir son cheval « à portée de main » ? De le voir au lever du jour brouter paisiblement dans le jardin ou de l’entendre appeler lorsque vous vous levez ?

Avoir son cheval à la maison, c’est en profiter 7j/7, 24h/24… mais c’est aussi tout un tas de responsabilités et de compromis!

Êtes-vous prêts à sauter le pas ? Quelques indices avant de se lancer !

Pourquoi avoir son cheval à la maison ?

Les avantages sont indéniables : avoir votre cheval près de chez vous, c’est la possibilité pour vous d’en profiter beaucoup plus !

Diminuer la distance

La plupart du temps, les écuries dans lesquelles sont logées les chevaux sont à plusieurs kilomètres de votre lieu d’habitation, et ce n’est pas toujours évident de s’y rendre : il faut bien entendu avoir un moyen de locomotion à disposition, tenir compte du temps de route dans le temps que l’on va lui consacrer et donc, parfois, se résoudre à passer moins de temps avec lui. Et même si l’écurie n’est pas loin, c’est toujours du temps en plus à prévoir. Si votre cheval est logé chez vous, vous allez le voir quand vous voulez, avec peu ou pas de contraintes de trajet !

Avoir une totale liberté

Eh oui, la vraie de vraie ! Cette fois, vous faites uniquement ce que vous voulez ! Bien que la plupart des écuries, et notamment les écuries de propriétaires laissent pas mal de liberté aux propriétaires, il y a forcément des règles : ne pas monter après telle heure, ne pas utiliser la carrière les heures de cours, remettre les obstacles en place après les avoir utilisés, etc … Une fois que vous êtes chez vous, ces règles sont superflues, si vous voulez monter à 23h un jour férié et laisser tout votre matériel dans la carrière jusqu’au week-end suivant, libre à vous !

Gérer la nourriture

Lorsque l’on a son cheval en club, il est parfois compliqué d’imposer aux gérants un régime alimentaire particulier, les écuries proposant la plupart du temps un régime « unique » pour tous les pensionnaires. Si ce régime ne vous convient pas, ou si vous souhaitez apporter un complément à la ration ou débuter une cure, les choses se compliquent. Il vous faudra bien souvent venir vous-même distribuer les aliments à votre cheval, et encore faut-il tomber à l’heure de la ration !

En ayant votre cheval chez vous, vous pourrez alimenter votre cheval exactement comme vous le souhaitez.

Améliorer sa complicité

Si vous vous occupez à temps plein de votre cheval, vous créerez indéniablement une belle relation avec lui. L’avoir chez soi, c’est s’occuper de lui tous les jours, le nourrir, le voir à différents moments de la journée, etc. Vous devenez la personne de référence pour votre cheval, celle qui le soigne, le nourrit, le caresse, bref, vous devenez son humain n°1, et ça approfondit considérablement votre relation!

Eviter les mauvaises surprises

C’est plus rare (ou peut-être pas tant que ça d’ailleurs), mais tout ne se passe pas toujours comme prévu dans une écurie ! Tout le monde a déjà eu des mauvaises surprises en arrivant à l’écurie : box pas curé, pas d’eau, couverture oubliée, cheval pas sorti au paddock, … Entre ce qui est promis et ce qui est fait, l’écart est parfois important. A moins de tomber sur la perle rare, dur dur de faire aveuglément confiance aux responsables de l’écurie, et c’est pourtant d’eux que dépend la bonne santé de votre cheval !

Chez vous, vous devenez le seul responsable, et vous êtes sûr que le travail est fait et bien fait.

Quels problèmes vais-je rencontrer ?

Les responsabilités

Certainement l’obstacle numéro 1 ! On en parlait avant, mais même si vous avez une totale liberté, vous êtes responsable à 100% de votre cheval.

Si votre cheval est au pré, cela demande quand même moins de travail : une vérification de la santé et de l’eau une fois par jour peut être suffisante. En hiver en revanche, il vous sera sûrement nécessaire de nourrir votre cheval et ce 2 à 3 fois par jour. Ça ne parait pas grand chose sur le papier, mais ça demande un peu d’organisation pour tout concilier. Sans compter bien entendu toute la « manutention » : vérification des clôtures, nettoyage des prés, nettoyage des boxes/abris, des abreuvoirs, …  En résumé, vous ne devez pas oublier que votre cheval aura besoin de vous le matin et le soir, et ce tous les jours.

Cela implique aussi de trouver quelqu’un qui pourra le faire pour vous si vous partez en vacances par exemple, et croyez-moi cela n’a rien de simple !

