Publié le 15/05/2018
Auteur :
Catégorie : Maladies et blessures

Maladies et blessures L’ataxie chez le cheval

Du grec ataxia qui se traduit par désordre, l’ataxie est une incoordination des membres. Il s’agit d’un symptôme du syndrome de Wobbler. Elle n’est pas réellement considérée comme une maladie à part entière, mais elle est plus connue que le syndrome.

Qu’est ce que l’ataxie ?

L’ataxie est une trouble neuromusculaire qui empêche la bonne coordination du mouvement.

Situé dans le cerveau, le cervelet est le centre de coordination du corps. Il envoie ses instructions jusqu’aux muscles par la moelle épinière et les nerfs périphériques.

Dans le cas d’un syndrome de Wobbler, les instructions envoyées ne sont pas bien reçues par les muscles. Une instabilité des cervicales empêche la moelle épinière de bien fonctionner. Les vertèbres compriment la moelle épinière qui n’arrive pas alors à donner la bonne information aux muscles. De ce fait, les mouvements se désordonnent et ne peuvent pas être bien coordonnés.

Comment la détecter ?

De la démarche est chancelante jusqu’à la paralysie du cheval, il existe différents signes qui montrent qu’un cheval est atteint de ce symptôme. Si on a l’impression que la maladie tombe comme ça sur le cheval, il y a pourtant très souvent des signes avant coureurs, repérables si vous êtes bien vigilant.

On peut par exemple repérer une certaine maladresse chez le cheval, comme une faiblesse (trébuchement, traîne les membres, affaissement) mais aussi une façon anormale de bouger ses membres lorsqu’il marche ou encore un cheval qui amble (lève les deux membres du même côté).

Une radio de l’encolure pourra confirmer ou infirmer l’ataxie.

Quel traitement contre l’ataxie chez le cheval ?

Aujourd’hui, il existent deux solutions pour soulager le cheval  :

L’ostéopathie

L’ostéopathie peut être une vraie solution © Ostéopathie Equine P. Barry

La première est une méthode douce, il s’agit de la soigner grâce à l’ostéopathie. Il est vivement conseillé de faire appel à un vétérinaire ostéopathe et non pas à un simple ostéopathe pour ce genre de traitement.

Cette méthode consiste à réaliser une série de manipulations sur les cervicales pour aider le bon fonctionnement de la moelle épinière. L’avantage de cette méthode, c’est qu’elle se fait en douceur pour le cheval mais une mauvaise manipulation pourrait faire plus de mal que de bien, c’est pourquoi le fait que l’ostéopathe soit également vétérinaire est indispensable.

La méthode ostéopathique peut être un traitement très long, allant de quelques mois à quelques années selon la gravité de l’ataxie. Les résultats ne sont pas sûrs non plus à 100% mais certains chevaux réagissent très bien aux manipulations.

La chirurgie

La deuxième solution est la chirurgie. Il s’agit de mettre une plaque au niveau de la cervicale qui entraîne la compression de la moelle épinière. Cela va bloquer l’articulation, la stabiliser pour permettre à la moelle de fonctionner correctement. En chirurgie, cela s’appelle l’arthrodèse.

Mais avant de pouvoir réaliser cette intervention, les vétérinaires vont réaliser différents examens. L’intérêt est de repérer quelle vertèbre en particulier provoque l’ataxie et surtout de s’assurer par la même occasion qu’aucune autre cause entraîne l’incoordination des mouvements.

Les examens sont d’ordre neurologiques mais aussi des radios réalisées sous anesthésie générale du cheval. Le vétérinaire injecte un produit de contraste et prend ensuite les clichés de l’encolure sous plusieurs angles. Le liquide va mettre en évidence l’espace entre la moelle épinière et les cervicales, le vétérinaire pourra alors déterminer quelle cervicale est touchée.

Si l’intervention chirurgicale semble permettre plus de stabilité par rapport à l’ostéopathie, le prix reste conséquent – on parle de plusieurs anesthésies générales – et comme toute anesthésie, cela n’est pas sans risque pour le cheval.

ataxie

L’intervention chirurgicale semble être une solution miracle.

Quelle vie pour un cheval atteint d’ataxie ?

Pendant longtemps, on ne parlait pas de traitement pour l’ataxie. La carrière (sportive ou loisir) du cheval n’était pas envisageable pour des raisons de sécurité, aussi bien du cheval que du cavalier. Au mieux, on laissait le cheval dans une pâture comme animal de compagnie. Au pire, les vétérinaires l’euthanasiaient.

