Se lancer dans la compétition


La saison de concours va bientôt débuter, et peut-être l’idée de vous lancer dans la compétition vous a-t-elle traversé l’esprit ? Découvrez dans cet article les bonnes raisons de participer à des concours et comment bien choisir vos épreuves.

Quelques bonnes raisons de se lancer dans la compétition

Que vous ayez ou non l’esprit de compétition, sortir en concours présente bien des avantages. En voici une petite liste non exhaustive :

  • Faire le point sur vos forces et vos faiblesses en situation réelle. En dressage par exemple, vous pourrez consulter vos protocoles (c’est-à-dire les notes et commentaires des différents juges sur chacune des figures de la reprise) ;
  • Comparer vos performances ainsi que votre technique à d’autres cavaliers ayant sensiblement le même niveau que vous ;
Les protocoles de dressage sont un excellent moyen de mettre le doigt sur votre points forts et vos plus gros défauts. - ©  Pierre Wautier

Les protocoles de dressage sont un excellent moyen de mettre le doigt sur votre points forts et vos plus gros défauts. – © Pierre Wautier

  • Gagner en expérience, améliorer votre sang froid et votre réactivité, apprendre à trouver dans l’urgence les solutions aux problèmes qui peuvent survenir (erreur de parcours, chute, refus, cheval inquiet…) ;
  • Montrer quelque chose de différent au cheval, l’habituer à une situation qui peut être stressante (bruit, musique, foule, nombreux chevaux, lieu inhabituel…) ;
  • La compétition permet en outre de vous donner des objectifs et donc de vous faire progresser plus rapidement ;
  • Pour la petite pointe d’adrénaline, la touche de frisson, le mélange de trac et d’excitation, pour la joie de se dépasser… Pour toutes ces choses que l’on ressent en compétition, quelle que soit la discipline et la catégorie ;
  • Parce que c’est bon pour le moral de remporter son premier flot…. ou même un sachet de carottes ! 😉

Quelle discipline ?

Le choix de la discipline dépend de multiples critères, et notamment de vos affinités particulières, de votre centre équestre (la plupart ne concourent que dans une ou plusieurs disciplines), de votre monture, des installations mises à disposition, du calendrier…

Et si certaines disciplines sont relativement faciles à trouver (notamment les 3 olympiques, à savoir le dressage, le saut d’obstacles et le concours complet), d’autres telles que le trec, le reining ou encore l’attelage sportif se font plus rares et nécessitent parfois de faire un bon paquet de kilomètres.

Quoi qu’il en soit, mieux vaut éviter de se spécialiser trop tôt, le jeune cavalier doit, pour progresser et ne pas se fermer de portes trop tôt, rester polyvalent. Faire une sortie en dressage, une autre en hunter et une troisième en pony-games, en horse-ball ou en polo dans l’année me semble idéal pour débuter ! Pourquoi ces disciplines en particulier ? Parce que je les trouve très formatrices, tout simplement ! J’en reparlerai dans de futurs articles, mais par exemple je déplore le fait que trop de jeunes cavaliers sortent directement en CSO, sans travailler leurs « gammes » durant quelques années en hunter ou en dressage.

Quelle catégorie choisir ?

Pour commencer la compétition, vous devez être titulaire du galop 2 au minimum (en France tout du moins).

Avec le stress et l'excitation, vous pourriez rencontrer lors de vos premiers concours des difficultés inattendues. Aussi, choisissez bien votre catégorie ! - © Pierre Wautier

Avec le stress et l’excitation, vous risquez de rencontrer lors de vos premiers concours des difficultés inattendues. Aussi, choisissez bien votre catégorie ! – © Pierre Wautier

Beaucoup de clubs organisent également un ou plusieurs « concours internes« , dont les résultats ne comptent pas pour la qualification aux Championnats de France, mais qui ont l’avantage de ne pas demander de galop minimum : l’acceptation de votre inscription sera alors soumise à l’approbation de votre moniteur.

