Publié le 01/07/2015
Auteur :

Généralités Vaincre sa peur à cheval

L’équitation est un sport risqué, l’animal peut s’avérer imprévisible, la hauteur de celui-ci et sa capacité à projeter son cavalier en l’air peuvent en inquiéter plus d’un ! Un jour ou l’autre, tout cavalier est confronté à la peur d’une manière ou d’une autre. Comment faire lorsqu’on a peur à cheval ? Comment vaincre ses peurs ?

Les peurs

5371672757_7ddc24ec4d_zElles sont multiples, peuvent surgir à n’importe quel moment ou apparaître suite à un événement traumatisant. L’important est d’abord d’identifier la peur, en général c’est assez facile et se sont souvent les mêmes qui reviennent : la peur des allures vives ou de se faire embarquer et la peur de tomber.

Le problème avec la peur c’est qu’elle cause des réactions inappropriées qui peuvent s’avérer dangereuses car amplificatrices du problème initial. Il ne faut pas oublier que la peur et le stress sont des émotions que le cheval perçoit très bien et qu’il peut facilement se laisser influencer en prenant lui aussi peur.

Je pense qu’il est important de se faire la réflexion de l’origine de la peur. Comment naît la peur ? A quel moment est-elle apparue ? Pourquoi ? Est-elle justifiée ou non ?

Il arrive parfois qu’un cavalier anxieux ayant visionné un film tragique ou à qui l’on a raconté une terrible histoire de chute, s’identifie à cette vision fictive qui fait naître en lui la peur. Il peut s’agir également d’une expérience mal vécue, qu’il y ait eu chute ou non.

Face à la peur…

La peur chez le cavalier n’est pas sans conséquences. Je vous ai parlé tout à l’heure du risque de communiquer sa propre peur à son cheval, mais parfois cela va beaucoup plus loin que ça, jusqu’à l’arrêt définitif de l’équitation.

En effet, certains cavaliers ne se sentant pas capables de surmonter leur peur préfèrent simplement arrêter là et abandonner définitivement l’équitation. C’est une réaction un peu triste basée sur l’évitement, le cavalier se prive alors également du plaisir qu’il a pu ressentir en montant à cheval en ne prenant en compte que le négatif et en s’arrêtant sur une mauvaise expérience.

D’autres vivent dans le déni complet11242504793_7b2cc6e417_z, le plus souvent ils refusent totalement d’admettre leur peur et agissent comme si elle n’existait pas mais ils se trouvent à ce moment là en conflit intérieur avec eux-mêmes.

La surcompensation est le fait de combattre sa peur en se forçant coûte que coûte. Là aussi on entre dans un conflit intérieur parce que l’on refuse d’admettre que la peur existe, on essaye de tout contrôler en occultant ses émotions.

Surmonter la peur

Accepter la peur

Un premier pas vers la guérison est d’accepter d’avoir peur, tout le monde a peur, c’est quelque chose de courant et que tout le monde est en mesure de comprendre. Vous pouvez en parler à quelqu’un, à votre moniteur ou à un proche. Il faut garder à l’esprit que la peur et le stress sont des émotions instinctives qui servent à nous prévenir d’un danger potentiel qu’il soit physique (saut à l’élastique) ou mental (examen important ou concours)Dans tous les cas rester dans le déni ou dans la lutte permanente contre ses émotions n’est pas une solution.

Comprendre la peur

Parfois c'est la négligence du cheval qui conduit à la chute

Parfois c’est la négligence du cheval qui conduit à la chute

Je vous conseille d’analyser calmement et objectivement la situation d’abord en pensant aux circonstances qui vous effraient. Ne vous focalisez pas sur la peur elle-même mais sur le comment elle survient, quelles sont vos attitudes à ce moment là ? Quelles sont les attitudes et réactions des autres cavaliers ou du moniteur s’ils étaient dans cette même situation et pourquoi ?

Focalisez-vous sur les circonstances des événements, sur ce qui s’est passé extérieurement du point de vue de la caméra. N’était-ce pas en réalité un petit coup de dos alors que vous aviez imaginé une violente ruade ?

Apprendre de ses erreurs

Une fois que vous avez analysé les circonstances posez vous simplement cette question : quelle a été mon erreur à ce moment là ?

Si je devais raconter une des chutes qui m’a le plus marqué ce serait celle ou je suis tombée bêtement parce qu’au galop en équilibre j’ai mis trop de poids sur l’étrier gauche juste avant que le cheval ne prenne l’initiative d’un virage à droite qu’il m’avait pourtant bien laissé deviner. Résultat des courses : le dos coincé pendant deux semaines, un vrai supplice pour s’asseoir.

Ou alors je devrais parler du cheval que je n’ai tout simplement pas osé prendre vraiment en main et qui s’est bien amusé en me jetant littéralement dans le virage juste avant l’obstacle. A la détente déjà il était chaud et m’avait fait quelques sauts de moutons. Une détente plus énergique aurait joué en ma faveur à ce moment là.

Il est important de savoir tirer des conclusions de nos échecs, de nos ratés pour mieux progresser et réagir de façon plus appropriée la prochaine fois. C’est ainsi que l’on devient un cavalier polyvalent et expérimenté.

Les petits pas pour progresser

Surmonter la peur est donc d’abord une affaire de mental, une capacité à prendre du recul sur la situation et voir les choses de façon objective « Si lui peut y arriver, je le peux aussi ». Bien sûr quand on a vraiment peur au début on a beau se raisonner, elle reste omniprésente.

Pour apprendre à la dominer il faut commencer par faire un petit pas, un petit effort qui vous aide à progresser et qui vous conforte dans l’idée que votre peur est infondée. Ce petit pas c’est à vous de le déterminer, c’est à vous de savoir ce que vous pensez être capable de faire.

Imaginons que vous ayez peur de galoper : il faut trouver des étapes qui rendent possibles votre progression, alors on peut imaginer par exemple

  1. Une longueur d’allongement au trot
  2. Trotter rênes longues sur le petit côté
  3. Plusieurs longueurs d’allongement au trot
  4. Trotter rênes longues dans toute la carrière
  5. Pousser le trot jusqu’à faire 2 foulées de galop
  6. Augmenter progressivement le nombre de foulées de galop

Inventez votre propre plan de progression en fonction de ce qui vous semble le plus facile mais qui reste inconfortable à réaliser dans un premier temps. Progressivement ce qui vous semblait auparavant difficile deviendra facile et vous progresserez indéniablement.

Confirmer ses réussites

N’hésitez pas à savourer chacune de vos réussites chaque fois que vous en avez l’occasion. Pensez davantage à la satisfaction que vous retirez en pratiquant l’équitation et en réussissant les défis que vous vous êtes lancés précédemment les uns après les autres.

Rester motiver

En route vers la sérénité et l'harmonie avec le cheval

En route vers la sérénité et l’harmonie avec le cheval

Dans l’application de cette méthode vous allez très certainement ressentir des moments où vous n’aurez pas envie de faire d’efforts, pas envie de vous confronter à vos peurs et où tout vous semblera plus difficile. A ce moment là concentrez-vous mentalement sur votre passion pour le cheval, ce que vous aimez chez lui, ce qui vous amuse, ce que vous aimez faire avec lui, les bons souvenirs que vous avez avec lui, les sensations fortes que vous avez déjà vécues et qui vous rendent accroc…

Ensuite pensez à ce que vous ressentirez lorsque vous prendrez conscience que vous n’avez plus peur ou que vous la surmontez petit à petit ? Pensez aux sensations que vous éprouverez à ce moment là, la fierté et le bonheur que vous en retirerez. Maintenant pensez-vous que cela vaut vraiment la peine de faire un petit effort aujourd’hui dont vous retirerez un maximum de satisfaction ?

Pour mettre en application tout ce que vous venez d’apprendre je vous propose de commenter cet article pour vous aider à surmonter votre peur. Dites-nous ce qui vous fait peur et quel est le premier petit pas que vous comptez mettre en place dès la prochaine fois pour progresser ?

Poster un commentaire

Commentaires publiés

59 commentaires.

