Pension, pension au pair, un cheval à la maison… Le point sur les différentes formules d’hébergement du cheval


Comme beaucoup de cavaliers, peut-être rêvez-vous vous aussi de franchir le cap et d’acheter votre propre cheval… Avant même de chercher la perle rare, il vaut mieux prendre le temps de se renseigner convenablement pour éviter les mauvaises surprises. Et en premier lieu, décider de l’endroit où va vivre votre cheval : au box ? au pré ? un mixe des deux ?

Mais surtout, quelle formule adopter ? Entre les pensions complètes, les pensions au pair et avoir un cheval à la maison, difficile parfois de s’y retrouver… Faisons le point ensemble.

La pension complète

Le principe

Certainement la plus connue de toutes ! Le principe est très simple : en échange d’une contrepartie financière, votre cheval est nourri et logé dans une écurie. Ce peut être une écurie de propriétaire, un centre équestre, une ferme, un élevage, chez un particulier… Tous les lieux sont possibles !

Vous êtes le seul à être autorisé à monter votre cheval : la structure équestre n’a en aucun droit de l’utiliser sans votre accord. Vous pouvez bénéficier des installations présentes sur place, faire venir un moniteur indépendant pour vous donner des leçons (pensez toutefois à demander l’autorisation au propriétaire de l’écurie au préalable)…

Généralement le personnel de l’écurie se charge de nettoyer le box, de mettre/retirer les couvertures des chevaux, de la distribution de la nourriture et même des petits traitements particuliers (par exemple, si votre cheval a besoin de prendre un médicament en même temps que sa ration, ce service peut être inclus dans le prix de la pension).

Selon les structures (et les places disponibles !), vous pouvez loger votre cheval au box, au pré ou au paddock (ou même faire un mélanger des trois !).

Pour résumer, c’est la formule 100% liberté !

Avantages

Cette formule présente de nombreux avantages :

• Vous venez quand vous voulez, votre cheval sera toujours disponible ;

• Le personnel est généralement aux petits soins pour vos chevaux : sortie au pré (si inclus dans le contrat), distribution de la nourriture, nettoyage du box…

• Vous pouvez utiliser les installations (carrière, manège, rond de longe…) et faire venir des moniteurs indépendants ;

• Le fait d’être le seul cavalier du cheval vous permettra d’instaurer plus facilement une grande complicité avec lui ;

• Surveillance assurée toute la journée par le personnel de l’écurie ;

• Possibilité de partir en week end et même en vacances en toute tranquillité (attention toutefois à ce que quelqu’un vienne le sortir si votre cheval est logé en box).

Inconvénients

Quelques inconvénients toutefois :

• C’est la formule la plus chère de toutes. Selon les régions cela peut varier de moins de 100€ par mois à plusieurs centaines !

• Vous êtes tributaire des installations sur place (à moins de disposer d’un van pour déplacer votre cheval) ;

• Certaines écuries ne prennent en charge que le foin et/ou une nourriture basique. Selon votre cheval, il vous faudra peut-être mettre la main à la poche pour nourrir convenablement votre cheval !

• Si vous ne pouvez pas venir tous les jours, votre cheval ne sera pas travaillé. Selon le lieu où il vit (box, pré…) et ce que vous voulez en faire (balade, compétition..), ce peut être handicapant.

Ce sont les seuls inconvénients que je vois à cette formule. Le plus gênant étant bien sûr le prix relativement élevé.

Beaucoup de cavaliers rêvent d'avoir leur propre cheval... Encore faut-il savoir où l'héberger !

Beaucoup de cavaliers rêvent d’avoir leur propre cheval… Encore faut-il savoir où l’héberger !

 

Un cheval à la maison

Le principe

Cette formule fait rêver bien des (futurs) propriétaires : il s’agit tout simplement de posséder un terrain suffisamment grand pour pouvoir loger son cheval chez soit. Qui n’a jamais rêvé de passer des heures dans le pré de son cheval à lire un bouquin à l’ombre d’un arbre ? De pouvoir le papouiller à longueur de temps sans avoir à prendre la voiture ? De l’observer se défouler dans son pré depuis la fenêtre de sa chambre ?

Cette solution présente de nombreux avantages mais peut vite devenir un vrai casse-tête… Attention aux désillusions !

Avantages

• Votre cheval étant chez vous, vous pouvez le voir H24, 7 jours sur 7, sans contraintes.