Pour vos premiers concours, préférez une catégorie inférieure à votre niveau réel : avec le stress et l’excitation, il se pourrait que vous ne montiez pas aussi bien qu’à la maison, ou bien que votre cheval soit plus compliqué à gérer. En concourant dans une catégorie inférieure à votre niveau, vous assurez votre sécurité ainsi que celle de votre cheval, et vous vous donnez davantage de chances de réussir.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander conseil à votre moniteur : il vous connait bien, votre cheval et vous-même, et saura vous guider dans le choix de la catégorie idéale !

 

Liste des catégories par rapport aux galops obtenus :

  • A2, A1, Poney 4, Poney 3, Club 4, Club 3 : Galop 2 et +
  • Club 2 : Galop 3 et +
  • Poney 2, Poney 1, As poney 2, As Poney 1, Club 1 : Galop 4 et +
  • Poney élite, As Poney élite, Club élite : Galop 6 et +

Aussi, si vous possédez votre galop 3, vous ne pourrez concourir qu’en 3ème et 4ème catégorie, ou alors en club 2. Les catégories supérieures vous sont fermées pour des raisons de sécurité.

Ce cheval n'est pas dans une bonne attitude de travail : dos creux, postérieurs à la traine et angle tête/encolure trop ouvert. Son dos ne fonctionne donc pas correctement. © Joe Pallas

Il existe des compétitions accessibles à tout niveau, pas besoin d’être titulaire du galop 7 pour se lancer !
© Joe Pallas

Articles qui peuvent vous aider dans votre choix :

Quelles dates ? Quel rythme ?

A moins que vous ayez l’objectif de participer aux Championnats de France de Lamotte Beuvron ou que vous aimiez particulièrement la compétition, inutile de prévoir de sortir en concours tous les week end ! Dans un premier temps, contentez-vous de faire 1, 2 voire 3 concours par an, espacés de plusieurs mois à chaque fois.

Cela vous laissera largement assez de temps pour faire le point sur vos points forts et points faibles, et d’essayer de corriger vos principaux défauts d’ici à la fois suivante.

Pour connaître les dates des concours de la saison, vous pouvez consulter le calendrier FFE ou tout simplement vous renseigner directement auprès de votre centre équestre.

Qu’est-ce qu’on gagne ?

Lorsque l’on débute en compétition, l’appât du gain ne doit pas être la principale raison de se lancer. Avant tout, sortir en compétition vous donne l’occasion de prendre du plaisir, de vous donner à fond et même de progresser.

Toutefois, je dois avouer que cela fait toujours plaisir de recevoir une petite récompense en plus de la satisfaction personnelle !

Le plus souvent, les classés remportent une plaque et/ou un flot et parfois des petits lots (qui ne sont pas toujours en rapport avec le monde des chevaux (pour anecdote, lors de mon premier concours quand j’avais 10 ans, j’ai remporté une paire de lunettes de soleil en plastique ainsi qu’un t-shirt XXL Super U ! :p)). Il arrive aussi que les vainqueurs soient récompensés par une coupe.

Les lots sont parfois détaillés sur la page internet de présentation du concours, mais cela reste plutôt rare.

 

Sortez-vous déjà en concours ou bien avez-vous envie de vous lancer ? Dans quelle catégorie, quelle épreuve ? Si vous êtes déjà sorti en concours, n’hésitez pas à nous raconter comment s’est déroulé votre tout premier dans les commentaires !

Nous pourrions même imaginer faire une compilation de vos témoignages pour un prochain article, si cela vous intéresse. ^^

 

Image principale : © Frédéric Lepied

 

Se lancer dans la compétition
Notez cet article


Commentairess 4

  1. teahu-faure 10 juin 2015
    • barbara 24 octobre 2017
  2. Vaikor 28 octobre 2017
    • kawelo 30 octobre 2017