Evaluer l’état de son cheval


Il n’est pas toujours facile pour un cavalier-propriétaire non averti de déterminer le poids de forme de son cheval. Il faut pourtant savoir quand intervenir pour faire maigrir ou grossir son cheval, mais également pour être capable de le garder en état. Trop gros, trop maigre ou juste bien, voilà un résumé qui vous permettra de classer rapidement votre cheval.

La note corporelle

D’après un document officiel de l’Institut de l’élevage  issu d’une étude réalisée par l’INRA et l’Institut du Cheval

De nombreuses échelles ont été mises en place pour donner une note corporelle à son cheval. Ces échelles se basent sur l’état de certaines parties du corps du cheval, elles permettent d’apprécier l’état de forme du cheval et de mettre en place une gestion efficace du poids du cheval.

Il s’agit de regarder chaque partie du cheval et d’attribuer une note de forme à chacune. 6 endroits sont analysés avec précision, il suffira ensuite de faire la somme des notes et de la diviser par 6 pour obtenir la note moyenne du cheval.

L’appréciation de la quantité de dépôt adipeux (graisse) permet d’estimer la quantité totale dans le corps.

Note corporelle

1. Les cotes

Note 0 : L’attache des côtes aux apophyses transverses est apparentes, les creux intercostaux sont bien visibles. La peau est sèche et collée sur les côtes

Note 1 : Les côtes ainsi que les apophyses transverses sont apparentes, les creux intercostaux sont accentués. La peau est tendue, presque collée sur les côtes, on ne remarque ni ne palpe aucune trace de tissu adipeux

Note 2 : Les creux intercostaux sont légers mais laissent deviner les côtes. La peau est souple sur les côtes et on peut individualiser chacune d’entre elles sous un léger dépôt adipeux

Note 3 : La zone est uniforme, les côtes sont visibles. La peau et le dépôt adipeux roulent sous la main. Une bande de tissu gras englobe la ligne des apophyses transverses.

Note 4 : Le dépôt adipeux au niveau de la ligne des apophyses transverses est marqué et roule sous la main. La zone des côtes est arrondie, le dépôt de tissu adipeux est hétérogène avec des amas graisseux dispersés.

Note 5 : La zone des côtes est bombée, il existe un dépôt adipeux hétérogène avec des zones creuses et des zones d’amas graisseux. Un épais matelas recouvre les côtes et la ligne des apophyses transverses. La peau et le tissu adipeux roulent sous la main.

2. L’arrière de l’épaule

Note 0: L’ossature des côtes et de l’épaule est très apparente

Note 1 : La zone est en creux, laissant apparaître nettement le relief de l’épaule. On ne palpe encore aucune trace de dépôt adipeux.

Note 2 : La zone est légèrement concave, le relief de l’épaule se dessine. Un léger dépôt est palpable en arrière de l’épaule.

Note 3 : La zone est plate et l’épaule s’individualise. La peau et un dépôt adipeux bien délimité roulent sous la main.

Note 4 : La zone apparaît légèrement bombée. Le dépôt adipeux en arrière de l’épaule est épais et mou.

Note 5 : Cette zone est nettement bombée, l’épaule est noyée. On peut palper en arrière de l’épaule une importante masse de gras qui tremble au palper.

Note 0  Note 1

Cheval noté 0                                                                    Cheval noté 1

3. Le garrot

Note 0 : Le garrot est très saillant, les apophyses épineuses sont facilement identifiables. La peau est très sèche et collée sur les apophyses épineuses dorsales. Aucun dépôt adipeux n’est visible

Note 1 : Le garrot est saillant, le haut de l’omoplate est visible. La peau est relativement tendue sur les apophyses épineuses, on ne palpe aucune trace de dépôt adipeux.

Note 2 : La forme du garrot ressort, il est marqué et sec, ses faces latérales sont plates.

Note 3 : Le garrot ressort légèrement.

Note 4 : Le garrot est noyé.

Note 5 : Le garrot est noyé et ses deux faces latérales sont bombées.

4. Le bord supérieur de l’encolure

Note 0 : Le chignon n’existe pas, le bord supérieur est émacié, laissant voir des muscles secs plaqués sur une colonne cervicale dont on devine l’ossature.

Note 1 : Le chignon est à peine apparent, la ligne de base est inexistante, l’ossature est faiblement discernable.

Note 2 : Le chignon est visible, une ligne se dessine à sa base.

Note 3 : Le chignon est légèrement bombé et bien dessiné (ligne peu apparente).

Note 4 : Le chignon est bombé, relativement épais. Il n’y a pas de ligne apparente à la base du chignon. Le chignon est ferme, peut être pris à pleine main.

Note 5 : Le chignon est très bombé, noyé dans la masse de l’encolure

Note 2 Note 3

                      Cheval noté 3                                                              Cheval noté 4

5. La ligne de dos (ou ligne des apophyses épineuses)

Note 0 : La ligne du dos est très apparente. Les corps vertébraux peuvent être individualisés.

Note 1 : La ligne du dos est accentuée, les apophyses épineuses sont marquées.

