Publié le 06/03/2019
Auteur :
Catégorie : Généralités

Généralités Comment récompenser son cheval au travail ?

Il vous est certainement déjà venu à l’esprit de vouloir récompenser votre cheval lorsque vous le travaillez. Mais peut-être ne saviez-vous pas quand ou comment le faire ?

Quand on parle de récompense, on pense souvent instantanément à la carotte ou au bonbon. Même si les chevaux en raffolent, il existe bien d’autres manières de récompenser un cheval :

1) Donner une friandise

Impossible de passer à côté de la récompense préférée de nombreux chevaux : la nourriture.

Quelle friandise donner à votre cheval sans risque ?

  • Des bonbons pour chevaux achetés en sellerie ou chez des entreprises spécialisées ;
  • Des gâteaux pour chevaux élaborés par vos propres soins : vous trouverez de nombreuses recettes sur internet, mais fuyez toutes celles à base de farine de blé. En effet, le cheval digère mal cette céréale et il y a un risque de bouchons ;
  • Des fruits et légumes frais : carotte, pomme, poire pour les classiques, mais aussi melon, banane, mûre, orange (en petite quantité), céleri, pastèque…

Si vous souhaitez un fruit à noyau à votre cheval (abricot, pêche…), n’oubliez pas de retirer le noyau avant !

La plupart des chevaux raffolent des carottes
La plupart des chevaux raffolent des carottes

Friandises déconseillées

Bien des cavaliers aiment donner du pain à leurs chevaux, et il faut avouer que ces derniers sont nombreux à en raffoler. Toutefois méfiez-vous : le pain est composé en grande partie de farine de blé qui est, nous l’avons vu, nocive pour le cheval.

Bien qu’il semblerait que lors du pétrissage l’amidon et le gluten contenus dans le blé perdent de leur nocivité, nous vous recommandons de ne distribuer du pain à votre cheval qu’à petites doses, et pas de manière systématique. Et bien sûr, ne donnez que du pain dur, jamais du mou !

De même, certains cavaliers distribuent des morceaux de sucre en guise de friandise. Le sucre se conserve très bien, n’est pas encombrant et ne salit pas, ce qui est très pratique.

Pour autant, nous vous déconseillons d’en distribuer à votre cheval : ce genre de sucre n’est pas bon pour la santé de nos amis équins (ni pour la nôtre d’ailleurs, mais ceci est une autre histoire :p). Si vous tenez absolument à le gâter avec une sucrerie, privilégiez les fruits frais !

Friandises interdites

Ne donnez jamais à votre cheval de produits laitiers ni de chocolat (carrés de chocolat, barres chocolatées…).

Au rayon fruits et légumes, prohibez également l’avocat, la pomme de terre, les choux (choux fleur, brocolis, choux de Bruxelles…) et la tomate.

Enfin, oubliez l’herbe récupérée après la tonte du jardin.

2) Caresser son cheval pour le féliciter

La plupart des chevaux sont très gourmands, et apprécient les récompenses à manger. Mais gardez bien à l’esprit que les friandises doivent être distribuées avec parcimonie.

Aussi, pour récompenser votre cheval lorsqu’il a bien réussi à l’exercice que vous lui demandiez, vous pouvez simplement le caresser.

Mais attention, pas une grande claque sur l’encolure comme on le voit encore trop souvent, vous savez, celle qui raisonne à l’autre bout du manège ! Optez plutôt pour une longue caresse du plat de la main, ou bien pour une petite gratouille sur le garrot.

Retrouvez Cheval Partage sur YouTube

Cheval partage a désormais sa propre chaîne YouTube. Abonnez-vous pour être sûr de ne rater aucune de nos vidéos ! Au programme des prochaines vidéos : séances commentées, tests de produits, tutoriels, idées d'exercices, réflexions équestres... Mais toujours dans le respect et l'amour du cheval.

Abonnez-vous

3) Récompenser son cheval par la voix

Il n’est pas toujours possible de récompenser son cheval avec une caresse ou une friandise. En longe par exemple, vous êtes trop loin de votre cheval pour pouvoir le toucher.

Faut-il alors ne pas récompenser son cheval ? Que nenni ! Votre voix peut très bien être utilisée pour récompenser votre compagnon.

