Les différentes tontes


L’automne arrive à grand pas et la grande majorité des chevaux a déjà commencé à faire son poil d’hiver. Protection naturelle contre le froid, de nombreux cavaliers/propriétaires vont commencer à prévoir leurs tontes. Il existe de nombreuses tontes différentes mais laquelle choisir ?

Pourquoi tondre ?

Dans un précédent article, Kawelo avait développé la question : Faut-il tondre son cheval ? ainsi que les actions et avantages de garder un cheval non tondu. Toutefois de nombreux chevaux seront tondus cet hiver. Pourquoi ?

Le poil permet au cheval de se protéger du froid, du vent et de la pluie mais lorsque le cavalier le travaille, le poil va entrainer une sudation conséquente. C’est un peu comme si vous faisiez un jogging avec une polaire. La polaire vous tient chaud lors du repos mais quand vous faites du sport, vous transpirez beaucoup plus vite et avait du mal à « sécher ». Avant que le cheval puisse retrouver son pré ou son box, le cavalier doit attendre que le cheval soit entièrement sec, ce qui peut parfois prendre beaucoup de temps.

Afin de pouvoir travailler tranquillement (surtout si le travail ne peut se faire que le soir), la tonte est donc une bonne solution. A bien noter qu’en retirant les poils protecteurs, le cheval aura besoin d’être couvert d’une couverture adéquate ainsi que d’un couvre-rein lors des séances de travail.

Les différentes tontes

Il existe de nombreuses tontes possibles pour votre cheval. Il est impossible de toutes les énumérer, toutefois je vais vous présenter les tontes les plus communes.

Les « classiques »

tonte-integrale

Tonte intégrale

La tonte que l’on voit le plus régulièrement dans les écuries est la tonte intégrale. Comme son nom l’indique, le cheval est tondu dans son intégralité. Cette tonte est très adaptée au cheval de sport ou tout du moins pour un cheval qui travaille de manière intense.

Un cheval non tondu aura tendance à beaucoup transpirer et mettra du temps à sécher. Ce qui n’est pas toujours évident pour le cavalier qui monte le soir par exemple. Il est parfois difficile de rester jusqu’à ce que notre monture soit sèche et ne n’aimons pas partir en sachant notre cheval encore trempé.

En étant tondu entièrement, le cheval ne transpirera plus à l’excès et le cavalier pourra repartir l’esprit tranquille. Cette tonte est très adaptée pour les chevaux qui vivent au box durant l’hiver.

La tonte classique est également une tonte adaptée pour un cheval qui travaille beaucoup. Elle ressemble fort à la tonte intégrale car le cavalier tond tout à l’exception des membres et de la tête. Elle a les mêmes avantages que la tonte intégrale.

 

Tonte de chasse

Si la chasse n’est plus une activité répandue de nos jours, la tonte de chasse reste toutefois intéressante. Elle se rapproche de la tonte classique, on laisse les membres non tondus ainsi qu’un tapis de poils en forme de selle.

Cette tonte est idéale pour un cheval qui travaille intensément (comme pour la tonte intégrale) et surtout qui travaille longtemps. Les poils en forme de tapis ajoutent une protection supplémentaire à celui du tapis de selle classique. La chasse est une activité qui dure plusieurs heures. Cette couche supplémentaire est importante pour le cheval. Les membres non tondus sont également protégés des ronces et d’éventuels chocs.

Cette tonte de chasse peut parfaitement s’adapter aux chevaux de randonnées. Lorsque l’on est parti pour une quarantaine de kilomètres, éviter d’avoir un cheval trempé au bout d’une heure semble intéressant. De plus, le confort du poils et la protection naturelle des membres est le véritable atout de cette tonte.

Pour ces deux types de tontes, il est important d’utiliser un couvre-rein en début de séance pour éviter que le cheval n’attrape froid. Lorsqu’il est au repos, il faudra que le cheval porte avec une couverture chaude, au grammage variable et adapté en fonction des températures. Sans cela, votre cheval risque de tomber malade. Voir notre article « Comment choisir la couverture de son cheval ? »

Les « pratiques »

Si les tontes classiques sont adaptées aux chevaux qui travaillent intensément, elles nécessitent des protections supplémentaires pour le bien-être du cheval. Il existe des tontes plus pratiques qui permettent au cheval d’éviter de transpirer tout en profitant du pouvoir réchauffant du poil.

tonte-en-manteau

Tonte en manteau ou de course

La tonte en manteau (ou de course) est une tonte très utile pour les chevaux qui ont la peau fine, comme les purs-sang. Le principe de cette tonte est de laisser le poils d’hiver sur l’ensemble du dos et des reins du cheval et de tondre les parties où le cheval transpire, c’est à dire l’encolure, le passage de sangle, les flancs et le grasset.

Cette tonte permet de laisser un couvre-rein naturel pour le cheval. Pas besoin d’en rajouter un lors du travail. Grâce à cette tonte, le cheval reste protéger du froid tout en empêchant que celui transpire lors d’un travail intensif.

Il faut veiller à le couvrir avec une couverture d’écurie assez légère ce qui va lui permettre de garder sa chaleur et éviter que le poil ne repousse trop vite. Cependant, évitez de mettre une couverture trop chaude, le cheval risquerait alors de transpirer et de prendre froid.

La tonte de trait est une autre tonte très pratique pour l’hiver. Elle ressemble à la tonte en manteau tout en laissant des poils sur l’épaule et l’encolure du cheval. De cette manière, le cheval profite pleinement de la protection de son poil. Comme pour la tonte de course, une simple couverture est utile pour préserver la chaleur.

Cette tonte est souvent utilisée dans les centres équestres, elle est pratique car les zones de transpirations sont tondues et il ne faut pas changer les couvertures de la cavalerie selon la température. Les parties non tondues permettent au cheval de se réchauffer.

tonte-de-trait

Tonte de trait

Ces deux tontes conviennent aussi bien aux chevaux vivant au box ou en extérieur. Elles permettent aux poils de créer la protection naturelle contre le froid et le cavalier peut travailler sans craindre d’avoir un cheval trempé à la fin de la séance.

Personnellement j’ai opté pour la tonte de trait que je trouve très pratique ! Mon cheval garde la majorité de son poils pour se tenir chaud, une simple couverture d’écurie pour éviter que son poils ne repousse trop vite et le tour est joué. Pas d’achat de couvre-rein de prévu et je me sens plus détendue, comparée aux autres propriétaires qui se lancent dans des casses-têtes sur le grammage selon la température de la nuit, une chemise en dessous ou pas ? la polaire en plus ? Tout est plus simple autant pour moi que pour mon cheval.

 

Chaque tonte a des avantages selon le travail et le mode de vie du cheval. Et vous, cet hiver, vous optez pour quelle tonte ?

Les différentes tontes
Notez cet article


Tags :,