Note 2 : La ligne du dos est marquée, les apophyses épineuses sont peu couvertes.

Note 3 : La ligne du dos apparaît légèrement.

Note 4 et 5  : La ligne du dos est noyée dans la masse.

6. La croupe et l’ossature

Note 0 : La fonte musculaire accentuée rend l’ossature très apparente et donne à la croupe un aspect pointu. Les pointes des fesses et des hanches sont très apparentes.

Note 1 : Les contours de la croupe sont concaves, les pointes des fesses et des hanches sont bien apparentes.

Note 2 : L’arrondi de la croupe apparaît peu, les pointes des fesses et des hanches sont discernables.

Note 3 : La croupe a un aspect bien arrondi, on devine les pointes des fesses et des hanches.

Note 4 : La croupe est ronde et uniforme mais pas de sillon. Les pointes des fesses et des hanches sont difficilement localisables.

Note 5 : La croupe est rebondie de toutes parts éventuellement double (c’est-à-dire présence d’un sillon entre les deux masses musculaires symétriques). Les pointes de fesses et de hanches sont noyées

Note 4Note 5

                         Cheval noté 4                                                              Cheval noté 5

7. L’attache de la queue

Note 0 : Les vertèbres de la base de la queue sont apparentes.

Note 1 : La queue se détache nettement de la croupe car le creux s’accentue de chaque côté de sa base. La colonne vertébrale est visible.

Note 2 : L’attache de la queue plus fine se détache de la croupe, un léger creux se dessine. Un léger dépôt adipeux est à peine décelable autour de sa base.

Note 3 : La queue est relativement dégagée, malgré la présence d’un léger dépôt adipeux de part et d’autre de sa base. Le dépôt adipeux qui entoure l’attache de la queue est ferme.

Note 4 : Le rond de tissu gras n’existe pas, mais l’attache de la queue se détache peu de la masse de la croupe. Le dépôt adipeux qui entoure l’attache de la queue est épais et mou.

Note 5 : La base de la queue est massive, noyée dans un rond de tissu gras. L’attache de la queue est entourée d’un coussin de graisse de consistance spongieuse sous la main.

 

Un cheval doit se situer entre 2,5 et 3,5 selon le type. A partir de 4, on peut considérer qu’un cheval est « gras », et qu’il faut donc commencer un changement de nutrition avec un objectif d’amaigrissement.

Un étalon aura tendance à se situer plus près de 4, de même que les chevaux de dressage, du fait de sa masse musculaire et/ou de sa corpulence d’étalon.

En dessous de 2, un cheval est trop maigre et doit absolument grossir.

 

Évaluation du poids du cheval

On peut également estimer le poids d’un cheval. Bien qu’une balance soit le meilleur outil pour cela, il est évident que tout le monde n’en dispose pas!

Le poids vif (PV) de votre cheval peut donc être calculé à partir du périmètre thoracique et de sa taille au garrot. Il s’agit bien sûr seulement d’un approximation à 25kg près, mais elle permet tout de même de se faire une idée.

Il vous suffira donc de mesure le périmètre thoracique (PT) de votre cheval : il passe au niveau du passage de sangle et sur le garrot. Toiser aussi votre cheval pour connaître sa hauteur au garrot (HG).

Vous pouvez ensuite appliquer les formules suivantes :

Cheval de selle

Jument poulinière

  • PV = 5,2 x PT + 2,6 x HG – 855

Cheval de selle au travail (s’entend pour tout adulte cheval, poney, jument non poulinière)

  • PV = 4,3 x PT + 3 x HG – 785

Un cheval « standard » se situe en général entre 400 et 500 kg. Malgré cela, les grands chevaux, les étalons ou les chevaux très musclés peuvent peser jusqu’à 600 kg sans problème.

Pour les petits chevaux fins de type Pur Sang, ils se trouveront plus près de 350-400 kg.

La formule n'est pas adapté aux poulains non sevrés

La formule n’est pas adapté aux poulains non sevrés

Cheval de trait

  • PV = 7,5  x PT  – 800

Poneys

  • PV = 3,56 x HG + 3,65 x PT – 714,66

Les poneys B et C se trouveront autour de 150 à 300kg, tandis que les poneys D seront plus près de 350kg.

Poulain en croissance

  • PV = 4,5 x PT – 370

 

Poulain de races Selle Français, Trotteur Français et Pur Sang

Mâles

  • PV = 0,20 x A + 1,72 x HG + 2,15 x PT – 327

Femelles

  • PV = 0,21 x A + 1,85 x HG + 2,01 x PT – 330,2

 

Il est très important donc de connaître, si ce n’est le poids, au moins la note corporelle de son cheval. C’est à partir de ça que vous pourrez décider de la marche à suivre pour conserver ou rétablir un poids de forme.

Le prochain article de cette catégorie vous permettra de comprendre comment faire maigrir un cheval trop gros !

 

 

Source : Notes


Commentairess 2

  1. cso 17 juillet 2016
    • kawelo 18 juillet 2016