La solitude

Dit comme ça, cela parait effrayant… ! J’exagère sans doute un peu mais si au début on apprécie le fait de se débrouiller seul, ce peut parfois devenir pesant. Si votre cheval est chez vous, vous n’aurez peut-être pas la possibilité de trouver un autre propriétaire pour mettre son cheval avec le vôtre, ou tout simplement de trouver un compagnon de balade. Résultat, il est fréquent que l’on se retrouve seul : pas de « copains d’écurie » pour se divertir, pas de moniteur pour aider en cas de difficulté.

Cela sous-entend donc que si vous souhaitez prendre un cours, ou monter avec des ami(e)s, il vous faudra prévoir de transporter votre cheval ou bien de faire venir quelqu’un chez vous.

1087032_85da50d7

Les installations

Cette partie est plus relative et dépend des moyens (matériels et financiers) dont vous disposez pour vous installez convenablement chez vous.

Toutefois, dans la majorité des cas, les installations chez vous seront plus limitées que dans une pension ou un centre équestre. Vous n’aurez donc pas nécessairement une grande carrière, éclairée, avec un sol de qualité et un parc d’obstacle de toutes les couleurs. Il faudra faire sans, et parfois se résoudre à travailler dans le fond d’un pré avec des chandeliers improvisés (et oui, il faudra certainement mettre pied à terre pour ramasser les barres tombées) !

Même chose pour toutes les autres installation, pas de manège, une sellerie ou une douche pas toujours très pratiques, etc … Une fois à la maison, c’est système D !

 

Ce qu’il faut prévoir avant de se lancer

Nous reviendrons dans un prochain article détaillé sur les installations à prévoir chez vous pour accueillir votre cheval, mais faisons rapidement la liste de ce à quoi vous devrez penser avant de ramener votre cheval à la maison :

  • Un pré bien clôturé : oui, bon, ça parait un peu évident, mais quand même, il faut y penser ! Il vous faudra un espace suffisamment grand pour accueillir votre cheval, soit environ 1 hectare par cheval, et des clôtures en bon état pour une sécurité maximale.
  • Vos « fournisseurs » : prévoyez à l’avance où vous achèterez votre foin, votre paille, et tous les autres aliments de votre cheval. Mine de rien, c’est pratique de le savoir à l’avance, d’en avoir toujours un deuxième sous le coude, et de ne pas être pris au dépourvu quand vous en aurez besoin !

    De l'espace et des copains sont impératifs pour votre cheval!

    De l’espace et des copains sont impératifs pour votre cheval!

  • Un compagnon pour votre cheval: je ne pourrais que recommander un autre cheval, ou tout du moins un âne ou un poney pour tenir compagnie à votre cheval, toutefois, les chevaux s’entendent également très bien avec les chèvres, vaches et moutons ! Vous pouvez également proposer une place chez vous et accueillir le cheval d’un ou une ami(e), vous réglez ainsi deux problèmes en un : votre cheval n’est pas seul, et vous non plus !
  • Vos « spécialistes » : j’entends par là tous les professionnels qui s’occuperont de votre cheval: vétérinaire, maréchal-ferrant, dentiste, ostéopathe, etc … Vous pourrez demander des noms et adresses à votre ancienne pension, à d’autres propriétaires ou chercher par vous même sur internet pour les trouver. Et si vous avez des doutes, vous pouvez toujours lire notre article pour bien choisir votre vétérinaire !
  • Un van : facultatif, mais bien pratique, il vous permettra de déplacer votre cheval en concours, en balade, ou simplement dans un centre équestre pour prendre un cours.
  • Un remplaçant : lors de vos vacances et autres absences, qui s’occupera de vos chevaux ?

 

En résumé, avoir son cheval à la maison, c’est 2 fois plus de galère, mais aussi 2 fois plus de plaisir … ! Pensez surtout à vous assurer que vous avez toutes les clés en mains (espace, moyens financiers, temps, …). Si vous vous sentez prêt à affronter les responsabilités, n’hésitez pas à sauter le pas. Personnellement, j’ai mes chevaux à la maison depuis bientôt 15 ans et je ne regrette pas. C’est parfois compliqué, mais quel bonheur de voir son cheval brouter paisiblement depuis la fenêtre de sa chambre!

Et vous, cheval à la maison ou en pension ?


Commentairess 3

  1. Laura MOULIN 20 avril 2016
    • Sarah 21 août 2016
  2. Jade 21 août 2016