Il est encore difficile de parler d’avenir pour un cheval atteint d’ataxie. La vie qu’il pourra mener dépend de beaucoup de facteurs : son degré d’ataxie, le type de soin choisi par le propriétaire ainsi que sa capacité de récupération (après un acte chirurgical ou séance d’ostéopathie intense).

Avec le choix de l’ostéopathie, le cheval peut être arrêté durant de longs mois, sans qu’il ne puisse être monté, travaillé ou même simplement partir en balade en main. Le choix chirurgical peut sembler être la solution miracle pour remettre rapidement le pied à l’étrier. Mais là, encore rien n’est sûr. Et il n’y a pas de mauvaise décision entre ces deux solutions.

Tout ce que l’on peut souhaiter, c’est que le cheval ait une vie “normale”, ce qui arrive après certains traitements. Il existe de nombreuses possibilités mais les progrès médicaux permettent d’être plus optimiste quant à l’avenir de ces chevaux.

 

Amoureuse des chevaux depuis mon enfance, je suis devenue cavalière durant mon adolescence. Actuellement, propriétaire mon cheval, je cherche sans cesse à améliorer son quotidien et à toujours aller plus loin dans ma compréhension de l'animal. Quand je ne suis pas aux écuries, je suis assistante commerciale dans la grande distribution.

Poster un commentaire

Commentaires publiés

4 commentaires.

  • Bonjour, je ne suis pas d’accord avec le fait de conseiller un ostéopathe-vétérinaire plutôt qu’un ostéopathe animalier. L’osteo animalier sera plus à même de soulager le cheval car il a une meilleure connaissance anatomique de l’animal et a plus d’expériences concernant les techniques à utiliser et pour les appliquer qu’un vétérinaire.

  • Bonjour !
    Les ostéopathes ont désormais l’obligation d’être membre de l’ordre des vétérinaires. Quant aux vétérinaires, ils peuvent devenir ostéopathes animaliers relativement facilement désormais (VAE et cursus raccourci). Cet article mériterait en effet d’être mis à jour, merci pour votre retour ! Mais quel que soit l’ostéopathe que vous choisirez, nous recommandons dans tous les cas de faire suivre le cheval également par un vétérinaire 🙂

  • bonjour, j’ai un réel problèmes mon poney est atteint d’ataxie au degrès 1 (le plus ”petit”) certains cas mon dit qu’il était montable et d’autres non …ce qui fait que je me retrouve perdu…
    j’aimerais avoir un avis concret ou extérieur pour me faire une idée en tête .
    Je vous le présente
    il s’appelle Dream Boy il a 6 ans c’est un Welsh/Fijord il est atteint d’ataxie assez basse il perd occasionnellement l’équilibre et a un galop automatiquement désuni mais rien d’autres d’alarmant .
    Est-il montable ? pour de petite balade de 30min par exemple

    donnez moi votre avis je prendrai tout en compte .
    merci d’avance pour vos réponse

  • Bonjour Iglesias,
    Il faut savoir que nous ne sommes pas vétérinaires et que sans connaitre le cheval et sans être professionnel, il nous est difficile de trancher. Les “certains” sont ils des professionnels (vétérinaires, ostéopathes) ? Car si des professionnels ayant examiné le cheval se contredisent, difficile pour nous te donner un avis sans risque.
    Un cheval qui perd l’équilibre, qui trébuche ou qui tombe, en étant à cheval, vous prenez effectivement un risque de vous faire mal, même au pas. Avec un degré léger d’ataxie, un ostéopathe ne peut pas vous aider si votre cheval est suivi régulièrement ?

Ces articles peuvent également vous intéresser :

L’arthrose chez le cheval

L’arthrose est une maladie de plus en plus diagnostiquée chez les chevaux. Comment gérer cette maladie, et quelle vie attend le cheval atteint de cette pathologie ? Cheval Partage vous dit tout ! Qu’est-ce que l’arthrose ? Rappel sur les […]

Lire la suite

ulcères gastriques chez le cheval en box

Les ulcères gastriques chez le cheval

Pour bien comprendre les ulcères, il faut connaître un petit peu l’anatomie de l’estomac. L’estomac est une poche de 15L environ, qui se remplit du bol alimentaire du cheval. La particularité chez le cheval, c’est que l’estomac ne se vide, […]

Lire la suite

Le syndrome piro-like (piroplasmose et cie)

Aujourd’hui, on a choisi de vous parler un peu Piroplasmose ! C’est une maladie dont vous avez sûrement entendu parler, car elle touche chaque année de nombreux chevaux, avec des signes cliniques parfois frustes – c’est-à-dire pas évidents à observer. Mais […]

Lire la suite

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Paiement sécurisé

Mon panier
Votre panier est vide :(
Continuer les achats
0
71 Partages
Partagez71
Enregistrer
Tweetez