Vaincre sa peur à cheval


L’équitation est un sport risqué, l’animal peut s’avérer imprévisible, la hauteur de celui-ci et sa capacité à projeter son cavalier en l’air peuvent en inquiéter plus d’un ! Un jour ou l’autre, tout cavalier est confronté à la peur d’une manière ou d’une autre. Comment faire lorsqu’on a peur à cheval ? Comment vaincre ses peurs ?

Les peurs

5371672757_7ddc24ec4d_zElles sont multiples, peuvent surgir à n’importe quel moment ou apparaître suite à un événement traumatisant. L’important est d’abord d’identifier la peur, en général c’est assez facile et se sont souvent les mêmes qui reviennent : la peur des allures vives ou de se faire embarquer et la peur de tomber.

Le problème avec la peur c’est qu’elle cause des réactions inappropriées qui peuvent s’avérer dangereuses car amplificatrices du problème initial. Il ne faut pas oublier que la peur et le stress sont des émotions que le cheval perçoit très bien et qu’il peut facilement se laisser influencer en prenant lui aussi peur.

Je pense qu’il est important de se faire la réflexion de l’origine de la peur. Comment naît la peur ? A quel moment est-elle apparue ? Pourquoi ? Est-elle justifiée ou non ?

Il arrive parfois qu’un cavalier anxieux ayant visionné un film tragique ou à qui l’on a raconté une terrible histoire de chute, s’identifie à cette vision fictive qui fait naître en lui la peur. Il peut s’agir également d’une expérience mal vécue, qu’il y ait eu chute ou non.

Face à la peur…

La peur chez le cavalier n’est pas sans conséquences. Je vous ai parlé tout à l’heure du risque de communiquer sa propre peur à son cheval, mais parfois cela va beaucoup plus loin que ça, jusqu’à l’arrêt définitif de l’équitation.

En effet, certains cavaliers ne se sentant pas capables de surmonter leur peur préfèrent simplement arrêter là et abandonner définitivement l’équitation. C’est une réaction un peu triste basée sur l’évitement, le cavalier se prive alors également du plaisir qu’il a pu ressentir en montant à cheval en ne prenant en compte que le négatif et en s’arrêtant sur une mauvaise expérience.

D’autres vivent dans le déni complet11242504793_7b2cc6e417_z, le plus souvent ils refusent totalement d’admettre leur peur et agissent comme si elle n’existait pas mais ils se trouvent à ce moment là en conflit intérieur avec eux-mêmes.

La surcompensation est le fait de combattre sa peur en se forçant coûte que coûte. Là aussi on entre dans un conflit intérieur parce que l’on refuse d’admettre que la peur existe, on essaye de tout contrôler en occultant ses émotions.

Surmonter la peur

Accepter la peur

Un premier pas vers la guérison est d’accepter d’avoir peur, tout le monde a peur, c’est quelque chose de courant et que tout le monde est en mesure de comprendre. Vous pouvez en parler à quelqu’un, à votre moniteur ou à un proche. Il faut garder à l’esprit que la peur et le stress sont des émotions instinctives qui servent à nous prévenir d’un danger potentiel qu’il soit physique (saut à l’élastique) ou mental (examen important ou concours)Dans tous les cas rester dans le déni ou dans la lutte permanente contre ses émotions n’est pas une solution.

Comprendre la peur

Parfois c'est la négligence du cheval qui conduit à la chute

Parfois c’est la négligence du cheval qui conduit à la chute

Je vous conseille d’analyser calmement et objectivement la situation d’abord en pensant aux circonstances qui vous effraient. Ne vous focalisez pas sur la peur elle-même mais sur le comment elle survient, quelles sont vos attitudes à ce moment là ? Quelles sont les attitudes et réactions des autres cavaliers ou du moniteur s’ils étaient dans cette même situation et pourquoi ?

Focalisez-vous sur les circonstances des événements, sur ce qui s’est passé extérieurement du point de vue de la caméra. N’était-ce pas en réalité un petit coup de dos alors que vous aviez imaginé une violente ruade ?

Apprendre de ses erreurs

Une fois que vous avez analysé les circonstances posez vous simplement cette question : quelle a été mon erreur à ce moment là ?

Si je devais raconter une des chutes qui m’a le plus marqué ce serait celle ou je suis tombée bêtement parce qu’au galop en équilibre j’ai mis trop de poids sur l’étrier gauche juste avant que le cheval ne prenne l’initiative d’un virage à droite qu’il m’avait pourtant bien laissé deviner. Résultat des courses : le dos coincé pendant deux semaines, un vrai supplice pour s’asseoir.

Ou alors je devrais parler du cheval que je n’ai tout simplement pas osé prendre vraiment en main et qui s’est bien amusé en me jetant littéralement dans le virage juste avant l’obstacle. A la détente déjà il était chaud et m’avait fait quelques sauts de moutons. Une détente plus énergique aurait joué en ma faveur à ce moment là.

Il est important de savoir tirer des conclusions de nos échecs, de nos ratés pour mieux progresser et réagir de façon plus appropriée la prochaine fois. C’est ainsi que l’on devient un cavalier polyvalent et expérimenté.

