matériel du cavalier propriétaire
Publié le 18/09/2013
Auteur :

Equipement du cavalier Matériel de base du cavalier-propriétaire

Lorsque l’on acquiert un cheval, nous devons réfléchir à des tas de choses et acheter foule de matériel : il n’est donc pas rare d’en oublier la moitié ! Afin de vous aider dans votre tâche, voici une petite liste non exhaustive de tout le matériel que vous devrez posséder lorsque vous serez cavalier-propriétaire.

Matériel d’équitation du propriétaire – côté cavalier

Que l’on soit propriétaire ou simple cavalier, la tenue d’équitation reste la même : bombe ou casque, culottes de cheval (achetez-en au moins deux ou trois histoire d’en avoir toujours au moins une de propre !), une paire de bottes ou bien une paire de boots assortie à des mini-chaps. Pensez également à l’indispensable manteau imperméable pour l’hiver !

Vous pouvez aussi vous procurer des gants (fortement conseillés pour le travail en longe et indispensable dans certaines compétitions montées), une paire d’éperons, une cravache et/ou un stick…

Si vous désirez sortir en compétition, vous devrez vous procurer la tenue propre à la discipline dans laquelle vous souhaitez concourir. Un article sera d’ailleurs prochainement rédigé à ce sujet !

Bref, lorsque l’on achète un cheval, ce n’est pas la tenue du cavalier qui coûte le plus cher : théoriquement vous possédez déjà toute la panoplie. Quitte à racheter un ou deux pantalons d’équitation pour être tranquille !

Bonus : le carnet de suivi

Facultatif, un carnet de suivi vous permettra d’être certain de ne rien oublier, notamment en termes de soins. Il vous sera en outre d’une grande aide pour organiser vos séances et mesurer votre progression !

Voici notre sélection de produits :

  • Le Carnet Cavalière : un carnet tout en un, dans lequel vous pourrez suivre votre budget, vos soins, vos séances… Mais aussi veillez à la bonne santé de votre cheval, bénéficier de nombreux conseils et idées d’exercices, et bien d’autres choses encore !
  • Le Carnet de séances : le carnet spécialement conçu pour noter toutes vos séances de travail (aussi bien à pied qu’en selle), et ainsi vous fixer des objectifs et voir facilement vos progrès.
  • Le bullet journal à imprimer : découvrez de nombreuses pages à imprimer pour les propriétaires de chevaux ! Votre carnet s’adapte selon vos besoins.

Matériel d’équitation du propriétaire – côté cheval

En revanche, la facture côté « équipement du cheval » risque de grimper très rapidement ! Entre les équipements pour monter à cheval (selle, filet, tapis..), les produits et ustensiles pour s’occuper de votre cheval en cas de blessure, ceux servant au transport de l’équidé ainsi que tous les « grands basiques », la liste va être longue, très longue !

Si vous envisagez l’achat d’un cheval, je vous conseille d’ailleurs d’acheter ces équipements petit à petit, avant même d’avoir procédé à l’achat. Du moins, cela vaut pour les équipements non périssables et qui conviendront à tous types de chevaux, qu’importe leur taille : n’allez pas acheter des maintenant toute la panoplie pour un poney sportif alors que si ça se trouve, vous serez propriétaire d’un gigantesque et imposant cheval.

Matériel de base

Matériel de pansage
Matériel de pansage
  • Licol et longe : indispensables, je vous conseille même d’en avoir au moins 2 ou 3 de chaque, au cas où !
  • Matériel de pansage : étrille, cure-pieds (2 ou 3, ça se perd tellement vite…), bouchon, brosse douce… Pour être sûr de ne rien oublier, vous pouvez acheter un kit tout prêt, contenant l’ensemble des accessoires indispensables à tout bon pansage !
  • Graisse à pieds, goudron de Norvège + pinceaux pour entretenir les pieds de votre chouchou.
  • Démêlant pour crins et répulsif à insectes.
  • Bandes de repos et flanelles : pour soulager votre cheval après un effort intensif, en cas de molettes ou pour remplacer les guêtres lors de transport.
  • Un ou deux seaux : pour nourrir/abreuver votre cheval ou nettoyer plus facilement vos affaires, le seau est toujours le bienvenu !

Du côté des couvertures…

  • Couverture nid d’abeille : pour sécher plus vite votre cheval l’été, sans qu’il ne soit gêné par les insectes.
  • Couverture séchante : pour sécher votre cheval l’hiver lorsqu’il a beaucoup sué, et ainsi éviter qu’il ne tombe malade à cause d’un coup de froid.
  • Couverture légère d’écurie : si le cheval vit en box et est tondu. Utile aussi lors des transports en van pour éviter qu’il n’attrape froid.
  • Couverture polaire : utilisée seule ou en sous-couverture les jours de grand froid.
  • Couverture d’extérieur : pour protéger votre cheval tondu du froid lorsqu’il va au pré. Peut être combinée à un neck pour toujours plus de protection !
  • Couvre-reins : idéal pour les chevaux tondus l’hiver !