Pour ma part, j’en utilise deux :

  • Le célèbre (mais non moins ridicule) « Ouiiiiiiiiii » dans le cadre de l’apprentissage, quand ma jument cherche des solutions pour répondre à ma demande et trouve la bonne. Avec ce « Ouiiii », je l’encourage et la rassure. Exemples : lorsqu’elle réussit un premier pas de déplacement latéral (notre exercice à pied du moment, je vous en reparlerai !), ou lorsqu’elle se met dans une bonne attitude en longe. Après plusieurs essais, ma jument comprend quel mouvement / attitude / comportement déclenche le « Ouiiiii », et est plus encline à le reproduire.
  • Le réconfortant « Super ! » quand elle exécute parfaitement un exercice de bout en bout.

Vous pouvez utiliser les mêmes mots que moi, ou utilisez les vôtres, peu importe. L’important c’est de s’y tenir, et de toujours les prononcer de la même façon afin que votre cheval les reconnaisse.

Comment faire pour qu’il comprenne ?

Bien évidemment, pour que cela ait l’effet escompté, il faut que votre cheval comprenne qu’il s’agit d’une récompense ! Pour cela, je vous conseille d’agir progressivement :

  • Au début, combinez systématiquement le mot avec la récompense préférée de votre cheval (par exemple un bout de carotte). Le plus simple pour cela est de le faire lors d’une séance de travail à pied ou dans le travail monté au pas, car vous pouvez donner la friandise immédiatement.
  • Peu à peu, réduisez la quantité de friandises que vous donnez à votre cheval afin qu’il comprenne que la voix est une récompense à elle seule.
  • Ensuite seulement, vous pourrez utiliser la voix seule.

4) La notion de Confort / Inconfort

La notion de confort / inconfort est un mécanisme naturel chez les chevaux, qui est largement repris en équitation éthologique. Mais en vérité, c’est quelque chose que vous utilisez déjà tous les jours naturellement.

Le principe est simple : je mets le cheval dans l’inconfort (exemple : je tends la longe), et dès qu’il donne la bonne réponse j’enlève l’inconfort (exemple : le cheval avance, je cesse immédiatement la pression).

Comme l’être humain, le cheval est à la recherche de confort. Aussi, dès qu’une situation inconfortable lui apparaitra, il fera en sorte de retrouver son confort initial.

Pour que cela fonctionne bien, le timing est essentiel ! Si vous continuez de solliciter votre cheval alors qu’il a déjà donné la bonne réponse, il ne va pas comprendre ce que vous attendez de lui.

Plus vous aurez un sens du timing parfait, et plus vous gagnerez en finesse. Votre cheval sera plus réactif et volontaire, mais aussi plus autonome. Nous aurons l’occasion de reparler de l’autonomie du cheval dans un prochain article.

5) Accorder une pause à son cheval

Une autre manière de le récompenser, c’est tout simplement de lui accorder une petite pause. Cette pause peut prendre des formes diverses :

  • Rester à l’arrêt rênes longues ;
  • Marcher au pas rênes longues en lui laissant descendre l’encolure et décider de la direction ;
  • L’autoriser à brouter ;
  • Mettre pied à terre quelques instants ;
  • Eventuellement repasser sur des exercices très simples quelques minutes (pas vraiment une pause, mais c’est déjà mieux que rien !) ;
Faire des pauses durant le travail est très bénéfique.

Faire de courtes pauses régulières permet d’avoir un cheval plus disponible au travail et plus concentré (pour les chevaux comme pour les humains, la capacité de concentration est limitée dans le temps), mais aussi tout simplement de permettre à son corps de se relâcher, ce qui est très important pour sa bonne forme physique.

Et même pour nous, cavaliers, d’ailleurs ! Faire une pause nous permet bien souvent de nous recentrer, de réduire notre stress et de retrouver notre concentration. En concours par exemple, je fais systématiquement une pause au pas rênes longues avant d’aller sur un parcours 😉

Combien de pauses et à quelle fréquence ?

La pause n’a pas forcément besoin d’être très longue. L’important c’est que vous ne demandiez plus rien à votre cheval pendant quelques instants, et qu’il comprenne bien que vous n’attendez plus rien de lui et qu’il peut souffler.

N’ayez pas peur d’en abuser !

Pour ma part, je fais très souvent des pauses au pas rênes longues pendant 30 secondes à une minute. Sur une séance de 30/40 minutes je peux en faire une dizaine ^^

Et quand je fais des séances plus longues ou particulièrement intensives (mentalement ou physiquement), j’y ajoute en une ou plusieurs pauses de quelques minutes durant lesquelles je descends de selle et/ou la laisse brouter. Il m’arrive régulièrement de la laisser brouter en liberté 10 ou même 15 minutes avant de reprendre une séance de travail à pied par exemple.