  • Bonjour,
    J’ai un cheval de 9 ans très craintif, j’adore mon cheval c’est mon bébé. Je l’ai depuis qu’il a 4 ans caractère bien trempé, il m’a fait peur plus d »une fois dans nos premières années depuis j’ai surmonter cela car j’ai compris que mon cheval ne me ferait jamais de mal volontairement, il essayait juste de m’impressionner. Lorsqu’il a comprit que je n’avais plus peur de lui et que ces intimidations ne me faisait plus rien il a stopper net. C’est un cheval très vif, mais absolument pas vicieux, il ne cherche pas à faire tomber son cavalier. J’ai tout de même un gros problème avec lui au galop il a une tendance à foncer, il ne m’embarque pas réellement car il s’arrête si je lui demande. Mais son galop c’est réellement de la folie il fonce comme un malade, je galope peu avec lui malheureusement car je n’ai pas confiance. Je dois dire qu’il est un peu gauche il trébuche beaucoup et chute même parfois, manque de se prendre les murs ou les barrières donc je n’ose pas le laisser galoper de la sorte. Je n’arrive pas a canaliser son énergie au galop. Donc au final j’ai peur de galoper car je sais que 9 chances sur 10 ça va être la folie. Ce n’est pas un cheval qui pete en l’air ruade ou quoi que se soit mais j’ai peur que nous chutions on nous prenions un mur. Je ne sais pas quoi faire j’adore galoper en plus. Je n’ose par exemple pas galoper avec lui en ballade étant fort craintif j’ai peur que si quelque chose l’effraie et que se sois la catastrophe ou que je n’arrive plus à l’arrêter par exemple.
    La ballade est aussi source d’angoisse, comme je le disais il est très craintif et a peur de beaucoup de chose, je le sent tendu et donc je n’arrive pas à me détendre à 100 pour 100. J’ai eu un accident l’année dernière en ballade, il a eu peur d’un vélo et a reculer sur un fil électrique, sa réaction a évidemment été très expulsive. Je me suis retrouvé en dessous de lui et je ne l’ai pas lâché il était paniqué me sautait au dessus puis finalement il m’a marché dessus mollet et cuisse qui s’est soldé par une déchirure musculaire. Je ne lui en ai pas voulu du tout sa réaction était tout à fait logique et si je l’avais lâché dés le début il ne m’aurait jamais marché dessus. Je suis retournée depuis en ballade avec lui quelque fois dans l’ensemble elle se passe bien. Mais je ne suis pas à l’aise, je sais qu’il est terrorisé par les scooter, les camions, les tracteurs, les vélo lui font également peur et j’en passe. J’espère sans cesse ne pas croiser quelque chose qui va l’effrayer. J’aimerai partir avec lui beaucoup plus souvent, je me rend bien compte que c’est un problème de confiance, de moi envers lui ainsi que de lui envers moi. Je ne sais pas comment y remédier. Désolé pour ce texte si long j’espère que vous pourrez m’aider, d’avance un grand merci 🙂

  • Bonjour !
    N’hésitez pas à vous rendre sur le forum de cheval partage, ça sera plus pratique pour en discuter 🙂
    En bref, je vous conseille de travailler votre cheval à pied pour améliorer votre relation de confiance (par exemple la méthode parelli, mais ça peut être autre chose). Pour les balades, la seule solution c’est de partir le plus souvent possible ! Ma jument était comme la vôtre avant, pi je suis partie 5 minutes en balade avant et après chaque séance, au fil des semaines j’ai pu passer à 10 et ainsi de suite. Maintenant je peux partir en licol, seule ou accompagnée, sans soucis !
    Concernant le travail du galop, peut-être un manque de muscles de son côté, qui l’empêche de s’assoir, le fait tomber sur les épaules et l’oblige à accélérer pour rester dans un certain équilibre ? Si c’est le cas, ne pas hésiter à travailler au max les 2 autres allures (beaucoup de transitions et de travail latéral), mais aussi à le travailler en longe pour l’aider à mieux se gérer.
    Peut-être que faire intervenir un moniteur ou autre pourrait être judicieux également, pour vous aider à bien mettre en place les bases ?
    Bon courage en tout cas, vous avez l’air de beaucoup tenir à votre cheval et je suis sûre que dans quelques mois les choses se seront nettement améliorées 🙂

  • Pour le cheval qui a un peu tendance à aller fort en ligne droite, je propose toujours de mettre sur un cercle. En ligne droite, il est plus facile pour le cheval de prendre un peu la main ou d’aller plus vite. Le cercle, et l’incurvation de manière générale, l’oblige à se redresser, à s’équilibrer et à reporter son poids vers l’arrière main et donc à « freiner ». En s’équilibrant, il trébuchera moins également. Pour les séances en manège montées, je pense que ça peut être une bonne solution, à ne plus oser galoper, vous ne réglerez jamais le problème et cela peut empirer.
    La peur est normale, par des petites astuces, on prend confiance et on trouve des solutions !

  • Bonjour, moi, je monte des chevaux de club et pourtant, même s’il n’on pas de problème de comportement j’ai peur . Que faire ?

  • Bonjour,
    Lors d’un de mes premiers galops, j’ai fais une chute. Je n’ai rien eu de grave. Quelques courbatures pendant quelques jours parce que je me suis crispée pour pas prendre le mur. La chute était impressionnante. La jument que je montais, sentant sans doute que j’étais débutante, a pris un galop très rapide puis un virage serré à gauche au lieu de continuer la piste normalement. C’est là que j’ai perdu l’équilibre et suis tombée. J’avais pourtant déjà galopé avec elle et adoré son galop… J’ai analysé ma chute, il y avait beaucoup d’erreurs de ma part, notamment le fait que je me sois penchée en avant de peur et que je tenais très mal mes rênes. Après cette chute, j’ai fais un blocage et même avec la jument en qui j’avais le plus confiance et qui est hyper confortable au galop, je n’osais plus galoper. Il m’a fallu un bon mois pour oser me relancer avec elle. Ensuite, c’est ma meilleure amie qui est aussi ma monitrice d’équitation qui a su me pousser dans mes retranchements pour que j’ose galoper avec un autre cheval. Maintenant, ça va mieux, j’ai moins peur du galop mais n’ose toujours pas regaloper avec la jument avec qui j’ai fais la chute. Ça, c’est l’une de mes peurs.

    Mais celle qui me bloque le plus, c’est l’appréhension que j’ai à chaque fois que je vais monter à cheval. Pourtant, dans les moments où j’arrive à me détendre, c’est génial ! J’adore ça plus que tout ! Monter à cheval m’aide à me vider l’esprit, me détendre, me remettre en pleine forme quand je suis fatiguée. Mais malgré tout, j’ai toujours cette peur avant de monter, je m’imagine toujours le pire… J’ai quand même progressé car la jument en qui j’ai le plus confiance m’a fait tomber y a pas très longtemps. Après remise en question, je n’avais pas vraiment de torts de base si ce n’est que j’aurais dû la laisser tranquille ce jour là car j’avais senti qu’elle n’était pas très motivée pour une fois mais j’ai bêtement pensé qu’une fois qu’on serait parties, ça irait. Elle m’a fait un arrêt net au galop que j’ai su gérer mais étant surprise et un peu secouée par l’arrêt, mon corps est parti en avant et elle a baissé sa tête et suis donc passée au dessus. Cette chute là m’a fait rire et je suis remontée tout de suite dessus mais on a fini par des figures au pas ce jour là. Depuis, j’ai regalopé plusieurs fois avec en me méfiant de ses arrêts lol. Maintenant, ce que j’aimerais, c’est me débarrasser de cette peur que j’ai de monter à la base car ça me bloque dans ma progression. J’aimerais travailler sans étriers mais je n’ose pas car peur de ce que le cheval pourrait faire et ne pas avoir d’accroches par exemple… Et pourtant, les chevaux que je monte sont des plus gentils qu’on puisse trouver… Avez-vous des conseils de progression ? Merci beaucoup d’avoir lu mon roman

  • Bonjour et bienvenue sur Cheval Partage !
    J’ai lu tout ton « roman » comme tu dis ahah, et je trouve que tu as l’air d’avoir une grande force mentale et une belle capacité à te remettre en question. Félicitations, ce seront sans doutes tes meilleures armes pour devenir une excellente cavalière. En ce qui concerne ton « problème », rassure-toi, ça ira de mieux en mieux au fur et à mesure que tu remonteras à cheval. Tu peux aussi remonter la jument qui t’avait fait tomber au galop afin d’accélérer les choses. Quitte à demander à ta monitrice de la longer pendant que tu es dessus, comme ça elle sera plus docile et les risques seront moindres 🙂

    Mais ne t’inquiète pas, tu n’es même pas obligée de la remonter. En réalité, je trouve que tu t’en sors très bien et que tu arrives déjà bien à avancer. Et puis, c’est pas plus mal d’avoir une petite appréhension tu sais : l’équitation est un sport dangereux, et il n’y a rien de pire que l’excès de confiance ! Pour ma part, je monte à cheval depuis une vingtaine d’années, je suis propriétaire de ma jument depuis 6 ans et j’ai toute confiance en elle (une seule chute en 6 ans, elle est vraiment une valeur sûre), je sors en concours etc. Pourtant, moi aussi j’ai toujours une petite appréhension en selle ! Comme toi ça m’a paralysée à un moment (au point de pleurer à chaque fois que je devais aller la monter), mais désormais je l’ai transformée en force. Cette petite appréhension m’empêche de faire n’importe quoi, et me force à rester vigilante en toute circonstance. Ce qui ne m’empêche pas de profiter de chaque instant.

    Je suis sûre que bientôt se sera ton cas aussi, et que tu sauras apprécier chaque moment, malgré ton appréhension. Tu sembles bien encadrée, c’est une excellente chose.

    Bonne chance ! 🙂

  • Bonjour
    J’ai que 12 ans et j’ai peur de trotter sans les étriers car je bascule sur un côté et donc j’ai aussi peur de sauter sans les étriers je n’arrive pas à vaincre ma peur j’ai très très peur de tomber sa fait 3 ans que je monte à cheval et je suis tomber deux fois . J’en parle à ma coach mais des fois elle crois que je le fais exprès et mes parents me disent: arrête d’avoir peur si tu a peur c’est qu’il faut arrêter l’équitation ☹️

  • Coucou !
    Pas de panique, c’est normal, tu es encore débutante ! L’assurance vient à force de pratiquer 🙂
    Ton centre équestre ne propose pas des exercices de mise en selle ? Car ça me parait prématuré de sauter sans étriers alors que tu as peur… Mieux vaut commencer par des choses plus faciles dans un premier temps. Et tu verras, au fil des semaines tu vas prendre de la confiance et bientôt tout cela ne sera qu’un lointain et mauvais souvenir !

