Publié le 17/12/2018
Auteur :
Catégorie : Entretien du cheval

Entretien du cheval 5 astuces pour des articulations en bonne santé

Le confort ostéo-articulaire du cheval est un élément important pour continuer à travailler avec son cheval de longues années. Or, les chevaux sont régulièrement sujets à des affections articulaires, telles que l’arthrose ou l’ostéochondrite, davantage avec l’âge, mais également dans leurs jeunes années. Bien souvent, atteinte articulaire rime avec fin de carrière, il est donc préférable de prévenir ces affections.

Aujourd’hui, nous avons donc choisi de faire un petit bilan sur les soins à apporter pour être sûr de maintenir des articulations en parfaite santé aussi longtemps que possible !

1) Un bilan vétérinaire correct

Cela peut paraître évident (ou non d’ailleurs), mais seul un vétérinaire est capable de décrire précisément l’état de santé des articulations, d’en dresser un bilan et de vous accompagner dans les soins à effectuer.

Ce bilan est le plus souvent effectué lors de visite d’achat du cheval. Qu’il soit jeune ou vieux, ces visites sont indispensables pour savoir à quoi vous attendre avec un cheval qui va entrer dans votre vie. A chaque visite vétérinaire d’achat, des radios de l’ensemble des articulations sont réalisées afin de faire le point sur leur état. Celles-ci permettent de diagnostiquer relativement facilement les affections ostéo-articulaires courantes et d’établir une conduite à tenir face à celles-ci.

Si cette visite n’a pas été effectuée, ou que vous être propriétaire depuis quelques années, je ne saurais que trop vous conseiller de réaliser ce bilan articulaire. Le coût est certes important (comptez entre 20 et 40€ par radio, ainsi que la consultation et la sédation si nécessaire), mais me parait essentiel lorsque vous visez un avenir sportif avec votre cheval. 

Ces radios sont encore davantage nécessaires si vous rencontrez un problème avec votre cheval, ou si vous remarquez quelque chose d’anormal : des craquements à la mobilisation des articulations, des douleurs lorsque votre cheval sort du box, une difficulté à se mettre au travail dans les premières minutes de la séance, une raideur à froid…

Pensez également que la visite de votre ostéopathe peut être l’occasion de mettre en évidence certaines gênes.

2) Adapter le travail et les sols proposés

Une des premières causes d’affections ostéo-articulaires, notamment chez le cheval adulte ou âgé, est le travail répété sur des sols inadaptés

Les sols trop durs ou trop mous sont générateurs de fatigue excessive chez le cheval. Les problèmes articulaires seront bien souvent rencontrés lors de travail répété sur sol dur : en effet l’amortissement réalisé par les articulations est plus important afin d’éviter les répercussions sur tout le corps.

Si les conséquences ne sont pas visibles tout de suite, c’est un problème à long terme qui s’installe, de par la fatigue et la pression excessive qui s’exerce de façon cumulée de jour en jour sur les articulations.

Il est donc réellement important de prendre garde à la qualité des terrains sur lesquels on s’entraîne. Une séance sur un sol inadapté n’est toutefois pas une catastrophe en soit, à condition que la récupération et les soins après la séance soient adaptés.


Débutez toujours le travail doucement

En dehors de la qualité des sols, il est important de réaliser une véritable progression dans le travail du cheval. Lorsque votre cheval sort du box ou d’un petit paddock, ses articulations sont au repos. Elles doivent donc se mettre en mouvement doucement, d’où l’importance de la détente au pas pendant plusieurs minutes. Cette phase de pas est également nécessaire pour les chevaux au pré, notamment à cause du changement de sol, bien que les articulations soient davantage échauffées par les déplacements au pré.

Chaque travail doit ensuite être préparé, les détentes à l’obstacle réalisées progressivement, sur des petites barres au sol ou des petits croisillons, afin de préparer tranquillement les articulations du cheval aux sauts futurs.

Enfin, sur le long terme, alterner les séances “fatigantes” et les séances plus “light”. Ne sautez pas tous les jours, et encore moins des hauteurs importantes, choisissez également des séances de stretching au pas afin de détendre les muscles et articulations.

Retrouvez Cheval Partage sur YouTube

Cheval partage a désormais sa propre chaîne YouTube. Abonnez-vous pour être sûr de ne rater aucune de nos vidéos ! Au programme des prochaines vidéos : séances commentées, tests de produits, tutoriels, idées d’exercices, réflexions équestres… Mais toujours dans le respect et l’amour du cheval.

Abonnez-vous

3) Des soins quotidiens

Après ces bilans, et avant ou après avoir travaillé correctement votre cheval, certains soins peuvent l’aider à mieux récupérer afin de limiter les dégâts occasionnés aux articulations.

