Brosser un cheval : avec quoi et comment ?

Avant de vouloir s’occuper d’un cheval, il est préférable de l’attacher pour plus de sécurité. Un cheval est généralement attaché grâce à un licol relié à une longe, que l’on accroche à un poteau ou à un barreau du box. Ensuite, le pansage du cheval peut commencer. À vos brosses !

Comment mettre un licol ?

licolMettre un licol à un cheval est un geste assez simple. Pour cela, prenez la muserolle dans votre main gauche et la têtière dans votre main droite, ensuite, passez la muserolle autour du nez du cheval avec la main gauche pendant que votre main droite monte le long de la tête du cheval afin de faire passer la têtière par-dessus la nuque (derrière les oreilles). La muserolle doit se trouver sur le chanfrein du cheval. Finalement, pensez à bien boucler le licol. Demandez conseil à votre moniteur, voire à d’autres cavaliers, afin de régler le licol correctement si vous souhaitez vous assurer que le licol ne gêne pas le cheval.

Puis, attachez la longe à l’anneau au niveau du menton du cheval si elle n’est pas déjà présente.

Enfin, attachez la longe à une barre d’attache ou à un barreau de box. Le nœud d’attache est très important, il ne faut surtout pas faire un nœud classique. L’idée est d’effectuer un nœud rapide à défaire en cas d’urgence.

Comment faire un nœud d’attache ?

Prenez toute la longe dans votre main, passez-la derrière le barreau afin d’avoir les deux extrémités dans chaque main. Avec la partie pendante, faites une boucle. Passez cette boucle au-dessus de l’autre partie de la longe puis en dessous dans l’idée de faire un nœud. Resserrez le tout en tirant sur les deux parties de la longe. Avant de serrer, veillez à ce que la boucle soit toujours formée. Saisissez la partie pendante et passez-la dans la boucle précédente tout en formant une nouvelle boucle. Puis répétez l’opération plusieurs fois selon la longueur de la longe. Finissez par passer le petit bout qui reste dans la dernière boucle.

Pour retirer le nœud rapidement, il suffit de sortir le petit bout de la dernière boucle et de tirer. Le nœud va se défaire tout seul.

Par mesure de sécurité, il est recommandé d’attacher la longe à une ficelle afin que celle-ci puisse casser facilement si le cheval venait à tirer très fort.

Le pansage

Votre cheval attaché, vous pouvez commencer à le panser. Le pansage est un moment important dans une relation cheval cavalier. D’une part, cela va permettre au cavalier d’en apprendre plus sur son cheval. C’est un échange qui va permettre d’instaurer un climat de confiance entre le duo. D’autre part, ce moment permettra de nettoyer le cheval, il faut également profiter de cette tâche pour vérifier que le cheval n’a pas de blessures et qu’il peut être monté.

Les différentes étapes

Il existe plusieurs étapes au pansage du cheval avec différentes brosses. Le matériel essentiel pour brosser un cheval se compose d’une étrille, d’un bouchon, d’une brosse douce, d’une brosse à crins, d’un cure-pied et d’une petite éponge douce. Ensuite, vous pouvez compléter votre boîte par du spray démêlant, un pot de graisse et son pinceau, des petits élastiques, des lingettes pour bébés, etc.

  • Première étape : l’étrille.

tripleC’est la première brosse à passer sur le corps du cheval. Son utilisation se fait par des mouvements circulaires sur tout le corps en évitant la tête, les jambes et les zones osseuses (y compris la colonne vertébrale).

Elle permet d’enlever les poils morts et la poussière incrustés dans le poil.

 

 

  • Deuxième étape : le bouchon.

La deuxième brosse à utiliser sur le cheval est le bouchon. Il s’agit en fait d’une brosse à poils durs appelée également « brosse dure« Elle permet de faire tomber la saleté que l’étrille a soulevée.

Son utilisation se fait par des mouvements secs, courts et droits dans le sens du poil. Vous pouvez passer cette brosse sur tout le corps du cheval sauf la tête. N’ayez pas peur de brosser, il faut que la saleté tombe.