  • Il y a 1 ans j’ai fais une chute qui m’a marqué et quand je remonte jetais pas seraine j’avais arrêté 1 ans l’équitation pour problème de santé et hier j’ai essayé de remonte la jument que je suis tombé ses ma chouchoute du club quand j’allais mettre le pied dans l’étrier j’étais tétanisé j’ai réussi à monté mes j’avais super peur et sa m’a cause une crise d’épilepsie et je ne sais pas comment ne plus avoir peur je ne vois pas ma vie sens l’équitation

  • Oui c’est totallement vraie , ils me le disent aussi , moi je peux parfaitement galoper sans étriers, mais sauter avc les étriers c’est un peu dur pour moi.. ca fais 1 an que je pratique l’équitation..Ah! Et d’ailleurs moi aussi je monte les chevaux du club , eeet..j’ai tomber un jour car mon coach ma donner un cheval .. trop grand.. depuis ce jour là , j’ai peur de sauter , parfois mon moniteur me change de chaval..et c’est la que j’ai peur de sauter..doncc..t’inquiete pas , t pas la seul qui a peur..

  • bonjour
    j’ai eu un grave accident dans lequel mon cheval et moi même avons été blessés je remonte depuis un an (toujours le même cheval)mais j’ai terriblement peur des que je sens mon cheval chaud ou qu’il peut fait des coups de cul mon moniteur me dit de le pousser mais je suis paralysée par la peur je tremble et je descends. Je n’en peux plus pourtant je n’ai pas envie d’arreter.

  • Bonsoir,
    Je suis vraiment triste de lire tout ça, ça doit être vraiment dur à vivre…. N’hésitez pas à nous rejoindre sur le forum de Cheval Partage, vous aurez certainement des conseils et témoignages d’autres cavaliers qui ont pu vivre cela. A bientôt là-bas ! 🙂

  • Bonsoir .. Moi aussi j’ai peur et cela m’enerve car forcément je monte moins bien… J’ai la boule au ventre a l’obstacle.. Malgré mon galop 6 et l’expérience je ne sais pas la dépasser…. Comment retrouver la « gniak » de ma jeunesse ?? Merci car je souffre de cette situation

  • Bonjour Hélène

    J’ai eu aussi ma période de peur, surtout à l’obstacle. Pour vaincre ma peur, j’ai pris sur moi et j’ai descendu les barres. Adieu l’objectif de sauter 1m, j’ai préféré redescendre à 30 cm, refaire des croix et je me remets doucement aux petits verticaux (environ de 50 cm). Et maintenant sauter est redevenu un vrai plaisir et non plus une angoisse.
    En reprenant confiance en moi, je trouve mon geste plus fluide et je ne parasite plus mon cheval. Je pense que la solution à votre peur se trouve dans cette solution. Revenir à la décontraction et ensuite remonter progressivement quand la confiance est revenue. Et la gniak revient quand le plaisir est là !

  • Bonjour,
    J’ai enfin accédé à mon reve à l’age de 50 ans: avoir mon propre cheval.
    J’ai fait du club dans mes jeunes années puis de la balade essentiellement lorsque j’en ai eu l’occasion. A l’époque, et forte de ma jeunesse, je n’hésitais pas à monter des chevaux « dits chauds ».
    Quelques expériences récentes à cheval m’ont fait douter de mes capacités d’alors : normal en y réfléchissant, j’ai pris de l’age et mon assiette n’est plus ce qu’elle a été !!
    Et puis j’ai acheté mon loulou…
    Que dire de lui à part ce que son ancienne proprio m’a dit.
    Un ancien cheval de club, utilisé à plaisir, puis oublié dans un champ….
    Récupéré par son ancienne proprio et aimé, chouchouté…
    Je l’ai essayé dans son environnement et ça s’est très bien passé. Il répond bien à la voix et est sensible aux aides. Il est très bien désensibilisé à son environnement. Il est doux,curieux, un peu tete de mule parfois (c’est un poney !)
    Voilà pour la présentation succincte.
    J’en viens à mon problème.
    Depuis son arrivée, il me teste beaucoup mais je prend des cours avec une mono pour corriger le problème à pied.
    Je ne suis pas assez assurée, ni assez précise dans mes demandes. Mon expérience est limitée.
    En balade (puisque je ne fais que ça, aucune structure sur la pension où il est hébergé), tous les départs au galop se soldaient par des coups de cul, des sauts de mouton et une fuite en avant à fond…
    …jusqu’au jour où il m’a viré en ruant en montée (et oui !!) et où j’ai fait une chute phénoménale sur la tete.
    Rien de déplacé ni de cassé mais 3 semaines de contractures douloureuses (et oui, l’age surement ! on encaisse moins facilement les coups).
    Je me suis aussitôt alarmée. Bizarre tout ça, pas normal. J’ai pensé que ça pouvait être d’ordre médical.
    J’ai fait venir un osthéo, gros problème de dos. Elle l’a replaçé. J’ai fait venir le dentiste, un petit limage, un détartrage et quelques surdents en moins, bouche ok.
    Je me suis ensuite penchée sur sa selle. J’ai fait venir un saddle fitter et effectivement la selle n’était absolument pas adaptée !! J’ai remédié à ce problème aussi….
    Mais voilà : maintenant j’ai peur. Peur que ça recommence, peur de retomber et de me faire VRAIMENT très mal….
    J’ai tenté de surmonter. Je suis partie ( accompagnée, jamais seule de toute façon) en balade pour 2heures de pas exclusivement (ni trot ni galop) et sur des chemins encadrés et pas de champs trop exposés….
    Il a un petit pas rapide, il avait l’air content et j’ai fait toute le balade renes longues mais je n’arrive pas à me départir de cette peur….
    AIDEZ MOI…

  • Bonjour Agnès,

    Je suis Corinne et j’ai le même âge que vous…. et cette même peur au ventre (avec des expériences chevaux un peu différentes) mais le résultat est le même ! pourquoi avons nous peur maintenant alors que durant notre jeunesse nous faisions presque « n’importe quoi à cheval » !!!! c’était le bon temps ! malheureusement je pense que le fait de prendre de l’âge nous fait réaliser un peu plus le danger de certaines situations et surtout nous n’avons Absolument pas envie de tomber ou de nous faire mal…. le problème est que la passion est tellement forte que nous voulons vraiment retrouver nos sensations d »avant… pour moi cela fait plusieurs années que ça dure et pourtant j’ai fait beaucoup de choses pour que cela change… et c’est pas encore gagné, c’est mieux mais pas gagné… alors j’ai découvert le travail à pied (éthologie, équifeel, etc…) et j’avoue que c’est une autre approche qui me permet de vivre des moments formidables avec mes chevaux, je suis très détendue avec eux et je reprends en assurance. J’ai souvent envie de monter mais dès que j’y pense mon coeur s’emballe !! donc je ne suis pas encore prête… il faut dire que je suis seule à monter à la maison et par conséquent c’est pas toujours facile ni drôle au bout d’un moment, par contre quand ma coach vient nous partons en ballade et là comme je suis avec quelqu’un j’arrive à surmonter ma peur, enfin presque ! mais au moins de temps en temps je rêve à nouveau 🙂 bref c’est parfois difficile à vivre mais j’ai déjà le grand bonheur de vivre au milieu de mes chevaux et ça, ça n’a pas de prix… (même si je ne devais plus remonter) j’ai quand même l’impression au regard de beaucoup de témoignages de gens de nos âges que cette peur est un peu naturelle et arrive à beaucoup de gens. j’espère de votre côté que les choses se sont arrangés et que vous sortez à nouveau avec votre cheval, sinon essayer le travail à pieds c’est vraiment très très chouette et quelle complicité…

  • Ha merci beaucoup en vous lisant je me rend compte que je ne suis pas la seule à vivre cela. J’ai fait moi aussi beaucoup d’équitation dans ma jeunesse et maintenant je suis rendue à 62 ans et je viens d’acheter mon premier cheval. Ha quel bonheur de le regarder mais quelle peur d’embarquer… on prend notre courage à 2 mains et on y va. Je le prend comme si c’était un chien mais géant… moi qui n’a jamais parlé à un animal je me retrouve maintenant à parler à un cheval. Mais surprise, ça fonctionne vraiment le langage. Essayez-ça, vous lui dite tout ce que vous ressentez. Tout en le sellant, je lui dis mes émotions de l’instant présent. Ainsi, je me libère de mes émotions et c’est fini. Je pars en balade sur mon thérapeute et on passe une merveilleuse journée. Cela fonctionne pour moi.

  • Bonjour ,
    Je monte depuis 7 ans et j’ai mon galop 5 mais malgré mon expérience …J ‘ai peur . J’ai commencé à avoir peur quand j’ai changé de club il y a 3 ans et depuis ça ne fait qu’empirer . J’ai déjà songé à arrêter l’équitation mais j’aime trop ça ! J’ai essayé d’en parler mais je ne veux pas qu’on se moque de moi et mes parents me diraient d’arrêter . Le pire c’est qu’avant je me faisais plaisir à cheval et je sentais que j’étais une bonne cavalière et à cause de ce blocage je monte de plus en plus mal parce que j’ai de mois en moins confiance en moi . Bizarrement je n’ai aucune appréhension quand je fais de l’obstacle mais quand il s’agit d’aller en balade par exemple , je panique . Je ne sais pas ce qui m’a provoqué cette peur soudaine mais j’en ai marre ! Aidez moi s’il vous plaît .