La douche est un excellent moyen de rafraîchir et faciliter la récupération des articulations. L’idéal est d’utiliser un jet massant avec une pression suffisante mais pas trop forte pour ne pas blesser. Les jets d’eau froide sont préférables, et la douche doit être réalisée pendant plusieurs minutes afin d’être efficace. La douche est également très bonne pour les tendons et muscles.

Guêtres refroidissantes ICE-VIBE pour avant ou après le travail



De nombreuses guêtres rafraîchissantes ou chauffantes existent sur le marché afin de préparer votre cheval à l’effort : elles permettent de chauffer tendons et articulations avant la séance pour faciliter la mise au travail du cheval, et après la séance de rafraîchir le membre pour faciliter sa récupération.

C’est une très bonne solution pour les chevaux qui ont du mal à débuter le travail, ou qui sont un peu raides au début de séance.

Des lotions telles que Harpago Gel peuvent également être utilisées

Des crèmes et lotions peuvent également être utilisées avant et/ou après le travail, dans le même objectif que les guêtres ou la douche. Certaines sont également enrichies en plantes ou autres substances ayant des propriétés apaisantes ou régénérantes pour les cartilages.

Pensez également à l’argile, qui est un excellent remède contre tous les maux articulaires !

4) Une alimentation adaptée

La santé articulaire des chevaux passe également par une alimentation adaptée, et ce depuis la naissance. La croissance des poulains est une étape très importante pour assurer à ceux-ci une bonne santé générale, mais également pour que les os et les articulations se développent de façon optimale.

Tout au cours de la vie des chevaux, l’alimentation garde une place importante dans le bon fonctionnement des articulations. L’équilibre minéral des rations, et notamment  l’apport phospho-calcique est essentiel pour s’assurer que ceux-ci seront correctement utilisés par les tissus ostéo-articulaires afin que ces derniers restent en bonne santé.

En effet, lors d’un déficit calcique dans l’alimentation, le calcium nécessaire est puisé dans la réserve osseuse et fragilise ainsi les os et articulations, les rendant plus sujets à des troubles divers.

On considère que dans l’alimentation des chevaux, le rapport Ca/P doit être d’environ 1.5 à 1.8, veillez donc à bien le vérifier dans vos aliments.

Découvrez le Carnet Cavalière XL

Vous êtes propriétaire ou demi-pensionnaire ? Découvrez le Carnet Cavalière XL, un outil complet et éco-responsable dont vous ne pourrez bientôt plus vous passer. A mi-chemin entre le planner équestre, le journal de bord et le coach perso, il vous aidera à mieux vous organiser au quotidien et à développer une meilleure relation avec votre cheval.

En savoir plus

5) Des compléments ?

Dernière chose, afin de compléter toute votre petit routine, certains compléments alimentaires sont spécifiquement dédiés au confort articulaire du cheval.

Il en existe une grande quantité, de toutes les marques, qu’ils soient vétérinaires ou non, naturels ou non, etc.

L’harpagophytum est très intéressant pour le soutien articulaire

De nombreuses marques de produits naturels vous permettront si vous les contacter de trouver LE complément idéal pour votre cheval selon son âge, son cadre de vie, son travail.

Parmi les substances qui favorisent la souplesse articulaire, on peut citer le curcuma, l’harpagophytum, la vitamine C…

Toutefois, pensez toujours à en parler à votre vétérinaire ou à quelqu’un de compétent lorsque vous débuter une cure de quelque chose, afin que celui-ci soit au courant de tout ce que le cheval consomme.

Vétérinaire de métier, j'adore décrypter et expliquer les maladies du cheval et ses conséquences, et partager les astuces pour entretenir au mieux son cheval.

Poster un commentaire

Ces articles peuvent également vous intéresser :

vidéo dela vermifugation raisonnée chez le cheval

[vidéo] La vermifugation raisonnée chez le cheval

Une nouvelle vidéo est sortie sur ma chaîne YouTube ! Cette fois-ci, je vous parle de la vermifugation raisonnée. Dans cette vidéo, je vous explique :🔹 Quels sont les principaux parasites internes chez le cheval🔹 Pourquoi il est indispensable de […]

Lire la suite

[vidéo] Les 3 besoins fondamentaux du cheval

Sortez le champagne ! Une nouvelle vidéo vient de sortir sur ma chaîne YouTube ! 🎉 Son thème ? Les besoins fondamentaux du cheval 😎 Savez-vous quels sont les besoins fondamentaux du cheval et pourquoi il est important de les […]

Lire la suite

Que mettre dans votre boîte à pharmacie ?

Si vous êtes propriétaire d’un cheval, la trousse à pharmacie fait partie des indispensables à avoir. En effet, elle vous permettra de soigner tous les petits bobos que pourra se faire votre cheval, mais aussi d’effectuer les premiers soins en […]

Lire la suite

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Paiement sécurisé

Mon panier
Votre panier est vide :(
Continuer les achats
0
0 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez