Michel Henriquet


Michel Henriquet (1924-2014) est une référence et un pilier de l’équitation française. Il a été pendant plusieurs années conseiller auprès des cavaliers du Cadre Noir de Saumur et membre de la commission de dressage de la Fédération française d’équitation. Il a également suivit et coaché son épouse Catherine Henriquet dans toute sa carrière de dressage jusqu’aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992. Plus récemment, elle remporte en 2013 les championnats de France de dressage.

Son nom est intimement lié à l’équitation dite « de légèreté », il a enseigné ses savoirs pendant plusieurs années  et nous laisse de nombreuses publications, des articles de presse et des ouvrages.

articles_et_reflexions

Professeur de « l’équitation de légèreté »

Élève de Nuno Oliveira pendant plus de trente ans, Michel Henriquet est la figure de proue française de l’équitation dite « de légèreté ». Il a réussi à associer avec brio dans son enseignement une équitation brillante et respectueuse du cheval.

La légèreté est un état permanent d’équilibre, de souplesse et d’impulsion qui doit accompagner l’évolution du cheval. Il passe de l’attitude horizontale à l’équilibre supérieur caractérisé par la flexion des hanches et l’allégement du devant.

Cette posture est le ressort d’impulsion qui caractérise aussi bien l’idéal du sauteur à l’abord de l’obstacle que du cheval de dressage aux airs relevés. La légèreté concerne donc l’ensemble du monde équestre. […]. Il est facile de célébrer les beautés et les bontés de la légèreté, il l’est moins d’en donner les voies d’accès.

dresscan140mh3-856x500

Sa doctrine repose sur des principes d’équitation classiques associés aux enseignements d’Oliveira et à sa propre expérience. Grand lecteur des anciens (comme Baucher), il ne cessera de s’imprégner et de s’inspirer de leurs écrits pour parfaire ses propres connaissances.

Nuno Oliveira écrira à son sujet : « Son travail repose entièrement sur la décontraction et l’absence de force autant de sa part que de celle des chevaux. Je souhaite qu’il conserve et communique cet idéal de perfection. »

En 2002, Michel Henriquet fonde avec le Colonel Carde (ex-écuyer en chef du Cadre Noir) et Jean d’Orgeix (cavalier professionnel de CSO) l’Association Allège Ideal. Cette dernière a pour objectif de faire la promotion de l’équitation française classique dite de légèreté en mettant à l’honneur des grands textes tels ceux du général l’Hotte et Decarpentry.

Le respect de l’intégrité physique et mentale du cheval et le plaisir équestre doivent être indissociables d’une équitation de légèreté.

L’amoureux des chevaux lusitaniens

Les nombreuses années passées auprès de Nuno Oliveira ont certainement joué un rôle dans la passion de Michel Henriquet pour le cheval lusitanien. Michel Henriquet est un spécialiste reconnu du cheval ibérique. Il a fortement contribué à faire connaître cette race en France en fondant notamment l’Association française du cheval lusitanien, dont il a été le Président d’honneur.

Catherine-et-Michel-Henriquet_largeL

Michel et Catherine Henriquet

C’est avec Orphée que le couple Henriquet révèlera cette race au plus haut niveau de dressage aux Jeux Olympique de 1992. En 1996, Catherine Henriquet se qualifiera pour les Jeux Olympiques d’Atlanta avec Spartacus, lusitanien également.

L’Institut du cheval et de l’équitation portugaise lui accorde une place indéniable et centrale dans le travail de valorisation du patrimoine équestre lusitanien dans leur très beau dossier « 20 ans de l’équitation portugaise en France : 1994-2014« .

L’École Portugaise d’Art Équestre lui a remis le titre de maître écuyer d’équitation portugaise.

 

Les écrits qu’il nous laisse

Michel Henriquet nous laisse de nombreux ouvrages, d’une très grande diversité. Il s’adresse autant aux connaisseurs désireux de parfaire leurs classiques qu’aux débutants et amateurs à la recherche de pistes pour mieux connaître leur cheval.

Sa pédagogie et son écriture claire et directe sauront plaire au plus grand nombre. Certains de ses titres sont devenus des classiques dans le milieu.

 

  • À la recherche de l’Équitation, Crépin Leblond, 1968.
  • L’équitation, un art, une passion, Seuil, 1972.
  • Les maîtres de l’Équitation classique, Bibliothèque des Arts, 1974.
  • Le travail à pied, Belin, 1987.
  • Le débourrage du cheval, Belin, 1986.
  • L’Art Equestre, Encyclopedia Universalis, 1968.
  • Gymnase et dressage, Maloine, 1991.
  • 30 ans de notes et correspondances avec Maître Nuno Oliveira, Belin, 1999.
  • Peuples cavaliers, éditions du Chêne, 2001.
  • La sagesse de l’Ecuyer,  Œil Neuf, collection Sagesse d’un Métier, 2006.
  • Comportement et dressage, Berlin, 2009.
  • L’œuvre des écuyers français du XVIe ou XIXe siècle, Belin, coll. « Les Grands Maîtres expliqués »,‎ 2010.

 

 

Sources photos : Les Écuries de la Panetière, Le monde de Boubou, Cavadeos