  • Bonsoir
    J’ai 42 ans et suis propriétaire d’un cheval de selle de 15 ans depuis 1 an et demi.
    Voilà mon problème je suis cavalière débutante je sais.trotter, j’ai même sauté des croisillons mais tout ça avec une certaine peur. Depuis quelques temps je fais un blocage. Je n’ose même plus trotter j’ai peur de tomber ou de me faire embarquer. Quelque fois ce petit coquin s’emballe et la c’est terminé je préfère descendre. J’ai peur et j’angoisse des que je monte car je suis touhljours dans.l’appréhension d’un éventuel débordement de sa part par exemple s’il secoue la tête je suis dis qu’il va partir et à chaque fois c’est l’angoisse. Assurée. Je le répète oui j’ai peur mais j’aime l’équitation et rien ne me fera arrêter. Qu’en pensez-vous ? Dois-je revendre mon cheval car je ne changerai jamais… Je me sens très nulle.

  • Bonjour

    j’ai peur de certain chevaux de mon centre équestre .. je ne sais pas pourquoi
    Je fait de l’équitation depuis 3 ans et j’ai mon galop 1 depuis 2 ans .
    Pour en revenir à mon problème j’ai peur de la plupart des chevaux de centre . Par exemple vendredi j’avais mon cœurs mais j’avait peur du cheval que je montait qui est pourtant très calme.(généralement ) mais j’ai peur de lui alors du coup je ne suis pas monté

    J’ai souvent peur avec les poneys et celui que je montait en était 1!!!!! J’ai passer mon galop avec une jument de 1m60 au galop je me sens mieux avec des chevaux que des poneys mais puisse que j’ai peur mon moniteur persiste à me mettre des poneys .
    Je n’arrive pas à lui en parlant j’ai peur qu’il me gronde …….mes parents eux sont au courrant il y a 3 ans quand j’ai commence mon poney c’est roulé quand je mappretait a lui monte sur le dos…
    Et du coup j’ai pris peur et je ne suis pas monté ! Ma monitrice m’a donc proposé de faire un cours particulier que j’ai accepter sans tarder et après tout aller mieux mais je repris peur quand on a du commencé à sauter.
    Pour la peur de certain chevaux je ne sais pas d’où sa vient mais pour l’obstacle c’est en voyant tombé d’autres cavaliers et depuis je ne saute pas j’aimerais vaincre ses peurs parce que arrêter serait trop dur pour moi s’il vous plaît aider moi en plus avec m’a peur du saut je ne pourrait jamais passer mon galop 2

  • Bonjour !
    C’est normal de ne pas être rassurée avec tous les équidés, ne vous inquiétez pas. Le mieux est à mon avis d’en parler à votre moniteur, lui seul pourra réellement vous aider, peut-être en vous attribuant des chevaux plutôt que des poneys dans un premier temps. Il pourra également vous rassurer et vous confier des montures très dociles à l’obstacle par exemple. Ne vous inquiétez pas, il ne vous grondera pas : ça fait partie de son métier tout cela, et vous n’êtes certainement pas la première cavalière à avoir une appréhension telle que celle-ci 🙂
    Bon courage ! Et surtout, accrochez-vous : ce sport a l’air de vous tenir à coeur, ce serait dommage de laisser la peur prendre le dessus.

  • Bonjour, j’ai peur de 2 choses quand je suis au centre équestre. Première chose, c’est quand je suis au boxe avec le cheval. J’ai peur qu’il me morde, qu’il me donne des coups de sabots…Et pour la deuxième chose, quand je monte, j’ai aussi très peur qu’il me fasse tomber ou bien qu’il ne m’écoute pas…Avant d’aller à chaque cours, j’ai une grosse boule au ventre. Mais pourtant je n’ai pas envie d’arrêter parce que j’adore monter à cheval. Vous auriez des conseils pour moi svp !!!!!!!

  • Bonjour,
    J’ai commencé l’équitation il y a 7 mois, tardivement puisque j’ai 43 ans… J’adore cette discipline mais j’ai peur du galop… Je suis tombée au début, ma monitrice me disait de ralentir mais je ne tenais pas les rênes, j’étais accrochée au crin, je ne comprenais pas comment je pouvais ralentir le poney, j’ai eu peur, peur d’aller trop vite, etc… alors je me suis faite tomber… un peu mal mais rien de méchant. Mais pares peur. Peur au trot, mais vite dépassée, parc contre, 6 mois après, toujours peur au galop… Autre expérience au galop: la gentille ponette a trébuché et j’ai attéri sur son encolure, elle a été super gentille, s’est remise gentiment au trot puis au pas et s’est arrêtée devant les autres, avec moi en vrac sur son dos! Au galop, quand je le tente en prenant tellement sur moi et sur ma peur, je suis fixée sur le mouvement du cheval, sur les mouvements de la crinière qui saute, sur la transition qui m’impressionne, mon coeur bat la chamade, je suis en position d’équilibre, je ne bouge plus, complètement paralysée, et j’attend que ça se passe… Oh, que j’aimerais y prendre du plaisir! Comment faire?

  • Bonjour, j’ai peur de 5 choses :
    1- J’ai peur quand je dois le curer les sabots car j’ai peur de m’y prendre mal et de lui faire mal en même tant
    2-J’ai peur quand je dois aller chercher le cheval dans son pré avec les autres chevaux sa me déconcentre et
    sa me fait 10 fois plus peur !!
    3-quand je le monte j’ai peur de lui donner des coups de talons et aussi peur qu’il se cabre ou qu’il galope partout comme un fou !
    4-j’ai peur de mettre son licol ou de l’enlever car j’ai peur qu’il me morde !!
    5- J’ai peur da sa réaction en tout j’ai peur du cheval !
    Je veux pas arrêter de faire du cheval car j’adore ça
    Vous auriez des conseil à me donner SVP !!
    Merci d’avance,

  • Bonjour,
    Ça fait maintenant 7 ans que je pratique l équitation (j’ai 20ans et je suis galop 3)
    J’ai commencé car on m avait dit que ça m aiderai à prendre confiance en moi. Et depuis je n ai pas arrêté, tant les chevaux me passionnent. Cependant j ai toujours autant peur a cheval et je ne l explique pas. Mes chutes ne m ont pourtant pas traumatisées et puis comme je prend peu de risques je tombe rarement. Mon moniteur sait que j ai peur, il est cool et essaye de me faire avancer à mon rythme. Malgré tout c’est une enorme frustration pour moi. Je suis toujours crispée, raide.. même avec les chevaux les plus gentils. Je ne veux pas lâcher cette passion mais plus ça va pire c’est.
    Si vous avez un conseil ou une idée sur les raisons d une telle peur je suis preneuse. Cette article m a tout de même permis de me poser certaines questions.
    Merci

  • Bonjour,
    Tout d’abord je trouve que cet article est vraiment bien, les conseils efficaces.
    Depuis toute petite, j’adore les chevaux. J’ai commencé l’équitation il y a 6 ans environ. Mais depuis mes débuts, avant chaque reprise, je suis très angoissée. En revanche, une fois sur mon cheval, presque tout mon stress disparaît.
    J’ai beau essayer de me résonner, le stress « d’avant reprise » s’ accroche.
    En analysant un peu ma peur, il m’a semblé que j’avais en fait peur de mal faire, de rater les exercices demandés etc. Mais j’ai vraiment du mal à ne pas m’angoisser avant de monter.
    Comment y remédier?
    Merci!

  • Moi, je n’ai pas toujours peur…Le mien, parfois décide de faire des sauts de moutons pour me débarquer..Ça peut arriver deux fois par année et le reste du temps ça va bien…Mais, juste ça..Ça me donne de l’anxiété…Je sais qu’il peut le faire….Alors, je suis très à l’écoute de ses réactions…et, je ne vais plus au delà de ce qu’il est capable de faire…Tantôt, il ne voulait plus revenir à l’écurie et se levait sur ses pattes…J’étais au sol…Mais, jamais il ne fait ça..Mais, il avait peur du vent et des averses…C’est ce genre de comportement que je déteste..C’est quand il ne me fait plus confiance et on dirait que je deviens son ennemi…

  • Bonjour, je monte des poney de club sans problème de comportement, et pourtant, a chaque fois que c’est leur que j’aille au poney j’ai une peur bleu d’y allés alors que après je m’amuse ! Que faire ?

