Comment créer une bonne relation avec son cheval ?

Pour démarrer ou approfondir une relation authentique, il est tout d’abord essentiel d’avoir la volonté de le faire, la volonté d’évoluer vers du positif, ou de le renforcer.

Nous pouvons parler de relation lorsqu’il y a déjà une communication entre l’homme et le cheval, et ce même si celle-ci est maladroite.

Pour qu’une relation authentique puisse exister, lengagement des deux partenaires est primordial. Elle doit reposer sur 4 piliers fondamentaux : le respect, la confiance, l’engagement et honnêteté ; tout comme une relation d’humain à humain. Cette base solide permettra de construire une relation forte et sincèrequi pourra évoluer au fil du temps. 

Une bonne communication est l’une des clés fondamentales dans la relation avec votre cheval.

Il est impératif de vous exprimer avec votre cheval, afin qu’il vous comprenne. Et réciproquement, de savoir lire votre cheval pour le comprendre. Tout cela passe par une écoute de vous même et de votre cheval : l’observer, écouter de ce qui se passe à l’intérieur de vous et agir. A partir de là, vous pourrez entrer en contact avec lui et bâtir une relation reposant sur les 4 piliers fondamentaux.

Le respect

Le respect implique une égalité de part et d’autre : le cavalier doit se respecter en premier lieu pour être en mesure de respecter son cheval. Cela nécessite une connaissance de soi et de ce qui est possible ou non, de façon à permettre au cavalier d’exprimer pleinement ses possibilités ou ses limites à son cheval. Pour le cheval c’est plus simple car il a une façon plus directe et juste de s’exprimer si quelque chose n’est pas possible pour lui.

Si un dépassement de limites est franchi pour le cavalier ou le cheval, cela a des conséquences négatives dans la relation.

Observer son cheval permet de mieux le connaitre et de percevoir  ce qu’il vous dit par ses attitudes. C’est par conséquent accepter de changer ce qui avait été prévu pour proposer une autre alternative. Ce n’est pas forcément le compromis qui est recherché (car il implique un manque à gagner d’un côté ou de l’autre), mais de trouver un moyen pour qu’il y ait une adhésion totale des deux côtés. En d’autres mots, c’est savoir s’adapter.

Les habitudes entrainent la mécanisation du cavalier et du cheval, ainsi qu’une monotonie dans la relation.

La confiance

Le cavalier doit avant toute chose avoir confiance en lui-même avant d’avoir confiance en son cheval ou de demander à ce dernier de lui accorder sa confiance.

La confiance permet de se construire des points de repères à l’intérieur, ce qui permet de guider le cheval, d’être un référent pour lui. Ceci est très important dans l’éducation d’un cheval car il a besoin d’un apprentissage solide, d’un cavalier sur qui compter.

L’engagement

Un cavalier doit être totalement engagé dans sa communication avec son cheval. Pourquoi ? Tout simplement parce que le cheval est doté de sens de perception très développés, et qu’il le ressentira si l’engagement n’est pas total. Par exemple, si vous demandez au cheval de vous suivre mais que vous n’êtes pas totalement convaincu, votre cheval ne vous suivra certainement pas si il a le choix.

Chez le cavalier, cette volonté de s’engager est souvent parasitée par des filtres issues de son éducation ou de son vécu. Résultat : sa communication ne traduit pas exactement ce qu’il souhaite au plus profond de lui  et l’amène à hésiter, à générer des émotions qui vont créer un fossé dans la communication avec son cheval.

L’engagement s’acquiert par une volonté d’établir un contact en toute sincérité !

L’honnêteté

Un cavalier honnête est un cavalier qui est clair et sincère vis-à-vis de lui-même. Le cheval est honnête par nature, car il est instinctif et juste.

Le cavalier doit rester connecté avec ses sensations, et agir en exprimant ce qu’il perçoit. Au début, cela peut être fastidieux car l’éducation ne nous a pas appris à le faire, mais cela vient avec la pratique.

Un pas vers vous est un pas vers votre cheval !

 

 

Une relation implique donc le cavalier et le cheval. Ce n’est plus un cheval soumis, mais un cheval qui à le droit de s’exprimer autant que vous. C’est faire avec l’autre dans la discussion, et non dans la contrainte. Trouver un terrain d’entente favorable pour que vous puissiez tous deux grandir ensemble dans cet échange.

Newsletter Cheval Partage
Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter mensuelle ainsi que nos bons plans et jeux-concours !
Vos données ne seront pas vendues à des tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.