Ces couvertures ne sont pas forcément obligatoires : un cheval non tondu et vivant au pré toute l’année n’en aura pas forcément besoin grâce à son poil d’hiver ! Néanmoins si vous optez pour une tonte (complète ou non), il est vivement conseillé de protéger votre cheval. La couverture séchante reste à mon sens très utile dans tous les cas de figures, pour pouvoir sécher le cheval après le travail.

Équipements pour le transport du cheval

Si vous souhaitez déplacer votre cheval fréquemment (par exemple pour participer à des compétitions), il est vivement conseillé de vous procurer quelques équipements supplémentaires. Ils vous seront également utiles le jour de l’achat lui-même (pour transporter votre cheval de son lieu d’habitation à l’écurie que vous avez choisi pour lui), pour pouvoir prendre une leçon dans un autre centre équestre, emmener le cheval en vacances (un petit galop sur la plage ?!) ou encore pour pouvoir le transporter chez le vétérinaire ou à la clinique si besoin est.

Petite liste :

  • Guêtres de transport (hautes ou basses, selon votre préférence), ou bandes de repos + flanelles pour protéger les membres des chocs ;
  • Couverture légère (facultative) pour protéger votre cheval des courants d’air. Dans l’idéal, celle-ci doit être équipée de sangles ventrales afin de ne pas tourner pendant le transport ;
  • Protège-queue (facultatif). Certains protèges-queue nécessite l’achat d’un surfaix pour rester en place ;
  • Protège-nuque (facultatif) pour protéger la nuque de votre cheval si celui-ci venait à paniquer, par exemple en se cabrant ;
  • Éventuellement un filet à foin pour permettre à votre équidé de se restaurer pendant le voyage. Cela lui permettra également de se rassurer ;
  • Un licol ainsi qu’une longe sont bien sûr indispensables pour pouvoir attacher votre cheval durant le transport.
    En tant que cavalier-propriétaire, vous devrez acheter de nombreux équipements pour pouvoir soigner et entretenir votre équidé.
En tant que cavalier-propriétaire, vous devrez acheter de nombreux équipements pour pouvoir soigner et entretenir votre équidé.

Trousse de 1ers secours

Voici une petite liste de toutes les affaires que vous devrez trouver dans votre trousse de 1ers secours. Bien entendu, cette liste ne demande qu’à être complétée en fonction de votre expérience personnelle et de votre cheval :

  • Ciseaux à bout rond
  • Rasoirs jetables
  • Gants en latex jetables
  • Désinfectant
  • Produit cicatrisant
  • Bétadine
  • Alcool
  • Thermomètre
  • Bandes et bandages
  • Compresses stériles
  • Cotons
  • Seringues stériles
  • Anti-eodemateux, anti-inflammatoire (equipalazon par exemple)…
  • Eventuellement un sérum physiologique pour les yeux si votre cheval est sujet aux conjonctivites et autres problèmes de ce genre.

Attention toutefois : ne jouez pas à l’apprenti sorcier. Lorsque votre cheval a un problème, pensez à demander l’avis d’un professionnel (moniteur, vétérinaire…) si vous n’êtes pas sûr du soin à prodiguer.

Travail du cheval

Autour de la selle

Selle équipée
Selle équipée

Selle équipée : selle, étriers, étrivières et sangle. Mieux vaut une bonne selle synthétique plutôt qu’une mauvaise selle en cuir. Attention également à choisir une selle qui correspond parfaitement à la morphologie de votre cheval, à la vôtre ainsi qu’à vos attentes (discipline pratiquée, solidité, confort…) : n’hésitez pas à essayer plusieurs selles en condition réelles pour être assuré de faire un bon achat !

  • Si votre budget est serré, pensez à acheter d’occasion !
  • Bridon équipé : bridon, paire de rênes, mors (adapté à la bouche de votre cheval et à votre équitation), muserolle. Une deuxième paire de rênes est toujours utile, au cas où !
  • Tapis de selle : bien dégarotté et de bonne qualité pour ne pas blesser votre cheval. Achetez-en deux ou trois, là encore pour pouvoir faire un roulement et en avoir toujours un de propre. Si vous souhaitez sortir en compétition officielle, pensez à vous en procurer un de couleur blanche (obligatoire dans certaines disciplines, telles que le dressage ou le concours complet). Pour en savoir plus, vous pouvez lire l’article « Comment bien choisir son tapis de selle ? »
  • Amortisseur : facultatif. Préférez ceux en mouton plutôt que ceux en gel qui ont tendance à offrir davantage de points de compression qu’ils n’en enlèvent, et exigez une gouttière pour dégager la colonne vertébrale de votre cheval.
  • Collier de chasse ou bricole si la selle a tendance à reculer. Croupière si au contraire elle a tendance à avancer.
  • Enrênements : facultatifs, selon votre éthique et les besoins de votre cheval.