  • Bonjour
    Je suis une cavalière avec le galop 2. Mais seulement des que je vais faire quelque stage , j’ai extrêmement peur de sauter . Je vous explique j’ai déjà naturellement peur de sauter mais j’ai eu quelque problèmes depuis. Il y a un certains temps , j’ai fait du saut d’obstacles avec un cheval avec qui j’ai confiance , mais malheureusement j’ai mal contrôler ce cheval , ce qui fait qu’au milieux du parcours , pendant que je sautais , je me suis retrouver sur l’encolure du cheval , d’ailleurs je me suis retourner le pouce à cause de cela . Mais se n’est pas finie , ma monitrice ma confier une jeune pouliche un peu fofolle pour sauter , de quoi redoubler ma peur , au tout début tout se passait bien même pendant les premiers obstacles puis elle c’est mise à galoper comme une folle sans que je puisse l’arrêtée , j’ai commencer à paniquer puis quand j’ai réussi enfin à l’arrêter j’ai eu le souffle couper net , je ne pouvais plus respirée puis j’ai commencer à pleurer bref c’était la catastrophe.À la fin tout c’est bien finie ma monitrice ma fait faire le parcours au trot. Mais la j’ai un stage d’équitation dans quelques jours et je suis totalement stresser même si j’adore l’équitation .Donc j’ai peur que cela arrive encore et encore , c’est l’origine totale de mon extrême peur de l’obstacle
    Voilà , avez vous des conseilles ou quelques chose du genre , car je ne voudrais pas arrêter l’équitation à cause de cela même si je n’en pratique pas régulièrement .
    Merci de me répondre

  • Coucou !
    Demande à monter des chevaux faciles et avec lesquels tu te sens à l’aise pour les prochaines séances de saut, ça t’aidera à surmonter ta peur. Pendant le parcours, essaye de prendre le temps de respirer calmement, et même de sourire, en te répétant dans ta tête que tu prends du plaisir à sauter. Au fil des séances, ça devrait aller de mieux en mieux ! 😀
    Bon courage !

  • Bonjour,
    je monte dans un club qui existe depuis 5 ans mais qui a du mal à progresser. les chevaux là bas on tendance à mettre les gens par terre. presque à toutes les séances. Ca fait 2 ans que je monte là bas, j’avais un niveau galop 3 d’après la monitrice. Un jour j’ai rencontré une jument . Personne ne la montait car elle étais très capricieuse, m’étais les gens par terre, était très sensible au niveau des aides…. Bref les gens avaient un peu peur de la monter. C’étais une séance de dressage et j’avais cette jument (c’étais ma première fois avec elle) et la je l’ai trouvé superbe et suis tomber amoureuse d’elle. Les personnes du centre disaient qu’il fallait que je la monte comme si c’étais mon cheval. C’est ce que j’ai fait. Je progresser beaucoup. je sentais qu’on avait un lien fort, j’étais la seul à pouvoir la monté.
    Mais un jour, alors que je devais passer mon galop 2 (j’étais en retard sur les galop), à l’entrainement, je l’as trouvé bizarre. Je devais la mettre au galop mais à chaque fois elle partait en coup de cul jusqu’à ce que je tombe. on aurait dit qu’elle voulait me faire du mal. ce jour là je suis tomber 3 fois et suis remonter à chaque fois et j’ai à chaque fois recommencer à la mettre au galop mais en vaint. au bout d’un moment, à la dernieère chute, je me suis foulée le poignet et là la monitrice a décidé de me faire arrêter pour aujourd’hui.
    Depuis j’ai une peur bleu de monter à cheval. Juste le fait de ressangler,régler les étriers, je tremble de partout et j’ai du mal à respirer. Ceci dur depuis 7 mois et c’est de pire en pire.

    Entre temps j’ai fait des minies balades dans d’autre centre, je me sentais mal et avais envie de vomir au bout de 10 min. j’ai essayer de me forcer à monter, à faire des étapes…. Rien à faire c’est de pire en pire.
    J’ai besoin de votre aide svp, j’aimerai retrouver ma gniak d’autrefois. Les gens du centre m’appeler la cascadeuse car j’avais peur de rien…. Ca me manque :'(.

    Merci à ceux qui m’aideront.

  • Coucou !
    Touchante ton histoire. Vas-y tranquillement, ne te force pas trop… Et si tu commençais par aller simplement à l’écurie pour être au contact des chevaux, les longer, jouer avec eux au pré, etc ? L’envie de remonter reviendra d’elle-même petit à petit. Et si tu t’arranges pour ne monter dans un premier temps que des chevaux très tranquilles, avec lesquels tu as une belle affinité, ça reviendra petit à petit. Qu’est devenu la jument que tu aimais beaucoup ? Peut-être que ça t’aiderait de la remonter elle aussi !

  • Bonjour .il y a trois ans j’ai acheté un cheval a un maquignon (un espagnol torturé) . Apres plusieurs mois a ce connaitre et a le reconstruire physiquement et mentalement… tour allé pour le mieux balade obstacle rien a eire un super cheval polyvalente. .. un jour alors que jetais en balade le cheval avec nous c’est prit de panique n’a plus voulu avancé . Le mien a donc réagi pareil je met pied a terre il m’arracher les rennes par dans le champs a coté plein galop. J’arrive a le récupéré on avance a pied sur 500 mètres et je remet le pied a l’étrier de la il ce leve recule se met dans le fossé. Des amis cavaliers passant par la encercle mon cheval et nous rentront temps bien que mal.
    Suite a ca les balade sont devenue un moment compliqué ou mon cheval chauffe énormément claque son mors avec beaucoup de violance pour exprimer sa colère chaque vieage ceoisement il essait de m’arracher les rennes pour rentré au plus vite a l’écurie et moi dans tout ca j’ai totalement perdu confiance en lui et en moi et maintenant j’ai empiré la situation je panique tellement que des foi il n’a meme pas voulu sortir du club avec moi cabre sur place recule recule betement et claque son mors jusqu’a que je descende de panique… je me quis faites accompagné par des chevaux super calme il c’est quand meme branché seul. Accompagné par mon conjoint en velo pour me rassuré echec. Et meme tenu en longe par lui a pied ou j’avais juste a me laissé promener au bout de 100 metre c’est parti en vrille cette situation dure depuis un an je sais plus quoi faire je voulais surtout faire d ela rando je me retrouve a faire que d ela carriere ou soit dit au passage meme sans filet il est tellement brave que j’en ferai ce que je veux . Bref un extrem total. C’est un cheval tres sensible et je le suis aussi et a tout les deux on se renvoit la balle et nous sommes coinsé dans cette situation compliqué je ne sais plus quoi faire faire. …..

  • Outch, dur dur tout ça… Tu as essayé de le faire monter par quelqu’un d’autre en balade ?
    Et tu as essayé d’y aller super progressivement, genre au début tu t’éloignes de 20 mètres de l’écurie et tu le laisses brouter, le lendemain pareil, le surlendemain tu vas un tout petit peu plus loin et là encore tu le laisses brouter, et ainsi de suite ? Quitte à y aller à pied dans un premier temps s’il est plus zen.

  • Bonjour,
    Je fais de l’équitation depuis 1 ans et j’ai mon galop 1,
    Nous avions fait de la Voltige quand le poney (il était assez grand) s’est emballé et a fait des choses bizarre et m’a fait tombée, je m’était accrocher tellement fort que je n’avais plus de force… Ma chute m’a bloqué la respiration et le dos.
    Depuis j’ai vraiment peur au galop surtout qu’au bout d’un moment mon dos se bloque et la douleur est insupportable, donc je suis obliger de m’arrêter. J’avais essayé en équilibre mais j’ai très peur! L’idée d’arrêter m’est passée par la tête… Mais j’aime tellement ça !
    Voilà…

  • Bonjour ! C’est normal d’avoir eu peur, et même d’avoir encore de l’appréhension aujourd’hui, ne vous en voulez pas. Toutefois vous avez l’air passionnée et se serait dommage d’arrêter à cause de ça, je suis sûre que vous le regretteriez plus tard 🙂 N’hésitez pas à en parler à votre moniteur afin qu’il puisse vous confier des montures calmes, sur lesquelles vous réussirez à reprendre confiance petit à petit. Au début ne vous forcez pas à galoper si vous n’en avez pas envie, profitez simplement de votre séance et respirez ! Vous reprendrez confiance petit à petit et bientôt vous galoperez à nouveau sans la moindre crainte ^^

  • Bonjour,
    J’ai 41 ans (je crois que la peur vient vec l’âge), le galop 7 en poche depuis cet été (pour info j’ai eu mon g6 en 1994) , j’ai arrêté de monté plusieurs années pour le travail puis pour fonder une famille… J’ai repris réellement l’équitation il y a 4 ans après une tentative en 2005 où après quelques mois à monter je me suis cassée 2 vertèbres… Je n’ai jamais eu peur, on pouvait dire de moi que j’étais une tête brulée 😉 mais aujourd’hui tout à changé.. Si sur le plat/dressage tout va bien… Je suis terrorisée à l’obstacle (je continue de monter en G7…) malgré ma DP un cheval très gentil… Je suis tellement nostalgique de mon insouciance d’avant, surtout que la peur ne nous aide pas à bien monter au contraire… elle est génératrice de défauts et les séances se passent bien plus mal… J’ai essayé les fleurs de Bach… le D-stress rien n’enlève ma boule au ventre.. Arrêter de sauter j’y pense mais j’aimerai tellement trouver une solution… C’est peut être ridicule mais je ne veux pas renoncer tout cela joue sur la confiance en moi, qui est plus qu’en berne… Je suis preneuse de conseils de solution tant tout cela m’affecte… Merci Hélène

  • Bonjour,
    J’ai très peur à l’obstacle aussi et je n’ai pas trouver encore de solution à ma souffrance, on me fait monter un cheval que je ne connait pas et qui est vicieux à pied. Je ne peux pas m’empecher de me dire que rien ne le retient d’être vicieux aussi en selle…
    Un cavalier d’une cinquentaine d’année à fait une chute assez importante il y a peu de temps, depuis, il monte avec une veste Air-Bag. c’est une veste qui de base est pas enorme mais elle propose la possibilité d’accrocher un mousqueton à la selle. Ce dernier, lors d’une chute va rester accroché à la selle et en tirant dessus va activer des poches d’aire de la veste.
    Je vous explique tout ça car je pense que prendre des sécurités quand on a peur peut aider physiquement et psychologique à surpasser la peur 🙂
    En espérant que mon témoignage vous aura aidé
    Je vous souhaite bon courage pour la suite!