Cette brosse peut également servir à retirer les brins de pailles coincés dans la crinière et la queue à condition qu’elle soit utilisée délicatement.

  • Troisième étape : la brosse douce.

Après le bouchon, on passe la brosse douce pour continuer le pansage du cheval. Son utilisation peut se faire sur tout le corps du cheval. Elle permet de retirer en douceur les derniers grains de poussière qui traînent sur les poils du cheval et de lustrer la robe du cheval.

Passez également cette brosse sur la tête du cheval : les oreilles, les contours des yeux, le chanfrein, les joues, etc. Pour la tête, il existe également des brosses douces d’une plus petite taille qui permettent mieux d’épouser toutes les formes de la tête du cheval.

 

  • Quatrième étape : la brosse à crins.

Pour démêler la crinière, le toupet et la queue, il vous faut une brosse à crins. Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez vaporiser un peu de spray démêlant (le spray Easy Shine, de Ravene, fonctionne très bien). Saisissez quelques mèches de la queue ou de la crinière avec une main et brossez-les avec l’autre main en commençant par les extrémités tout en remontant progressivement vers les racines (pour éviter de faire mal au cheval). N’hésitez pas à faire plusieurs paquets de mèches pour faciliter le peignage.

Lorsque vous brossez la queue du cheval, placez-vous sur le côté, au niveau de ses postérieurs pour plus de sécurité.

Astuce : je vous invite à commencer par le brossage des crins et de la queue, les poussières et brins de paille vont alors tomber sur l’encolure du cheval, que vous enlèverez facilement avec la suite des étapes de brossage.

  • Cinquième étape : le cure-pieds.

Cette étape est l’une des plus importantes lors du pansage du cheval. Il est conseillé de curer les pieds avant et après chaque séance. Elle permet de nettoyer les pieds du cheval. Pour cela, placez-vous à côté du pied que vous voulez curer, en ayant votre dos dirigé vers la tête du cheval et votre tête vers la croupe. Ensuite, descendez la main le long de la jambe du cheval afin d’atteindre le sabot, saisissez-le pour le soulever du sol. Pensez à parler à votre cheval en lui demandant qu’il vous donne son pied avec un ordre ferme comme « pied » ou « donne ton pied ». Il devrait s’exécuter.

D’abord, avec le cure-pied, commencez par retirer le plus gros de la sole. Ensuite, passez le cure-pied entre les rainures de chaque côté de la fourchette (partie du sabot qui forme un V). Veillez à en enlever tous les cailloux, la paille, le crottin ou tout autre corps étranger. Attention, la fourchette est très sensible, ne placez pas votre cure-pied directement sur cette partie, privilégiez la partie en brosse du cure-pied pour nettoyer cette zone.

 

 

  • Sixième étape : le nettoyage de la tête.

Vous avez brossé la tête du cheval mais vous remarquez que ses narines et le contour de ses yeux sont sales. Prenez une petite éponge douce, mouillez-la légèrement avec de l’eau claire.

Comme cette étape n’est pas appréciée par tous les chevaux, il faudra être prudent et surtout très délicat. D’abord, mettez-vous sur le côté, ensuite, attrapez la tête du cheval d’une main grâce au licol et maintenez-le en place. Enfin, avec l’autre main, passez délicatement l’éponge sur les yeux du cheval et dans les creux pour en retirer la saleté. Faites-en de même pour les narines : introduisez très légèrement l’éponge au bord des narines du cheval. N’oubliez pas de la rincer à chaque fois.

Il existe une alternative à l’éponge, à savoir les lingettes pour bébés. Cependant, il faut veiller à ce qu’elles n’aient ni savon, ni alcool. Il existe également des lingettes spécialement conçues pour les chevaux, telles que les lingettes nettoyantes Easy Shine, mais leur prix est généralement plus élevé.

 

Voilà, vous connaissez à présent chaque brosse et son rôle spécifique. Maintenant, vous n’avez plus qu’à brosser pour avoir le cheval le plus propre de votre club !

Newsletter Cheval Partage
Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter mensuelle ainsi que nos bons plans et jeux-concours !
Vos données ne seront pas vendues à des tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.