• Vous serez à priori le seul à vous en occuper, ce qui vous permettra d’établir des liens forts avec lui et de développer une véritable complicité.

• Vous aurez la joie de le voir évoluer jour après jour… Même si vous n’avez que quelques minutes à lui accorder !

• C’est la formule la moins onéreuse… A condition que vous disposiez déjà des installations adéquates.

Inconvénients

• Avoir son cheval à la maison nécessite d’avoir de nombreuses infrastructures : évacuation des eaux, endroit pour stocker le fumier (et trouver une solution pour s’en débarrasser !), douche, pré avec abris… Idéalement un box fermé en cas de problèmes. Selon les disciplines que vous voulez pratiquer, il vous faudra également disposer d’une carrière de bonne qualité.

• Impossible de partir en week end ou en vacances, à moins d’être sûr qu’une personne de confiance puisse s’occuper de votre cheval durant votre absence.

• Vous devrez faire preuve d’une grande disponibilité et établir votre emploi du temps en fonction de votre cheval : aller le nourrir plusieurs fois par jour à heure fixe, veiller à ce qu’il ne manque pas d’eau, vérifier qu’il n’est pas blessé ou malade (ce qui demande une excellente connaissance des chevaux), entretenir la pâture (retirer les crottins etc)… Bref, tout cela demande un sacré boulot quotidien ! Et ce, même lorsque vous avez 40°C de fièvre ou que vous avez fait une grosse soirée la veille…

• Vous devrez également vous acheter un second cheval (ou au moins une chèvre, un âne…) afin qu’il ne soit pas seul et éviter qu’il ne dépérisse.

• En cas de blessure ou de maladie, outre le fait que vous devrez vous charger de faire tous les soins relatifs à votre cheval, vous serez également privé d’équitation (à moins de posséder un second équidé).

• Idéalement, vous devrez posséder un van ainsi que le permis approprié afin de pouvoir déplacer votre cheval : leçons dans un autre centre équestre, compétitions… ou urgences vétérinaires !

 

La pension au pair

Le principe

Il s’agit de mettre votre cheval en pension dans un club et de le partager avec ce dernier. Généralement le club prend à sa charge tous les frais (pension, frais vétérinaires et de maréchalerie…) et peut l’utiliser à volonté pour ses leçons. Vous disposez en contrepartie de cours collectifs gratuits et pouvez utiliser votre cheval en dehors des reprises.

Avantages

• L’avantage principal est l’aspect financier : avoir un cheval au pair ne vous coûtera rien ou pas grand chose, puisque le club prend en charge la majeure partie des frais. Pensez toutefois à vous renseigner auprès de votre propre centre équestre pour connaître les détails.

• Vous n’êtes pas obligé de venir tous les jours vous occuper de votre cheval et pouvez partir en vacances sereinement : il y aura toujours quelqu’un pour s’en occuper et le travailler.

• Vous avez gratuitement accès à toutes les installations du centre équestre dans lequel est hébergé votre équidé.

• La formule comprend généralement des cours collectifs gratuits dispensés par le moniteur du club  : idéal pour les budgets serrés !

• En cas de blessures/maladies, la plupart des clubs vous prêteront un cheval le temps que le vôtre se rétablisse.

Inconvénients

• Votre cheval pourra être monté par n’importe quel cavalier du club : certains perfectionneront son dressage tandis que d’autres risqueraient de « casser » une partie de votre travail dessus.

• Il vous sera plus difficile d’établir une vraie relation avec votre cheval car celui-ci verra de nombreux autres cavaliers défiler à longueur de temps. De plus, certains de ces cavaliers pourraient en faire leur chouchou : soyez sûr d’accepter cette « relation non exclusive » avant de vous engager !

• Vous ne pouvez pas monter votre cheval quand vous voulez, les cours ont généralement la priorité. Votre cheval pourra également être pris lors des compétitions, stages et autres activités organisés par le club.

• Le club n’est pas obligé d’accepter votre cheval : en effet, celui-ci devra répondre à divers critères (docilité, niveau de dressage, comportement en groupe, santé générale, etc).

Envie d’en savoir plus sur la formule « au pair » ? 

 

 

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise solution : tout dépend de vos attentes, de votre équidé, de votre niveau, de votre budget ainsi que de votre disponibilité ! Avant d’opter pour l’une ou l’autre de ces solutions, pensez à faire le tour des écuries avoisinantes et prenez le temps de comparer les offres (tarifs, installations, services, conditions…).

Bonne chance !