Les vers : parasites internes du cheval

Les parasites internes sont tous les vers et larves qui se développent à l’intérieur de l’organisme du cheval en se nourrissant de sang. Ils sont nombreux, vivent à différentes périodes de l’année et ne contaminent pas les mêmes zones de l’organisme.

Faisons donc le point sur les différents parasites internes du cheval :

Les Grands strongles

Nom scientifique : Strongylus equinus, Strongylus vulgaris et Strongylus edentatus.

Ces trois types de larves sont très fréquentes chez le cheval et infestent principalement le gros intestin et le cæcum. Elles peuvent également migrer vers les artères, le foie et le pancréas. La période la plus risquée pour une contamination par ce type de larves est l’été, la saison correspondant au début des pâturages. Elles infestent les chevaux de tout âge mais les jeunes sont les plus touchés. Les grands strongles sont des vers de couleur grise ou rouge, long de 1.5 à 5 cm, et d’environ 2 mm de diamètre.

Ces larves peuvent s’infiltrer dans les artères et provoquer des caillots de sang, entraînant une dilatation irrégulière des parois des artères: Les artères sont alors fragilisées par la présence de ce type de parasites, ce qui peut avoir des conséquences plus importantes sur le bon fonctionnement de la circulation sanguine du cheval.

Symptômes : fatigue, baisse d’appétit, amaigrissement, fièvre, et parfois coliques.

 

Les petits strongles

Nom scientifique : Cyathostomes et Trichonèmes.

Ces parasites sont les plus fréquents chez le cheval, ils se développent dans le gros intestin et le cæcum, et parfois dans l’intestin grêle. On les trouve le plus souvent en automne et au printemps, dans des zones humides et chaudes. Là encore les jeunes sont les plus touchés, même si tous les chevaux peuvent être affectés. Ces sont des vers blancs d’environ 1 cm de long, on les repère sous forme de petits vers rouges vifs dans les crottins.

Les petits strongles peuvent pénétrer dans la paroi de l’intestin et du caecum, et former des kystes, et peuvent subsister dans l’intestin pendant plusieurs années.

Symptômes : diarrhées, amaigrissement, baisse d’énergie, poil terne, fièvre et parfois anémie, voire coliques.

 

Les ascaris

Nom scientifique : Parascaris equorum.

Les ascaris sont très fréquents chez les poulains et les jeunes, on les trouve plus rarement chez les adultes. Ces vers s’installent principalement dans l’intestin grêle à l’âge adulte, mais les larves peuvent migrer à travers le foie et les poumons. Ces sont les vers les plus long, de 15 à 50 cm de long et ont une couleur blanc-jaune. Ils sont présents notamment en été.

Ces parasites sont dangereux pour les poulains et peuvent provoquer une obstruction voire même une rupture intestinale si le cheval ne subit aucun traitement. Les larves qui migrent dans les poumons peuvent provoquer des maladies respiratoires et léser les tissus pulmonaires ce qui prédispose le cheval à des déficiences et une fragilité respiratoire dans le futur.

Symptômes : amaigrissement, diarrhée, coliques, gène respiratoire, troubles digestifs, anémie, nervosité et retard de croissance du poulain.

Si votre cheval maigrit alors qu'il est correctement nourri, peut-être est-il infecté par des vers...

Si votre cheval maigrit alors qu’il est correctement nourri, peut-être est-il infecté par des vers…

Les oxyures

Nom scientifique : Oxyuris equi.

Les oxyures sont des parasites tout aussi fréquents chez les chevaux adultes. Ils se développent principalement dans la partie postérieure du gros intestin. Les oxyures sont des vers long de 1 à 10 cm de couleur blanche. Ces parasites sont présents toute l’année et les chevaux vivant à l’écurie sont davantage touchés.

Les femelles oxyures migrent jusque sur les bords de l’anus où elles pondent leurs œufs. Cette migration entraîne d’intenses démangeaisons chez le cheval

Symptômes : fortes démangeaisons, crins ébouriffés à la base de la queue, pertes de poils et plaies au niveau de l’anus.

 

Les habronèmes

Nom scientifiqueDraschia megastoma, Habronema muscae et Habronema microstoma

Ces vers sont peu fréquents chez les chevaux, mais davantage présents sur le pourtour méditerranéen par exemple. Ils vivent notamment dans l’œsophage et l’estomac. Ils sont présents du printemps à l’automne, davantage en été, et touchent indifféremment les chevaux de tout âge. Ces sont des vers court (entre 0.7  et 2.5 cm) et de couleur blanche.

Les larves des habronèmes sont rejetés dans le crottins, et peuvent être ingérés par des mouches au stade d’asticot. L’infection de propage alors par ces mouches, devenus adultes, qui vont déposer leur propres larves sur la bouche, l’oeil ou les plaies d’autres chevaux (seules les larves situées sur la bouche peuvent être ingérées par le cheval). Ces larves se nourrissent de peau saine et empêchent alors la cicatrisation des plaies.

