La reconnaissance de parcours


Si vous sortez en compétition, vous serez très vite amené à faire une reconnaissance de parcours, c’est-à-dire à mémoriser l’ordre de franchissement des différents obstacles ainsi que le tracé idéal et éventuellement le nombre de foulées à effectuer entre chaque saut selon votre niveau.

La reconnaissance de parcours ne doit pas être négligée : elle conditionnera en effet la qualité de votre passage. N’hésitez pas à vous faire accompagner d’un professionnel qui vous connait bien afin de pouvoir bénéficier de ses précieux conseils !

La reconnaissance de parcours se fait généralement en deux temps :

Première reconnaissance : prise de contact

La première reconnaissance se fait très rapidement : elle consiste simplement à repérer l’ordre de franchissement des obstacles et à se faire une première idée du tracé à adopter.

Dès que vous connaitrez par cœur dans quel ordre franchir les obstacles, vous pourrez passer à la seconde étape : déjouer les pièges du parcours.

Deuxième reconnaissance : l’heure du verdict !

Repérer et déjouer les pièges

Maintenant que vous savez dans quel ordre franchir les différents obstacles, vous devez vous pencher plus sérieusement sur le profil de ceux-ci : sont-ils voyants ? Votre cheval risque-t-il d’hésiter ? Combien de foulées vaut-il mieux placer dans cette combinaison ? Quel tracé vais-je suivre pour aller de cet obstacle au suivant afin de gagner du temps sans pour autant risquer une faute ? …

C’est également le moment de prêter attention à la qualité du sol (certains chevaux sont plus à l’aise sur un sol dur, d’autres sur un sol profond), aux éventuelles flaques d’eau qui pourraient déstabiliser votre équidé ou encore à la nature du terrain : en descente, votre cheval prendra de la vitesse et vous devrez le reprendre plus fort pour franchir correctement un vertical ; en montée, il faudra davantage d’impulsion pour couvrir un oxer un peu large.

Attention également aux obstacles positionnés près d’un stand, de l’entrée de la carrière ou encore de la sono : cela pourrait induire un comportement différent chez votre cheval et nécessiter d’adopter une équitation particulière de votre part pour vous assurer un parcours sans faute et avec le chrono désiré.

Lignes de départ et d’arrivée

La seconde reconnaissance vous permet également de bien repérer les lignes de départ et d’arrivée. Décidez dès à présent du tracé que vous effectuerez dès le départ pour maximiser vos chances de victoire.

Si vous désirez montrer quelques obstacles à votre équidé, c’est à cette étape qu’il faudra le décider : et bien sûr, cela se fera en fonction de la position de l’obstacle numéro 1. Vous n’aurez en effet pas le temps d’aller à l’autre bout de la carrière pour montrer un obstacle particulier à votre équidé !

La reconnaissance de parcours vous permet de repérer le tracé à adopter pour gagner de précieuses secondes.

La reconnaissance de parcours vous permet de repérer le tracé à adopter pour gagner de précieuses secondes.

Gare au chrono !

Pour vous assurer la victoire (ou au moins un bon classement !) vous devrez bien sûr faire attention au chronomètre.

Aussi, profitez de la reconnaissance de parcours pour repérer les endroits où vous pourrez tourner court afin de gagner du temps, sans pour autant vous mettre trop en difficulté.

En cas d’erreur…

Il ne faut pas partir défaitiste (bien au contraire !), mais gardez à l’esprit qu’une dérobade ou un refus peut arriver à n’importe quel moment. Or dans cette situation, les cavaliers sont souvent pris au dépourvu et gaspillent de précieuses secondes afin de trouver le tracé idéal pour franchir l’obstacle à problème.

La reconnaissance de parcours est également là pour prévoir ce genre de problème : pour chaque obstacle, prenez quelques instants pour réfléchir à la manière dont vous l’aborderez en cas de soucis : où tourner pour gagner du temps, où s’appuyer pour minimiser une nouvelle faute…

Réfléchir au « plan B »

Enfin, selon les concurrents qui vous feront face, vous serez peut-être obligé d’opter pour le « plan B », c’est-à-dire prendre des options que vous n’aurez pas prévu de prendre à la base afin de gagner quelques précieuses secondes.. Ou au contraire, élargir une courbe afin de réduire les risques d’erreur si le temps vous le permet.

Avant de rentrer en piste…

Si votre numéro de dossard vous le permet, n’hésitez pas à regarder le passage de plusieurs cavaliers : cela vous permettra de confirmer vos choix et éventuellement de décider d’opter pour le « plan B » si nécessaire.

C’est également le moment de repérer un obstacle particulièrement fautif et qui vous avait échappé ou encore d’avoir une idée du chrono réalisé par les autres concurrents afin d’ajuster votre équitation en toute connaissance de cause.

Découvrez d’autres astuces avant de rentrer en piste ici !

 

Bonne chance !


Commentairess 5

  1. cheval génial poney 20 octobre 2015
    • kawelo 20 octobre 2015
    • samira AAJALI 25 juillet 2017
  2. cheval génial poney 8 novembre 2015
  3. cheval génial poney 8 novembre 2015