Protections de travail

Là encore, vous pouvez acheter deux paires de chaque (du moins ce qui vous servira le plus) de manière à en avoir toujours une de propre. Pratique aussi en cas de perte/vol ou de casse !

  • Une paire de guêtres ouvertes pour le paddock, la pratique de l’obstacle…
  • Une paire de protèges-boulets.
  • Une paire de guêtres fermées pour les antérieurs et une seconde pour les postérieurs, afin de pouvoir pratiquer le cross ou encore l’endurance en toute sécurité.
  • Une paire de cloches et/ou de protèges-glomes si votre cheval a tendance à se marcher dessus.
  • Éventuellement des bandes de polo et/ou de travail si vous savez les poser correctement (une mauvaise pose peut avoir des effets dévastateurs sur le cheval) et selon vos besoins.

Travail à pieds

  • Caveçon (facultatif) : attention à en prendre un solide et qui ne tourne pas au risque de blesser votre cheval.
  • Longe à tourner : la plus grande possible pour pouvoir faire de grands cercles et ainsi moins tirer sur les articulations du cheval !
  • Surfaix : facultatif, permet de fixer des enrênements.
  • Enrênements : facultatifs, en fonction de votre éthique et de ce que vous voulez faire.
  • Protections de travail (voir plus haut)
  • Chambrière

J’espère que cette (longue !!) liste saura vous être utile et vous évitera bien des allers-retours à votre sellerie préférée. Bons achats ! 🙂

Crédits : sellerie Chatel, Caval’Affaires

Poster un commentaire

Commentaires publiés

13 commentaires.

  • J’espere que vous avez d autre article de cette trempe en stock !

  • Je ne sais pas trop quoi penser de cet article. D’un côté il s’agit d’une bonne liste d’idée de matos que l’on peut avoir / acheter à un propriétaire mais… c’est peut-être un peu abusif de dire que l’on doit posséder TOUT ça lorsque l’on devient propriétaire – or ce qui est marqué facultatif. 
    Je pense notamment aux propriétaires qui comme moi possèdent des chevaux au pré à l’année : toutes les couvertures et autres couvres-reins deviennent alors inutiles – et tant mieux vu leur prix exorbitant x) C’est le cas aussi des protections de transports, coûteuses et pas toujours utiles. Mais je chipote ; tout ça pour dire que selon moi le matériel dépend des conditions de vie du cheval, de son statut loisir, concours, tout ça nécessite un matériel différent.  
    La partie la plus intéressante est je trouve la partie trousse de secours. J’y rajouterais du sérum physiologique pour les malchanceux qui ont tendance à la conjonctivite ou pour les yeux trèèès sales – on sent le vécu xD . 

  • Bonjour et merci pour ton commentaire 😀
    Je viens de modifier la partie liée aux couvertures, en précisant bien que la plupart ne sont utiles que lorsque le cheval est tondu (bien qu’à mon avis une couverture séchante est toujours pratique, à partir du moment où le cheval est bossé et donc transpire). J’ai également ajouté le coup du sérum physiologique, bien vu 🙂
    En revanche pour les protections de transport, je les juge indispensables : on a toujours un jour besoin de déplacer son cheval, ne serait-ce que pour l’emmener à la clinique véto en cas d’urgence ou pour faire faire des sorties diverses (sortie à la plage, prendre un cours dans une autre écurie, etc) ou tout simplement lors du transport du cheval à l’achat ou en cas de déplacement d’écurie ! Après effectivement il est toujours possible de s’en faire prêter si les occasions de transporter son cheval se font rares 🙂
    J’espère que l’article te plait davantage maintenant que j’y ai fait quelques modifications 😀

  • Merci pour cette article sa ma bcp aider pour la trousse de 1er secours ma jument vien juste d’avoir une petite blessure qui fallait désinfecter et je n’avait rien heureusement mon club oui XD mai aussi Nn il y a aussi l’aluspray sa permet de protéger la plait des microbe qui viendrais après le désinfectent

  • Ravie que cet article ait pu t’être utile !
    Pour l’aluspray, personnellement je ne suis pas fan car si on nettoie mal la plaie, on enferme les bactéries à l’intérieur… Pas top top ! A titre personnel, je préfère mettre un coup de bétadine et laisser sécher à l’air libre 🙂

  • J’ajouterais les longues rênes pour le travail à pieds parce que je pense que ça peut aider à résoudre certains problèmes qu’on ne voit pas à cheval.
    Sinon liste très complète ! Et t’as raison les cure-pieds on les perd tout le temps ^^

  • Pour moi il y a une chose dont laquelle je ne me passe plus et qui est devenu obligatoire davoir à porter de main pour son Équidés : Le MITOSYL

    Vous aller me dire pourquoi ?