  • Bonjour,
    Avez vous parlez de votre peur à votre moniteur ? Si oui, demandez lui de vous donner des chevaux calmes sur les obstacles, cela vous aiderait à reprendre confiance. A vôtre place, j’envisagerais de repasser à un niveau inférieur au G7 pour l’obstacle. Si vous avez peur, ça ne sert à rien de sauter des obstacles d’un mètre. Il vaut mieux reprendre aux basiques : des obstacles de 30 / 40 cm, puis avec le temps augmenter la hauteur. Mes moniteurs m’ont toujours dit que ce n’est pas la hauteur des obstacles qui comptent ! Mieux vaut sauter de petits obstacles en étant en confiance et en effectuant un bon travail. Bon courage !

  • Je monte à cheval depuis deux semaines sur un cheval calme et obéissant mais aujourd’hui je n’ai pas pus le monter car il avait déjà été trop monté, j’ai donc du prendre un autre cheval qui était assez nerveux. J’étais derrière un autre cheval qui n’aime pas trop le contact mais mon cheval c’est approchéun peu trop près, ma jambe à touché le cheval qui c’est mis a ruer dans mon cheval, cheval qui est parti au galop, ce qui a fait que je me suis retrouvée sur son cou dans savoir l’arrêter. Déjà la j’avais peur de ce cheval mais en plus il partais super vite au trot du coup je n’ai plus osé le mettre au trop de tout le cours…
    J’ai peur de devoir remonter ce cheval.

  • Bonjour j’ai commencé l’équitation quand j’étais jeune. Un soir lors d’une reprise mon professeur m’a proposé de monter sa jument. J’étais aux anges et très fière. J’avais obtenu mon galop 1 et je me préparais pour le galop 2. Un orage a éclaté avec éclair et un est tombé pas loin du manège. La jument est partie en vrille prise de panique et m’a envoyée dans le mur. Résultat triple fracture du bras. Traumas crânien etc. Après mes parents refusaient de me remettre à l’équitation. Même si pour moi ils sont mon oxygène. Occasionnellement je remontais en balade en vacances. Stressée, peur mais une fois à cheval, et les premières minutes passées ça va mieux et je prends du plaisir. Aujourd’hui j’ai 35 ans, j’ai décidé de reprendre l’équitation vraiment trois reprises par semaine. J’ai découvert dans le club une jument très caractérielle à la préparation mais elle sent ma peur alors qu’avec les autres elle ne dit rien. A cheval ça va de mieux en mieux. Mais il y a un mois et demi. Une jument est partie en live pendant la reprise et c’est la dominante dun pre. La mienne a paniqué, c’est emballée et je suis tombée. J’ai réussi à remonter mais résultat des courses luxation de l’épaule. Donc j’ai repris depuis la semaine dernière mais c’est très violent pour moi crise de panique. Etc. Le problème est que étant bipolaire. Mes émotions sont plus violentes qu’une personne lambda. J’aime les chevaux. Je les adore. Et je veux me débarrasser de cette peur qui me bouffe la vie. Je souhaite à terme avoir mon propre cheval mais avec cette peur. Je ne sais plus quoi faire. Je sais que mon cas est un peu compliqué mais merci d’avance pour vos conseils.

  • En lisant vos commentaires, je me reconnait dans ce cas de figure et je vais exprimer ma peur à cheval pour la première fois sur ce forum:

    J’ai passée mes Galops 1 2 et 3 il y a 12 ans ( j’ai 30 ans aujourd’hui) et j’ai fais des chutes mais pas aussi importantes que les vôtres ( les miennes étaient liées à l’obstacle et quand le cheval embarque puis quand mes réflexes à ce moment là sont désordonnés). Cette peur était présente mais je parvenais à la contrôler.
    J’ai fais de l’équitation d’extérieur, ballades pour la plupart pas trot et un peu de galop pour garder mes réflexes.
    J’ai eue aussi une DP en 2008 mais le cheval était trop vif pour moi donc j’ai stoppée( je suis pas téméraire à cheval).
    Je suis retournée dans mon ancien club équestre ( de Janvier 2016 à Avril 2016) pour reprendre des cours et j’ai eu un vif intérêt pour un des chevaux du club ( anciennement cheval de propriétaire qui faisait de l’obstacle). J’ai pris un cours particulier avec lui et mon moniteur trouvait que je me débrouillait pas mal avec lui. Je l’ai pris en DP et il s’est avéré que en carrière d’obstacles, il est partis d’un coup au grand galop et que j’ai fais une bonne chute,du coup je n’ai pas pût le remonter de suite. Je l’ai ramener dans son box, dessellé et pansé puis je suis partie.Même pas le moniteur n’avait pris la peine de venir me voir pour en « parler ».

    Une semaine passe et je reviens le Vendredi et j’apprend que le groupe part en ballade ( c’était en Avril). Je reprend mon cheval et j’avais cette peur qui me tenaillait.Je le sentais chaud, envie de foncer à fond de train mais je suis parvenue à le maîtriser. Je n’ai pas pu et voulue galoper pour éviter un incident. Je voyais que le moniteur se moquait bien de ma peur mais j’ai pris sur moi, au passage, je me suis éraflée le genou à cause d’un mouvement brusque de mon cheval.

    J’ai pas renouveler ma carte d’adhérente et je suis allée faire une ballade 4 mois après dans un ranch d’équitation western. J’ai eue pour toute l’après-midi de cette ballade un quarter-horse de 10 ans, avec du jus quand il fallait mais qui redevenait calme ensuite, ce qui m’a apaiser mais n’a pas enlever ma peur. Je me pose la question si l’équitation est encore quelque chose qui me tiens à coeur et le contact auprès des chevaux ou alors c’est moi qui ne sait plus monter et que je devrais songer à stopper avant que ça n’envenime la situation.

    Voilà pour mon témoignage et je suis preneuse de conseils de votre part car ça devient difficile,d’autant plus que j’apprécie beaucoup les chevaux mais j’en ai de plus en plus peur.

  • Bonsoir, en ce moment je rencontre le même problème si vous avez des conseils à me donner.
    Il y a 2 mois j’ai fait une chute qui m’a conduit au urgences, rien de grave à part des contusions je ne devais pas monter pendant 1 semaine mais j’ai remonter seulement 1 mois après car je ne me sentais pas prête. Je me suis ensuite forcé à remonter car je ne veux pas arrêter l’équitation mais j’ai peur. Je ne monte pas le cheval avec qui je suis tombé et malgré sa dès que les obstacles montent surtout les oxers sur lequel je suis tombé je stress et sa se voit dans ma façon de monter je suis crispé et j’agresse le cheval par peur du refus. Je ne sais pas comment faire pour évacuer cette peur qui me fait souffrir car je pratique l’équitation depuis plus de 10 ans.

