Mon cheval à la maison : les installations – partie 1

Il y a quelques temps , nous vous dressions la liste des choses à savoir avant d’héberger votre cheval chez vous. Mais avoir son cheval à la maison, demande d’organisation et d’installations pour en profiter au maximum. Pour ceux qui souhaitent effectivement « sauter le pas », voici quelques conseils supplémentaires pour vous installer correctement à la maison !

Les prés

Le plus important, bien entendu ! Vous en avez besoin même si votre cheval vit au box. On considère qu’il faut environ un hectare par cheval, mais en réalité, cela dépend énormément de votre région et du climat. Vous pourrez vous contenter de la moitié en Normandie par exemple, tandis que l’herbe manquera vite si vous êtes davantage dans le Sud de la France. Ensuite, il suffit juste de compléter suffisamment en foin et en concentrés pour vous adapter à vos prés et à votre cheval.

Il est important que vos prés soient parfaitement clôturés (encore plus avec les poneys malicieux !) pour ne pas avoir à vous inquiéter.

Les rubans électriques sont les plus utilisés pour les clôtures

Les rubans électriques sont les plus utilisés pour les clôtures quand on héberge un cheval à la maison

Le ruban électrique reste le meilleur rapport qualité/prix. Pour certains chevaux, le courant ne sera même pas nécessaire, mais je le conseille quand même par sécurité. Les barbelés sont bien évidemment à proscrire. Les clôtures en bois sont envisageables car bien plus esthétiques mais doivent être parfaitement entretenues et sont relativement coûteuses.

Vous disposez d’un large choix pour vos piquets, rubans, isolateurs, etc … tout ceci est à adapter selon vos moyens, votre cheval et votre localisation.

Si vos prés ne sont pas bordés par des haies ou des arbres, vous devrez également réfléchir à la construction d’un abri. Vous pouvez le faire vous-même ou les acheter directement auprès de fabricants. Dans tous les cas, il doit se positionner dos aux vents dominants, être suffisamment grand et sur un sol stable.

Il est également important de prévoir un point d’accès à l’eau potable pour que votre cheval puisse boire (les mares, rivières, etc, sont à éviter). Les abreuvoirs automatiques peuvent s’avérer très pratiques mais sont plus compliqués à gérer en hiver.

On trouve facilement dans le commerce de grands bacs à eau, mais une vieille baignoire peut largement faire l’affaire ! Je conseille tout de même de ne pas prendre de bacs trop grands : le plein devra certes être fait plus régulièrement avec un petit bac, mais l’eau sera renouvelée plus souvent et ne croupira pas.

En ce qui concerne le fourrage, il pourra être donné dans l’abri, ou dans un râtelier, mais l’idéal est de pouvoir le déplacer régulièrement pour ne pas créer de mare de boue autour. Il existe sur internet de nombreuses astuces pour distribuer le foin, vous trouverez forcément votre bonheur !

© Etho-diversité

© Etho-diversité

Les boxes

Un box n’est bien entendu pas indispensable, mais vous n’êtes malheureusement pas à l’abri d’une blessure qui nécessitera que votre cheval soit immobilisé ou enfermé quelques jours voire même juste quelques heures. Auquel cas, un box est toujours le bienvenu !

Tout comme pour l’abri, vous pourrez en acheter des tous faits dans le commerce. Pour ma part, j’ai la chance d’avoir un papa maçon qui les a construit lui-même. Ils présentent l’avantage d’être faits sur-mesure selon nos besoins, modulables et multifonctions, bien pratiques donc!

Pour vous faciliter la tâche, il est possible de simplement prévoir une porte à votre abri de pré par exemple.

Quoiqu’il en soit, les boxs devront être établis sur des fondations solides, et devront eux-mêmes résister aux intempéries. Il faut se méfier des boxes « d’appoint », qui peuvent s’avérer dangereux s’ils ne tiennent pas suffisamment.

L’aire de pansage et la douche

Bien que plus accessoires, ces espaces se révèlent très vite être indispensables au quotidien !

Une aire de pansage vous permet de préparer et soigner votre cheval en dehors du pré, dans un endroit propre et confortable. L’idéal est d’avoir un sol bétonné afin de pouvoir le nettoyer facilement d’un coup de balai ou de jet d’eau.

Une barre d'attache est toujours utile!

Une barre d’attache est toujours utile!

Vous pouvez également y prévoir des anneaux d’attache ou une barre d’attache si vous possédez plusieurs chevaux. En ce qui me concerne, j’y ajoute un tréteau ou un porte-selle, ainsi qu’un porte-filet pour y suspendre filets et licols. J’ai également quelques rangements utiles (boites, étagères, etc …) pour entreposer quelques petites affaires dont j’ai toujours besoin dans ce coin.

Le mieux est d’avoir une aire de pansage couverte, cela vous permet de préparer à l’abri, de mettre votre cheval au sec, ou de le soigner dans les meilleures conditions, mais cela n’est pas toujours possible. Auquel cas, les aires de pansage « à ciel ouvert », font parfaitement l’affaire !

Pour la douche, c’est plus délicat. Cela n’est envisageable que si vous avez la possibilité d’installer une arrivée d’eau dans votre « coin cheval ». Si tel est le cas, un bon tuyau d’arrosage et un pistolet que vous trouverez dans un magasin de bricolage iront parfaitement! La douche, même si elle parait un peu superflue quand on s’installe est en réalité très très pratique. Je ne m’en passerais pas, pour doucher les membres après les séances, laver et rafraîchir le cheval, ou même avoir de l’eau facilement disponible pour les soins des blessures ou autres …

 

Vous avez maintenant une bonne partie des astuces pour installer votre cheval à la maison comme il faut. Dans le prochain article, nous verrons les installations indispensables pour le cavalier !

Newsletter Cheval Partage
Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter mensuelle ainsi que nos bons plans et jeux-concours !
Vos données ne seront pas vendues à des tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.


Commentairess 4

  1. Soki 11 février 2017
    • Mélanie 23 février 2017
  2. Doudouille 11 février 2017
  3. Lucare 2 mars 2017

Répondre à Soki Annuler la réponse.