    Et bien je sais pas vous mais là ou je suis il y a pleins de moucherons suceur de sang qui se place aux oreilles ou entre les deux posterieurs
    Je passe du mitosyl sur ces parties là et le produit tiens jusque 3 jours si le cheval ne sue pas, donc cela ne plait pas aux moucherons il ne viennent plus.
    Ensuite il a un double emploi car il permet lorsqu’il y a de petites blessures, d’hydrater et d’aider à la cicatrisation de la peau.
    Voilà donc une pommade tip top pour son cheval, initialement pommade qui sert pour protéger les fesses des nourissons.

  • super comme astuce ! je rajoute ca dans ma trousse tout de suite

  • C’est vraiment très bien fait ! 😉
    Bravo !

  • Nous recherchons une personne sérieuse pour l’entretien des écuries et infrastructures, soins aux chevaux, Facturation, Gestion de planning, Débourrages pour une durée de 3 mois. Si vous êtes tjrs dans disponible pour ce job. louis.matin1@hotmail.com

  • Merci pour cette liste nous sommes en pleine préparation d’un achat d’un trotteur de reforme et j’avoue que ta liste nous a bien aidé.

  • Très bon article Cela a été très intéressant pour moi.

  • Juste genial je vais bientôt avoir un cheval alors cela m’aide bcp. Si vous avez des conseils à me donner (car c’est le premier cheval que je prend en pension complète) ils sont les bienvenus !

Ces articles peuvent également vous intéresser :

12 idées de cadeaux pour Noël pour les cavaliers et propriétaires de chevaux

12 idées de cadeaux de Noël pour les cavaliers !

Dans deux semaines, c’est Noël *__* Vous êtes à la recherche d’idées de cadeaux pour un cavalier ? Ou bien, vous êtes vous-même un amoureux de chevaux, et recherchez de l’inspiration ? Vous êtes au bon endroit ! Découvrez sans […]

Lire la suite

choisir le mors de son cheval : le point sur les différents matériaux

Bien choisir le mors de son cheval : les différents matériaux

Au plus près de la bouche de nos chevaux, le mors est l’un des outils de contact les plus intimes. De nombreux matériaux existent de nos jours, pour correspondre au mieux aux besoins de chaque cheval. Mais que mettons-nous réellement […]

Lire la suite

J’ai changé de selle ! Du saddle fitter à l’achat, je vous raconte mon expérience

Il y a quelques semaines, j’ai acheté une nouvelle selle. Une grande étape pour moi, qui attendait ce moment avec impatience. Comme vous êtes peut-être aussi dans cette situation (ou le serez tôt ou tard), j’ai décidé de vous raconter […]

Lire la suite

  • Suivez-nous sur les réseaux sociaux

    Envie d'être mieux organisée ?

    Vous êtes à la recherche d'un outil pour devenir plus organisée et plus épanouie ?

    À mi-chemin entre le planner équestre et le coach perso, le le Carnet Cavalière XL vous aidera à être plus efficace et sereine.

    Retrouvez de quoi suivre vos séances, votre budget et les soins de votre cheval, ainsi qu'une trentaine d'idées d'exercices, de nombreuses recettes DIY, et bien d'autres surprises à découvrir !

    Un carnet éco-responsable, fait avec amour <3

    Envie de devenir un meilleur cavalier ?

    Vous montez à cheval ou pratiquez le travail à pied ? Vous aimeriez progresser dans votre discipline et devenir encore meilleur ? 

    Le Carnet de séances XL est fait pour vous. Il vous aidera à définir des objectifs clairs et réalistes, mais aussi à définir votre chemin pour les atteindre. Grâce à ce carnet, réalisez un auto-bilan de chacune de vos séances de travail, avec bienveillance et impartialité. Les progrès seront rapidement au rendez-vous !

    Convient à tous les cavaliers et à toutes les disciplines. 

    Un carnet éco-responsable, fait avec amour !

    18 Partages
    Partagez17
    Enregistrer1
    Tweetez