[Livre] : « Les secrets de l’abord parfait »


« Les secrets de l’abord parfait » est un ouvrage paru aux éditions Ridercom en 2010. Sa particularité est la multitude de points de vue apportée par son collectif d’auteurs. 11 professionnels du CSO aux noms prestigieux et aux profils variés partagent avec vous les conditions à réunir pour avoir un abord parfait : Kevin Staut, Michel Robert, Lætitia Bernard et bien d’autres ont pris leur plume pour vous livrer leurs conseils d’entraînement.

« Les secrets de l’abord parfait » met à la portée de tous la finesse et la précision d’une équitation de haut niveau.

L’équitation de haut niveau à la portée de tous

Chaque cavalier partage avec les lecteurs ses exercices de prédilection pour améliorer ou perfectionner ses abords. Selon l’objectif, les méthodes ou encore le type d’obstacle les entraînements diffèrent mais tendent avant tout à automatiser le plus possible son cheval dans cet exercice.

Chaque cavalier met en avant une particularité dans son entraînement, au cavalier ensuite de puiser dans les méthodes qui l’inspirent le plus pour l’adapter au cheval et créer sa propre méthode.

Kevin Staut : la position et le galop

Kévin Staut, vainqueur d’innombrables prix mondiaux dans la discipline, insiste sur deux aspects pour obtenir un bon abord : la position et la qualité du galop, le cavalier et le cheval doivent faire leur travail correctement pour atteindre l’objectif souhaité.

Le regard au loin et l’alignement épaule-bassin-pied sont les points d’ancrage d’une position de qualité qui permettra selon les situations de modifier son équilibre et ainsi mieux s’adapter au saut du cheval.

Crédit photo : Bricot Christophe http://www.christophebricot.com/

Cette juste position doit s’associer à un galop de qualité. Pour Kévin Staut : « En France, les cavaliers différencient trop travail sur le plat et travail à l’obstacle », il faut combiner la rigueur et la cadence du galop de dressage au dynamisme du galop de saut d’obstacle, l’un ne peut pas fonctionner sans l’autre.

Pour commencer dans cette approche, rien ne vaut des exercices de variations d’amplitude au galop ou le travail d’équilibre dans les abords par la mise en place de combinaisons. Chacun des exercices présenté est accompagné de nombreux conseils du cavalier.

Michel Robert : les automatismes

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de présenter Michel Robert, l’un des plus grands cavaliers mondiaux de CSO et auteur de nombreux ouvrages sur la discipline. L’aspect principal qui ressort de son témoignage est l’importance accordée à la mise en place d’automatismes, qui passe par la répétition d’abords dans des situations différentes.

Crédit photo : ecuestreonline.com

La difficulté n’est pas d’estimer la distance, mais plutôt de savoir réagir en conséquence. En effet, la vitesse de l’action est telle qu’il n’est pas possible de prendre le temps de la réflexion. Gérer ses abords relève donc avant tout de l’acquisition d’automatismes.

La position du cavalier et ses actions doivent devenir des réflexes, le cavalier doit gagner du temps en faisant en sorte que son corps réagisse instinctivement selon la situation qui se présente, sans avoir à passer par une phase de réflexion qui parasiterait la communication avec le cheval.

Un travail sur la durée est indispensable pour se confronter à des situations aussi diverses que possible, mais le travail du saut doit s’accompagner d’un travail sur soi-même. Le mental et la pensée positive doivent aller de paire avec l’action juste du corps pour un saut en harmonie. Un échantillon de sa méthode est ici présentée, si celle-ci vous inspire vous pouvez la trouver plus en détails dans son livre passionnant : « Carnet de champion » paru en 2008.

De nouveaux points de vue pour de nouvelles sensations

Ce livre ne se limite pas aux témoignages des stars du milieu, sa richesse passe justement par son mélange des genres. L’aspect technicité du saut d’obstacle est associé à la dimension plus intuitive. Le saut d’obstacle n’est pas une discipline mathématique, il implique deux être vivants qui s’associent dans un effort commun. Sortir des sentiers battus et des conseils classiques est enrichissant et permet une approche complémentaire.

Lætitia Bernard : se connecter à son cheval

fr-2-1241530942

Lætitia Bernard, quintuple championne de France de saut d’obstacle handisport, partage avec nous les difficultés supplémentaires qu’elle doit dépasser de part sa cécité. L’aspect unique et passionnant de son témoignage réside dans sa capacité à trouver son centre de gravité et à rester connecter à son cheval sans point de référence visuel.

Alors que le conseil du « regarder loin » semble être primordial pour un saut de qualité, Lætitia Bernard nous ouvre de nouvelles pistes pour utiliser ses autres sens et améliorer ses sensations. Son objectif principal est la recherche de la stabilité, Laetitia n’hésite pas à laisser le cheval trouver lui-même sa place et donc à développer une confiance mutuelle qui sera précieuse sur les parcours.

Laetitia Bernard insiste également sur l’importance de l’audition, trop souvent sous-estimée, mais qui pourtant est la base même de notre équilibre.

Xavier Delalande : le rythme pour mieux anticiper

Xavier Delalande, multiple champions de France et entraîneur national de l’équipe de France des Vétérans, nous délivre sa vision des pouvoirs énergisants et relaxants de la musique. Travailler en musique a de nombreux bienfaits autant au niveau du mental que du physique.

 

x1972champion

Source : http://www.xdelalande.com/index.php

L’utilisation de la musique m’a permis d’aller encore plus loin […]. Ce que je constate en premier lieu avec le travail en musique, c’est le changement de physionomie des cavaliers. Ils ne sont que sourire !

La musique permet au cavalier de s’appuyer sur une base rythmique pour adapter la cadence de son cheval. La musique a également un effet « dopant » grâce à l’accompagnement harmonieux qu’elle offre avec le mouvement et la locomotion du cheval.

Travailler en musique c’est également une manière d’améliorer l’équilibre général du couple, la musique instaure une ambiance positive, les visages crispés disparaissent pour laisser place à des muscles détendus, plus facile à redresser et donc avec une mise en équilibre facilitée.

Le programme que Xavier propose : trouver le rythme naturel du cheval, se procurer un métronome puis… trouver la bonne musique ! Le cavalier partage avec nous une petite playlist selon le type d’allure, on y retrouve John Lennon, Johnny Cash ou encore Paolo Conte. Chaque exercice proposé est accompagné par les précisions sur le réglage du métronome en commençant sur le plat pour finir sur  un petit parcours.

Des témoignages complémentaires

Certains aspects reviennent de manière récurrente dans les témoignages, prouvant la nécessité de certains principes pour que l’abord soit réussi.

Aucune méthode ne se contre-dit, elles mettent en valeur des points différents et se complètent. Ainsi, Kevin Staut n’hésite pas à insister sur ce que lui a apporté la méthode de Michel Robert sur la qualité du galop, ou encore à faire écho au témoignage de Lætitia Bernard en précisant que le regard, bien que important, ne doit en aucun cas être le sens dominant.

J’espère que ce petit échantillon des témoignages issu de l’ouvrage vous auront donné envie de le découvrir. « Les secrets de l’abord parfait » foisonne de pépites pédagogiques, plus enrichissantes les unes que les autres, qui saura à coup sûr vous faire progresser !