L’Attelage sportif, discipline d’exception

Malgré toutes les disciplines équestres qui existent à travers le monde, l’attelage fait figure d’exception. Pour une fois, le cavalier devient meneur et ne se retrouve plus sur mais derrière son cheval. C’est également la seule discipline dans laquelle le meneur peut avoir à gérer jusqu’à 4 chevaux. Découvrons l’attelage sportif, ses particularités et ses épreuves.

Les différentes catégories

L’attelage Solo

En attelage Solo, comme son nom l’indique, le meneur doit diriger un seul et unique cheval. Le meneur est accompagné d’un seul groom qui devra pour les différentes épreuves, aider le meneur, équilibrer la voiture et sera présent en cas d’incident. Il pourra en outre descendre rapidement de la voiture pour venir en aide au meneur si un problème survient (harnais défait, chute du cheval, etc …).

La Paire

Une paire d'attelage en épreuve indoor

Une paire d’attelage en épreuve indoor

Cette fois ci, le meneur guide 2 chevaux, attelés l’un à côté de l’autre. Ils sont chacun attachés au timon qui sépare les deux chevaux.

Le meneur ne possède que 2 guides en main, comme en attelage Solo, la guide droite réunissant la gestion du côté droit des deux chevaux et de même pour la gauche. L’attelage en paire demande une coordination entre les deux chevaux qui doivent tracter au même rythme mais répondre indépendamment aux demandes de leur meneur.

Là encore, il est accompagné d’un groom qui aura le même rôle que pour l’attelage en Solo.

La Team ou Attelage à 4 chevaux

On augmente encore la difficulté et le nombre de chevaux ! Cette fois ce n’est plus 1 ni 2 mais quatre chevaux que le meneur doit gérer. On distingue les chevaux de volée qui sont devant, des chevaux de timons, les plus proches de la voiture, qui, comme les chevaux d’une paire, sont attachés au timon.

Les positions des 4 chevaux peuvent varier car le travail est très différent selon leur position (en volée ou au timon). Le meneur est cette fois soutenu par deux grooms dont l’un aura davantage la charge de l’équilibrage de la voiture, et l’autre la tâche de guider le meneur sur les parcours.

Le meneur possède 4 guides, qu’il tient comme une double paire de rêne pour un cavalier. L’une des paires guide les chevaux de timon, l’autre les chevaux de volée, et toujours une guide pour les deux côtés droits et une pour les deux côtés gauches. La difficulté augmente ici car les 4 chevaux doivent se coordonner et travailler ensemble. Le travail du meneur est de savoir gérer à la fois les chevaux un par un mais aussi de les faire travailler en harmonie. Un vrai challenge, mais l’attelage à 4 est généralement l’aboutissement ultime auquel tend chaque meneur.

 

Les 3 trois tests

L’attelage sportif est très similaire au Concours Complet d’Equitation, il est composé de 3 tests qui permettent de juger l’équipage

Claire LEFORT et Oulala d'Ecarnoy sur une épreuve de dressage

Claire LEFORT et Oulala d’Ecarnoy sur une épreuve de dressage

Dressage

Cette épreuve est quasi-identique à celle du CCE : il s’agit d’une reprise imposée que chevaux et meneurs doivent effectuer aux trois allures généralement. En attelage à 4, le galop est souvent banni des reprises imposées car il s’avère difficile de faire galoper en harmonie les 4 chevaux. Elle est notée par des juges et est l’épreuve d’ouverture du Concours d’Attelage. Elle est déterminante pour la suite du concours et permet déjà au meneur de se classer.

Dans cette épreuve, la tenue reste libre mais le meneur doit toutefois porter le tablier traditionnel sur les genoux. Il est accompagné d’un ou deux grooms selon l’attelage qui ont ici un moindre rôle.

Marathon

Épreuve reine du concours d’attelage, elle se compose en fait de 5 phases :

  • Phase A : test d’endurance, les attelages effectuent un parcours d’environ 7 km à allure libre sur routes et chemins ;
  • Phase B : environ 1 km au pas suivi d’une halte ;
  • Phase C : parcours de 4 km à allure soutenue au trot ;
  • Phase D : environ 1 km avec arrêt durant lequel le vétérinaire examine le cheval ;
  • Phase E : parcours avec obstacles sur environ 9 km.

Toutefois, depuis 2008, les marathons ne se composent plus que des phases A, D et E.

Exemple de plan de marathon : Le gué de Vannes-Senne 2013

Exemple de plan de marathon : Le gué de Vannes-Senne 2013

La phase E est la plus spectaculaire. Souvent comparée à l’épreuve de cross du CCE, le but est de franchir des obstacles dans un temps imparti.

Les obstacles sont constitués de 6 portes à franchir dans l’ordre et dans le temps le plus court possible. Chaque obstacle possède également une porte d’entrée/sortie, le chrono démarre et s’arrête lorsque le meneur franchit cette porte.

Le franchissement au galop de portes serrées donne souvent des images spectaculaires lors des marathons d’attelage, et notamment pour les attelages à 4.

 

 

Maniabilité

Dernière étape du concours, cette épreuve consiste à passer 20 portes, constituées de 2 plots, plus ou moins espacées selon l’épreuve, et surmontés de balles qui peuvent tomber si la voiture touche les plots. On distingue les obstacles simples, c’est-à-dire une porte seule à franchir, des obstacles multiples qui se composent de plusieurs paires de plots.

Meneurs et chevaux doivent réaliser le parcours dans le temps imparti en évitant les fautes. Le but étant bien sûr de rentrer avec le moins de pénalités possible. Une faute (faire tomber une balle, un plot, …) donne une pénalité de 3 points. La plupart des meneurs choisissent de faire cette épreuve au trot, pour assurer le franchissement des portes, mais il n’est bien sûr pas rare de voir des portions de galop dans cette épreuve !

Les épreuves indoor

Comme le cross, les concours d’attelage se déroulent en extérieur, mais lors de la saison hivernale, il existe également des concours d’attelage indoor qui mixent le marathon et la maniabilité.

La coupe du monde d’attelage, comme en CSO, se compose de plusieurs concours à l’issue desquels un classement détermine les attelages qui participeront à la finale. Ces épreuves se courent en intérieur ; le parcours comporte donc généralement deux obstacles de marathon séparés par un pont que les attelages doivent, la plupart du temps, passer 2 fois.

Ces épreuves permettent de maintenir les chevaux en activité et de les sortir en compétition toute l’année alors que les conditions climatiques ne permettent pas d’organiser des événements en extérieur.

Newsletter Cheval Partage
Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter mensuelle ainsi que nos bons plans et jeux-concours !
Vos données ne seront pas vendues à des tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.