Le cob normand, le trait léger


Cheval de trait polyvalent, le cob normand fait partie des neuf races de trait françaises.

Ses origines

Le cob normand, issu du croisement de juments normandes et d’étalons pur-sang anglais, n’a émergé en tant que race qu’au XXème siècle. Appelé originellement le carrossier normand, il était principalement utilisé pour tracter des véhicules pour le transport de personnes, d’où son nom.

Avec l’invention de la voiture le cob normand perd de son intérêt, mais retrouve une certaine utilité durant la Première Guerre Mondiale, pour l’artillerie. Franc avec beaucoup de force, il est en effet idéal pour tirer les canons. Après les guerres, les chevaux de trait quittent ville et campagne, et la plupart d’entre eux subissent un alourdissement de la race pour la boucherie. Le cob normand échappe toutefois à la règle et est utilisé pour la production du Selle Français (via le croisement d’une jument cob normand avec un étalon pur-sang anglais).

A la création de la race dans les années 50, les éleveurs reprennent le terme britannique COB qui désigne un cheval cubique, pouvant être aussi utile pour l’attelage que pour la monte.

Ses caractéristiques

crbst_MirageTete30082010_20_2816_29S_1Le cob normand est un cheval harmonieux et rustique. Il a l’aspect d’un cheval de sang plus étoffé. De taille moyenne, il mesure entre 1m58 et 1m71. Les seules robes acceptées par le Stud Book de la race sont toutes les nuances de bai et de l’alezan et le noir pangaré ainsi que les balzanes, marques et listes éventuelles. Il pèse entre 500 et 900 kg.

Sa tête est expressive et sensible. Son œil est vif et ses oreilles sont de petites tailles. De manière générale, son chanfrein est droit voir parfois brusqué.

Son corps est relativement court avec un dos droit. Ses épaules sont larges et obliques. La poitrine doit être profonde et le garrot bien sorti. L’arrière-main est large mais beaucoup moins que les chevaux de trait.

Les membres sont généralement courts et secs. Très musclés, ils sont dotés canons et de paturons épais mais tout de même moins massifs qu’un cheval de trait.

Au niveau du mental, le cob normand est un cheval généreux et franc. Ses « ancêtres » pur-sang lui ont permis d’ajouter du sang ainsi que de la souplesse et de l’élégance. Calme et volontaire, c’est un cheval au caractère agréable.

Un cheval polyvalent

Le cob normand reste un très bon cheval d’attelage mais il n’en est pas moins un cheval polyvalent qui peut convenir à de nombreuses disciplines. Son tempérament vif le rend idéal pour l’équitation de loisir et de compétition. Avec un dos très porteur et d’un naturel très calme, il convient parfaitement pour la voltige. Il est aussi dit qu’il est idéal pour un cavalier costaud.

Pour les cob normands typés sport, les disciplines plus académiques leur conviennent parfaitement. Dressage, saut d’obstacle ou cross, le cob normand fera tout pour satisfaire son cavalier. Il faut toutefois prendre en compte que sa corpulence ne lui permet pas de sauter sur de très hautes épreuves mais pour un cavalier un peu touche à tout, c’est un très bon cheval. Infatigable, il est très agréable de partir en randonnée avec lui.

131105123423728946 marathon 4 cob comp