Impossible de retourner au travail après une pause ?

Si votre cheval n’a pas du tout l’habitude de faire des pauses et que vous descendez de selle, il est très probable que vous ayez ensuite du mal à le remettre au travail. Pour certains chevaux, cela vaut également si vous faites une pause dépassant les quelques secondes, et ce même si vous restez en selle. Je connais, ma jument était comme ça avant !

Si vous êtes dans cette situation, contentez-vous de pauses très courtes au départ. Augmentez leur durée ainsi que leur fréquence au fur et à mesure. Si vous le faites régulièrement alors votre cheval y prendra vite goût, et se montrera d’autant plus volontaire au travail.

Et si vous restez à son écoute, vous remarquerez peut-être qu’il vous demande de lui-même de lui accorder une pause lorsqu’il en ressent le besoin : c’est très pratique :p

6) Et si vous arrêtiez la séance ?

Encore plus radical, mais ô combien efficace comme récompense : l’arrêt pur et simple de la séance !

Mettez pied à terre pour récompenser votre cheval !

Votre cheval vient d’exécuter parfaitement un exercice difficile ? Vous avez réussi à obtenir 2-3 fois d’affilée la bonne réponse à un exercice en cours d’apprentissage ? Il a eu un comportement exemplaire que vous souhaitez récompenser ?

Ne prenez pas le risque que les choses se détériorent, et descendez !

L’heure n’a aucune importance, peu importe que vous soyez en selle depuis 10 minutes, 30 minutes ou une heure : en équitation, l’adage « plus c’est long, plus c’est bon » (:p) n’est pas valable. Si vous tenez à préserver le moral de votre cheval et sa générosité au travail, n’ayez pas peur d’interrompre vos séances de manière précoce !

Mieux vaut une séance de 10 minutes réalisée dans la décontraction la plus totale, avec un cheval qui prend du plaisir à travailler, qu’une séance d’une heure avec un cheval contracté et qui obéit contre son gré 😉

Conclusion

Récompenser votre cheval régulièrement est la meilleure manière d’avoir un cheval disponible et motivé au travail. Nous l’avons vu, les récompenses peuvent être données sous des diverses formes, et ne se résument pas seulement à des bonbons ou à des morceaux de carottes.

En revanche, pour que votre cheval comprenne bien qu’il s’agit d’une récompense et non juste d’une gâterie, prenez garde au timing : la récompense doit être immédiate ! Inutile donc de gaver votre cheval de carottes de retour à l’écurie, il ne fera pas le lien avec la reprise parfaite qu’il a déroulé 20 minutes plus tôt.

Et vous, avez-vous souvent recours à la récompense ? Sous quelle forme ? Dites-nous tout !

Cavalière depuis toujours, je suis l'heureuse propriétaire d'une adorable jument champagne : Joye ! En parallèle à Cheval Partage, je travaille en tant que rédactrice et conceptrice de sites Internet freelance.

  • site Internet
  • twitter
  • facebook
  • instagram
  • youtube

Poster un commentaire

Ces articles peuvent également vous intéresser :

acheter un cheval : que peut-on exiger du vendeur

Les Savoirs éthologiques de la FFE

« Vous devez savoir que quoi qu’il fasse, le cheval est dans son bon droit car vous êtes entré dans sa vie, pas le contraire . » Ray Hunt Vous pratiquez l’équitation dite éthologique ? Il existe désormais des diplômes pour faire […]

Lire la suite

remettre un cheval au travail

Remettre un cheval au travail

Pour des vacances ou suite à une blessure du cheval ou du cavalier, il arrive qu’un cheval soit arrêté plusieurs mois. Démusclé et peut-être aimaigri (ou bien au contraire, en surpoids !), votre cheval n’est sans doute pas dans un […]

Lire la suite

La salivation du cheval est-elle synonyme de décontraction ?

La salivation du cheval est-elle synonyme de décontraction ?

En équitation, on entend souvent dire qu’un cheval qui salive, c’est un cheval qui est décontracté. Mais la salivation est-elle vraiment synonyme de décontraction ? Pas si sûr… Étudions cela de plus près : Qu’est-ce que la salive ? Mais avant toute […]

Lire la suite

  • Suivez-nous sur les réseaux sociaux

    159 Partages
    Partagez159
    Enregistrer
    Tweetez