  • bonjour à tous et toutes, je ne devrais pas avoir à écrire sur ce forum à mon âge car j’ai 57 ans et monte à cheval depuis 30 ans. Je suis en randonneuse confirmée et j’avais jusque là un trotteur que j’ai eu à ses 3 ans et avec lequel je n’ai jamais eu à me poser de questions de confiance entre lui et moi tant il était sûr (pas de coup de cul ni saut de mouton, ni embarquée) rien qui ne me fasse douter sur moi ni sur lui. J’ai cessé de randonner avec lui à ses 14 ans juste pour un motif, en groupe de 15/20 chevaux, il chauffait beaucoup puis se mettait sur les épaules et cela devenait un calvaire pour moi avec sa puissance, je n’avais plus de plaisir a randonner avec lui malgré mon affection et j’en pouvais plus, je l’ai donc confié à une amie qui sort en balade mais il est tout seul et il a repris confiance en lui et a retrouvé son calme, il n’était pas question que je laisse dans cet état d’inconfort mentale et physique, je le vivais très mal. Bon, moi pendant ce temps j’ai fais un break car je ne voulais plus souffrir ( j’en était rendue là) et je suis passée à autre chose tout en gardant mon intérêt pour les chevaux et toutes mes relations ont des chevaux, cela m’a donc permis de garder le contact avec eux et de les regarder autrement. Puis j’ai pensé retenter l’expérience mais autrement, avec une démarche pédagogique, progressiste, éthologique, j’ai eu un coup de coeur sur un jeune cheval de 4 ans avec un super caractère, gentil et doux mais qui ne savait pas faire grand chose (débourrage pas terminé) et j’ai un peu déçue lorsque je me suis aperçue qu’effectivement il n’était pas du tout prêt à randonner et j’ai commencer à douter. J’ai cependant continuer tout le travail de préparation à pied et cela s’est bien passé, il est réceptif, à l’écoute et comprend bien, il est loin d’être bête et réfléchit pour trouver la solution, par ce travail la confiance s’est installée doucement et je suis donc passé à l’étape montée au bout d’un mois, la première fois cela s’est bien passée, nous avons marché en extérieur sans rien demander sinon marcher tranquillement et j’étais fière de lui , je l’ai laissé là-dessus pour la première fois, le WE suivant je suis remontée dans le rond de longe dans la même optique, du pas, mettre un peu de direction (qu’il ne connaissait et à peine le mors) mais sans contrainte, j’ai essayé sans mors également, puis nous avons trotté un petit peu sans forcer, tout s’est bien passé, j’ai donc pris confiance en lui et en moi. Le WE suivant, je le sors en main avec une amie et son jeune aussi et son mari nous rejoint et nous propose de monter toutes les deux et de marcher, il tient le cheval de mon amie, elle monte puis il vient tenir le mien qui se rebelle, recule fait demi tour et un beau saut de mouton alors que je suis dessus, inutile de vous dire qu’à peine installée en selle, j’ai été éjectée manu militari et me suis faite très mal au coccys (je rappelle que j’ai 57 ans). Nous sommes rentrées à pied et j’étais vraiment en colère contre le mari de mon amie qui n’avait pas à faire çà, résultat mon cheval en vrac et qui a compris comment se débarrasser d’un problème et moi en vrac aussi…bref, je serre les dents, prends un peu de distance, je respire et laisse passer jusqu’au lendemain. Ne voulant pas rester là-dessus, je le reprends dans le rond le lendemain, puis doucement je remonte et je pars au pas tranquillement, sans contrainte à main droite puis à main gauche et là rebelote (est-il agacé, inquiet) il me refait un saut de mouton et je m’envole dans la clôture en bois du rond, je me refais donc mal et là en un quart de seconde je me dis…il y a un problème, je suis allée trop vite, il n’est pas assez prêt, c’est trop tôt, j’arrête tout et je me pose des questions et prend peur évidemment, je ne le monte plus depuis (c’était mi mars environ), depuis il a été castré et je l’ai laissé se reposer et récupérer, tout s’est bien passé. Petit à petit j’ai repris mon programme à pied mais laisser de côté le versant monté et j’ai décidé de confier cette partie à un professionnel car contrairement à ce que m’avait dit la vendeuse, il est trop vert…bref, le problème est que maintenant j’ai perdu confiance en moi, en lui et que j’ai peur, je me mets une pression énorme et mise bcoup sur la formation qu’il va recevoir, j’ai peur que nous ne soyons pas compatibles et que je sois obligée de m’en séparer après tout le travail que j’ai fais avec lui car j’ai littéralement mis ma vie entre parenthèse depuis que je l’ai, tout mon temps y passe, tous mes WE…je suis épuisée, j’ai le moral à zéro et je n’y crois plus ! bref, je suis très inquiète et stressée. Voilà je résultat de tout çà, j’entends tout et son contraire, des gens qui savent, qui ont fait, qui ont vu, qui ont ceci ou cela…donc sur ce forum, si des personnes expérimentées ont été confrontées à ce problème de près ou de loin, elle même ou pour un proche, j’aimerais connaitre votre expérience et ce que vous avez fait pour stopper cette situation. Je précise également qu’il a vu l’ostéo, le dentiste, qu’il est pieds nus et qu’il est suivi par un pareur (il a de bons pieds sains et fermes) je fais vraiment tout ce que je peux et me donne les moyens que l’on soit bien tous les deux mais là je bug…merci aux personnes qui me répondront. VG

  • Votre témoignage est très touchant, j’espère sincèrement que vous réussirez à surmonter votre peur et que vous vous régalerez sur les chemins de rando avec votre loulou 🙂 Ca fait longtemps qu’il est travaillé (monté) par un pro ? Comment se comporte-t-il, continue-t-il les sauts de mouton etc ? Ou s’est-il assagit ? De votre côté, avez-vous l’occasion de monter un autre cheval, ne serait-ce que ponctuellement ? Si oui, vous sentez-vous en confiance ou avez-vous peur ?
    Je pense que dans un premier temps il serait bon que vous repreniez confiance chacun de votre côté (lui avec un cavalier qui n’appréhende pas, et vous avec un cheval « assurance vie »). Et lorsque vous serez tous les deux prêts, reformez un couple tous les deux, en y allant progressivement, et pourquoi pas en étant accompagné. Ne pas hésiter à faire des séances très courtes au début, afin de ne pas laisser le temps à la peur/le doute d’arriver. 🙂

  • Bonjour. À cheval, je suis loin d’être intrépide . Je monte depuis 4 ans et je suis galop 3 . Il y a 1 an , j’ai fait un chute bête à l’obstacle ou je ne me suis même pas fait mal mais depuis j’ai peur . Au début, meme sur les tous petits obstacles j’avais peur . Mais j’en ai parlé à ma monitrice qui ne me montait pas trop les barres. Je me forçais à y aller et à sauter . Au début je m’arrêtais à 40, 50 , 60 … et au fur et à mesure j’ai sentis que j’avais de moins en moins peur et que sur les petits obstacles je n’avais plus peur du tout . Maintenant j’hésite encore mais je prends de plus en plus confiance en moi et je suis vraiment contente de sentir que je progresse . J’espère que mon commentaire va aider ceux qui ont peur de sauter

  • Félicitations, vous êtes sur la bonne voie ! Je suis vraiment contente pour vous, continuez comme ça 🙂
    Je vous souhaite beaucoup de plaisir !

  • Bonjour,
    Voilà que j’ai repris l’équitation il y a quelques mois après 13ans d’arrêt. J’étais bonne cavalière, Voilà que je rencontre un gros soucis quand je monte et quele cheval rais un écart ou à peur de quelques choses , je prend peur je perd tous les moyens et je descends aussi vite. Je n’ai plus du tout confiance en moi. Je suis frustré et je voudrais temps récupérer cette passion….

  • Bonjour !
    Essayez peut-être de monter avec des amis à vous, quand on se sent détendu, c’est plus facile. Voyez aussi si vous pouvez monter pendant quelque temps un cheval particulièrement placide, qui ne risque pas de faire des écarts ou autres. Cela vous mettra en confiance ! Vous pouvez également demander à être longée, comme ça vous pourrez monter sans avoir à vous occuper du cheval, et pourrez vous concentrer sur vos propres sensations et sur votre décontraction. Bon courage ! 🙂

  • Je fais de l’équitation on galopé dans le manège je suis tomber et mon cheval à ralenti sans que je ne lui demande je crois qu’il sentais que je glisser après il m’a fait plein de câlins eseque ces possible qu’il comprenne ce qui ces passer ?

  • Oui cela est possible. Un cheval est intelligent et s’il est câlin avec toi déjà avant de monter, et qu’il a confiance en toi c’est possible. Ça m’est déjà arrivée quelques fois, même en tombant violemment. 😉

  • Salut , je suis passionné d’équitation j’ai toujours rêvé dans faire donc souvent je faisais des stages et j’étais très confiante je n’avais absolument pas peur , j’aimais la vitesse , j’aimais les sensations forte et depuis septembre mes parents mon inscrit dans un club , et j’y prenais plaisir à venir toute les semaines sauf qu’un jour j’ai eu un cheval très peureux mais je l’aimais beaucoup car il aller vite et je suis tombé j’ai fait une grande chute ,j’ai littéralement sauté de la selle et donc je suis aller au urgence et j’ai eu le Bras casser et interdit de monter pendant 2 mois . maintenant je remonte mais j’ai toujours la peur constante de tomber de me faire mal et de ne plus jamais pouvoir monter

  • Bonjour, j’ai trouvé cet article vraiment super ! Si seulement j’avais pu le lire quelques années plus tôt, ça m’aurait éviter bien des difficultés ! De mon expérience personnelle, je pense que surmonter sa peur c’est une question de motivation et de volonté. Il y a 8 ans, j’ai eu un très grave accident lors d’une séance d’obstacle. Je montais le cheval que j’avais ce jour là pour la première fois, j’étais super contente car il était réservé aux cavaliers vraiment avancés car difficile en CSO (beaucoup de sang). Tout se passait super bien jusqu’à ce que j’arrive sur cet oxer : et là la catastrophe. Le cheval part d’un peu trop loin, ses antérieurs accroche la barre, il trébuche à la réception me projetant sur l’encolure, puis se relève brusquement et part au galop. Moi, pas de chance, je tombe mais mon pied droit reste bloqué dans l’étrier et je me fais trainer sur plusieurs mètres avant que mon pied se dégage de l’étrier. Je ne saurais jamais ce qu’il s’est passé, est ce que cet accident est dû à une erreur de ma part ou est ce que le cheval a simplement mal évalué l’obstacle ou peut être que c’était de notre faute à tous les deux ? En tout cas, je suis remontée tout de suite parce que sur le coup je n’avais pas mal et j’ai ressauté cet obstacle. Sauf que je n’aurais pas dû faire ça : je me suis fait une entorse des ligaments croisés et je n’ai pas pu monter à cheval pendant 6 mois. Quand je m’y suis remise, j’avais beaucoup de mal avec le CSO. Même avec les chevaux les plus gentils, j’appréhendais. Si j’ai réussi à vaincre ma peur et qu’aujourd’hui je commence même à faire complet en concours, c’est grâce à mon moniteur qui m’a encouragé et accompagné. Et surtout grâce à un merveilleux étalon pur sang qui m’a permis de vraiment vaincre ma peur : c’est un cheval un peu chaud c’est vrai mais avec un coeur énorme et d’une franchise incroyable à l’obstacle. Je n’avais jamais vu un cheval comme ça: en 3 ans, il n’a jamais dérobé que ce soit en CSO ou en cross. Amis cavaliers, si j’ai réussi à vaincre ma peur après une expérience aussi traumatisante, vous pouvez y arriver ! Ce n’est pas facile mais avec de la détermination, le bon encadrement et le cheval qui vous met réellement en confiance, c’est possible. Bon courage !