Les petits pas pour progresser

Surmonter la peur est donc d’abord une affaire de mental, une capacité à prendre du recul sur la situation et voir les choses de façon objective « Si lui peut y arriver, je le peux aussi ». Bien sûr quand on a vraiment peur au début on a beau se raisonner, elle reste omniprésente.

Pour apprendre à la dominer il faut commencer par faire un petit pas, un petit effort qui vous aide à progresser et qui vous conforte dans l’idée que votre peur est infondée. Ce petit pas c’est à vous de le déterminer, c’est à vous de savoir ce que vous pensez être capable de faire.

Imaginons que vous ayez peur de galoper : il faut trouver des étapes qui rendent possibles votre progression, alors on peut imaginer par exemple

  1. Une longueur d’allongement au trot
  2. Trotter rênes longues sur le petit côté
  3. Plusieurs longueurs d’allongement au trot
  4. Trotter rênes longues dans toute la carrière
  5. Pousser le trot jusqu’à faire 2 foulées de galop
  6. Augmenter progressivement le nombre de foulées de galop

Inventez votre propre plan de progression en fonction de ce qui vous semble le plus facile mais qui reste inconfortable à réaliser dans un premier temps. Progressivement ce qui vous semblait auparavant difficile deviendra facile et vous progresserez indéniablement.

Confirmer ses réussites

N’hésitez pas à savourer chacune de vos réussites chaque fois que vous en avez l’occasion. Pensez davantage à la satisfaction que vous retirez en pratiquant l’équitation et en réussissant les défis que vous vous êtes lancés précédemment les uns après les autres.

Rester motiver

En route vers la sérénité et l'harmonie avec le cheval

En route vers la sérénité et l’harmonie avec le cheval

Dans l’application de cette méthode vous allez très certainement ressentir des moments où vous n’aurez pas envie de faire d’efforts, pas envie de vous confronter à vos peurs et où tout vous semblera plus difficile. A ce moment là concentrez-vous mentalement sur votre passion pour le cheval, ce que vous aimez chez lui, ce qui vous amuse, ce que vous aimez faire avec lui, les bons souvenirs que vous avez avec lui, les sensations fortes que vous avez déjà vécues et qui vous rendent accroc…

Ensuite pensez à ce que vous ressentirez lorsque vous prendrez conscience que vous n’avez plus peur ou que vous la surmontez petit à petit ? Pensez aux sensations que vous éprouverez à ce moment là, la fierté et le bonheur que vous en retirerez. Maintenant pensez-vous que cela vaut vraiment la peine de faire un petit effort aujourd’hui dont vous retirerez un maximum de satisfaction ?

Pour mettre en application tout ce que vous venez d’apprendre je vous propose de commenter cet article pour vous aider à surmonter votre peur. Dites-nous ce qui vous fait peur et quel est le premier petit pas que vous comptez mettre en place dès la prochaine fois pour progresser ?

Vaincre sa peur à cheval
5 (100%) 2 votes


Commentairess 49

  1. Pauline De Witte 16 septembre 2015
    • kawelo 16 septembre 2015
    • Helene 16 septembre 2015
    • mangue3 8 juillet 2016
  2. Maelle 25 novembre 2015
    • kawelo 26 novembre 2015
  3. sophie 16 décembre 2015
    • kawelo 17 décembre 2015
  4. helene 19 décembre 2015
    • Helene 22 décembre 2015
  5. AGNES 2 janvier 2016
    • Corinne 19 mars 2018
      • Diana 18 avril 2018
  6. S 17 janvier 2016
  7. Roseau 9 février 2016
  8. Resille 7 mars 2016
    • kawelo 8 mars 2016
  9. Maïs 16 mars 2016
  10. Valérie 19 mars 2016
  11. Lulu 20 mars 2016
  12. Flo 29 mars 2016
  13. Peneloppe 28 avril 2016
  14. Josée 6 juin 2016
  15. mangue3 8 juillet 2016
  16. Manuela parnet 8 juillet 2016
    • kawelo 9 juillet 2016
  17. Le Bot 18 juillet 2016
    • kawelo 19 juillet 2016
  18. Laura 19 août 2016
    • kawelo 21 août 2016
  19. Nepia 5 octobre 2016
    • kawelo 8 octobre 2016
  20. helene DEVIGNE 11 octobre 2016
    • Caroline LESEUR 9 février 2017
    • Clémentine 13 octobre 2018
  21. Stragier 30 novembre 2016
  22. Corroyer Piolé Émilie 8 janvier 2017
  23. Pikouyi 11 février 2017
  24. Eliot 22 mars 2017
  25. Grenès 6 juin 2017
    • kawelo 8 juin 2017
  26. Julia 22 août 2017
    • kawelo 23 août 2017
  27. Lobet 3 septembre 2017
    • kawelo 11 septembre 2017
  28. Kara 6 septembre 2017
    • La.cie.de.dada 22 mars 2018
  29. Anna 28 mars 2018
  30. Clémentine 13 octobre 2018