Symptômes : diarrhées, coliques.

 

Les strongles pulmonaires

Nom scientifiqueDictyocaulus arnfieldi.

Ce type de parasite est beaucoup moins fréquent chez les chevaux, mais beaucoup plus chez nos amis les ânes. Ils sont surtout présents en Afrique. Les larves infestent notamment les bronches et la trachée. Ce sont des vers de 3 à 6 cm de long présents toute l’année.

Ces vers se transmettent seulement aux chevaux cohabitant avec les ânes, mais provoquent des atteintes respiratoires (toux, bronchite, penumonie chronique) peuvent causer des dommages irréversibles sur l’appareil respiratoire.

Symptômes : toux persistante, cicatrisation lente, amaigrissement, difficultés respiratoires.

 

Les ténias

Nom scientifiqueAnoplocephala perfoliata.

Les ténias sont fréquents chez les chevaux, notamment les jeunes, ils s’installent dans l’intestin grêle et le caecum. Ils sont présents pendant la saison des pâturages, du printemps à l’automne. On les appelle « vers plats » en raison de de leur forme aplatie, ils  mesurent près de 2 cm de large, et entre 4 et 80 cm selon les espèces.

Ces vers  ne provoquent généralement pas de lésions de l’intestin mais se nourrissent au dépens du cheval, et peuvent à terme, causer des occlusions intestinales, des ulcérations de la muqueuse voire des hémorragies

Symptômes : diarrhées, coliques, amaigrissement important.

 

Les gastérophiles

Nom scientifique : Gasterophilus intestinalis.

Les gastérophiles sont des parasites seulement au stade de larve mais celles-ci sont très fréquentes chez les chevaux. Elles attaquent le cheval principalement en hiver, et se situent dans l’estomac ou le duodénum. Les œufs sont pondus par de grosses mouches velues pendant la période estivale. Les larves sont des vers rouges de 2 cm de long, et on reconnait les œufs à leur couleur jaune. Les mouches sont noir et jaune et mesurent environ 2 cm de long.

Les œufs sont déposés dans les poils des membres ou les crins par de grosses mouches velues aux heures chaudes de la journée, le plus souvent l’été. Les larves sont ingérés par le cheval lorsqu’il se lèche, passent quelques temps dans la bouche, et migrent ensuite dans l’estomac et le duodénum. Dans la bouche, les larves peuvent créer des ulcères sur la langue et les gencives. En cas d’infestation massive, elles peuvent causer des perforations intestinales, et des coliques à répétition pouvant aller jusqu’à une grave obstruction intestinale.

Symptômes (peu visibles en cas de faible infestation): salivation, longs mâchonnements, douleurs buccales ( dues aux ulcères), baisse de forme et d’appétit, coliques, anémie.

La proximité des chevaux entre eux favorise la transmission des parasites.

La proximité des chevaux entre eux, notamment au pré, favorise la transmission des parasites.

La douve

Nom scientifiqueFasciola hepatica.

Ce parasite beaucoup plus rare chez les chevaux peut être apporté par la présence de ruminants, notamment les moutons, dans le pré des chevaux. On les trouve le plus souvent dans des zones humides stagnantes. Les poulains sont les plus facilement infestés. Les vers sont longs de 2 à 10 mm et sont des parasites des canaux biliaires et du foie.

La douve peut provoquer chez le poulain de graves inflammations et obstructions de canaux biliaires, pouvant aller jusqu’à l’hépatite (inflammation) voire la cirrhose du foie. Le foie d’un cheval infesté est fragilisé et beaucoup plus sensible aux autres infections.

Symptômes : mauvais état général, baisse de forme, anémie importante, mauvais état du poil, diarrhées, éventuellement coliques.

 

Les strongyloïdes

Nom scientifiqueStrongyloïdes westeri.

Ce sont les parasites du poulain. Ils touchent les poulains âgés de 15 jours à 3 mois (avant l’acquisition d’un système immunitaire efficace), majoritairement au printemps. Ces sont vers long d’environ 1 cm.

Ils provoquent chez le poulain des diarrhées aiguë aqueuse. Les larves peuvent occasionner des troubles respiratoires et des dermatites en traversant la peau. Les vers adultes peuvent également entraîner des inflammations de l’intestin grêle (entérite).

Symptômes : fièvre, diarrhée aqueuse, affaiblissement, déshydratation, amaigrissement, anémie.

 

 

Quel que soit le parasite en cause, un amaigrissement, des diarrhées ou toute modification du comportement du cheval doivent vous mettre sur la piste d’une infestation par les vers.

Pour traiter les parasites internes, une vermifugation efficace et régulière doit être effectuée !

Newsletter Cheval Partage
Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter mensuelle ainsi que nos bons plans et jeux-concours !
Vos données ne seront pas vendues à des tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.