  • Bonjour.
    J’ai toujours aimé les chevaux. J’ai pu en faire comme ça souvent des balades et j’ai jamais appris les bases. La relation avec le cheval. J’ai toujours eu peur de curer les sabots car je me suis pris un coup de sabot. Et j’ai toubourd la crainte la peur au galop… j’ai 43 ans. Ma fille de 11 ans en fait depuis 3 ans et ça m ‘a donné envie de remonter. Car la monitrice explique la relation avec le cheval. J’ai pu faire de l’éthologie avec elle. J’ai repris confiance pour curer les sabots. Mais pour le galop ce n est pas ça.j’ai toujours peur de tombé. Je tiens la criniere car je n arrive toujours pas à me stabiliser et à diriger le cheval au galop. Quand je galopes je penses dans ma tête à rester sur le cheval.
    J’ ai perdu ma confiance en moi et j ai repris l’équitation pour m’aider a retrouver ma confiance.
    J’ai la chance de monter un cheval formidable qui malgré mes peurs m’aide dans mon évolution.
    Après une autre de mes filles a fait une chute impressionnante sous mes yeux à cheval et j’ai malheureusement garder cette image en mémoire.
    Aujourd’hui je me pose la question si je souhaites continuer….

  • Bonjour Evelyne,
    La peur, il est vrai, ça ne se contrôle pas. On a beau relativiser, rationaliser, quand elle est présente on ne peut rien faire, c’est un long travail sur soi.Mais je trouve ça formidable que vous reprenez l’équitation avec votre fille.
    Je sais que le fait de monter est une sensation incomparable mais si vous avez vraiment peur de la chute et vu que vous avez déjà appréhendé cette discipline, avez vous pensé à ne faire plus que du travail à pied – éthologie ? L’equifeel pourrait totalement vous correspondre. Tout se passe à côté du cheval, le couple doit fonctionner totalement en harmonie. Je trouve que cette discipline est une super alternative pour les personnes qui ont peur ou qui ne peuvent/veulent pas monter.
    Si vous avez la possibilité également, je vous conseille l’attelage. On retrouve de très bonnes sensations au galop et si le risque 0 n’existe pas, on ne peut pas « chuter » car on est assis dans la calèche derrière le cheval et non sur le cheval.
    J’espère en tout cas que lors de cette chute, votre fille ne s’est pas fait mal.

  • Bonjour.
    Moi j’ai 11 ans je fait de l’equitation depuis deux ans et dans mon club j’ai peur de monter un cheval en particulier.
    Elle est très craintive elle a peur de quasiment tout,c’est une double-ponette qui a tendance a aller très au galops et elle ne veut pas tourné quand je lui demande alors que j’applique tout les conseils de ma professeur.Ma peur a commencé a se développée la deuxième fois que j’ai fait du galops avec elle.Elle a démarré comme une fléche,je ne m’y attendait pas car les autres poney passent par le trop avant d’aller au galops.Je n’arrivait pas a m’arrêter et j’avait perdu mes lunette et mon étrier gauche.C’était dur de l’arrêté cars c’était aussi une tête de mule.Bref…Depuis cette expérience j’ai peur de la remonter.

  • Bonsoir
    Alors moi , évidemment, même souci…. cette peur qui vous prend aux tripes..Propriétaire de 3 loulous : une juju assurance vie, un petit irish cob , vraiment sympa aussi et , par contre , un gentil trait breton mais qui n’a quasi pas été éduqué , malgré qu’il soit bien débourré!! Je m’explique..
    La galère est en main , en longe , il embarque ou il bouscule, sans voir que je suis là , il rentre dedans dans sa fuite !!!! J’ai donc essayé de reprendre tout le travail à pied , mais , conscient de sa force , j’ai beaucoup de mal et franchement , hyper stressée , et là , ça ne va plus le faire!!J’ai donc fait appel à une pro du travail à pied pour tout reprendre!! Et j’espère surtout, que ça va aussi m’aider !!Elle travaille seule pour le moment car il y a du boulot malgré qu’il soit très réceptif!!Ceci dit , à cause de son comportement, il me fait peur en longe et , du coup , plus confiance.
    Je précise que j’ai 50 ans et que j’ai toujours monté à cheval, mais jamais réussi à vaincre totalement ma peur!! Mais une fois dessus ,c’est fini !!

  • Bonjour ! Merci pour votre témoignage !
    C’est vraiment une bonne idée d’avoir fait appel à un professionnel extérieur, j’espère que vos problèmes seront rapidement réglés 🙂
    N’hésitez pas à nous tenir au courant !

  • Boujour
    J’avais arrêter l’équitation il y a 4 à cause de la peur, cela fait maintenant un 5mois que j’ai repris seulement j’etait tomber au troisièmes cours je me suis fait une fracture et je n’ai put reprendre que depuis début août et aujourd’hui on m’a attribué une jument qui a l’habitude d’aller assez vite, on commence la détente au pas tout vas bien mais quand même une boule au ventre qui et toujours présente à cause du stresse de tomber, le moment ou la monitrice nous dit de passer au trop j’avais l’impression qu’ elle m’ embarquée car elle allais beaucoup plus vite que les autres et j’ai commencé à avoir assez peur puis la monitrice me demander d’arrêter de la ralentir et de la laisser avancer et bien sûr à se moment là elle est passer au galop et j’ai eu du mal à la remet au trop et à l’y garder bref elle est passer plusieurs fois au galop mais au bout d’un moment se la m’as fait paniquer et j’ai demander de descendre et ma monitrice la expliquer que elle était calme et gentille que c’était juste moi qui stresser trop donc j’ai décider de ne pas descendre et d’essayer de continuer un peut après elle a demander à tout le groupe de ce mettre en cercle autour d’elle et du coup à chaque fois j’etait pas loins de rentrer dans le poney de devant et j’étais obligé de la doubler par l’extérieur car je n’arriver pas à ralentir
    puis au bout d’un moment j’ai commencer à revouloir descendre et ces ce que j’ai fais (avec autorisation) et je suis sorti de la carrière au final je n’ais fais qu’une parti de la d’entente et maintenant j’ai très peur de mon monter sur cette jument et tout les chevaux/poney qui on tendance à « embarquée » facilement. Avez-vous des conseils car je ne veut pas encore arrêter à cause de sa et je comment à douter de tenir toute l’année

Ces articles peuvent également vous intéresser :

remettre un cheval au travail

Remettre un cheval au travail

Pour des vacances ou suite à une blessure du cheval ou du cavalier, il arrive qu’un cheval soit arrêté plusieurs mois. Démusclé et peut-être aimaigri (ou bien au contraire, en surpoids !), votre cheval n’est sans doute pas dans un […]

Lire la suite

La salivation du cheval est-elle synonyme de décontraction ?

La salivation du cheval est-elle synonyme de décontraction ?

En équitation, on entend souvent dire qu’un cheval qui salive, c’est un cheval qui est décontracté. Mais la salivation est-elle vraiment synonyme de décontraction ? Pas si sûr… Étudions cela de plus près : Qu’est-ce que la salive ? Mais avant toute […]

Lire la suite

Comment récompenser son cheval au travail ?

Il vous est certainement déjà venu à l’esprit de vouloir récompenser votre cheval lorsque vous le travaillez. Mais peut-être ne saviez-vous pas quand ou comment le faire ? Quand on parle de récompense, on pense souvent instantanément à la carotte […]

Lire la suite

  • Suivez-nous sur les réseaux sociaux

    Envie d'être mieux organisée ?

    Vous êtes à la recherche d'un outil pour devenir plus organisée et plus épanouie ?

    À mi-chemin entre le planner équestre et le coach perso, le le Carnet Cavalière XL vous aidera à être plus efficace et sereine.

    Retrouvez de quoi suivre vos séances, votre budget et les soins de votre cheval, ainsi qu'une trentaine d'idées d'exercices, de nombreuses recettes DIY, et bien d'autres surprises à découvrir !

    Un carnet éco-responsable, fait avec amour <3

    Envie de devenir un meilleur cavalier ?

    Vous montez à cheval ou pratiquez le travail à pied ? Vous aimeriez progresser dans votre discipline et devenir encore meilleur ? 

    Le Carnet de séances XL est fait pour vous. Il vous aidera à définir des objectifs clairs et réalistes, mais aussi à définir votre chemin pour les atteindre. Grâce à ce carnet, réalisez un auto-bilan de chacune de vos séances de travail, avec bienveillance et impartialité. Les progrès seront rapidement au rendez-vous !

    Convient à tous les cavaliers et à toutes les disciplines. 

    Un carnet éco-responsable, fait avec amour !

    23 Partages
    Partagez23
    Enregistrer
    Tweetez