La domestication du cheval

Continuons de nous plonger dans l’Histoire du cheval. Après un premier article sur l’évolution de cet animal, il est temps de voir sa rencontre avec l’homme et sa domestication.

Avant la domestication, la chasse

La domestication du cheval n’est pas la première chose que l’homme réalise avec le cheval. Il aurait d’ailleurs été domestiqué bien après le chien ou d’autres animaux d’élevage. Les premières interactions qu’ont l’homme et le cheval sont celles du chasseur et de sa proie. Le cheval était en premier lieu chassé pour sa viande ainsi que pour sa peau. Le consommation de viande de cheval est la première source de protéine de l’Homme dès le paléolithique (homo sapiens).

Cheval de la préhistoire @ La vallée des chevaux

L’apprivoisement avec les chevaux

Dès la fin du paléolithique (- 12 000 ans avant J-C.), l’homme commence à apprivoiser certains animaux. Il s’agissait principalement de petits ayant perdus leurs parents. En nourrissant les petits et en les gardant, l’homme s’assure une réserve de nourriture continue sans avoir à se déplacer sans cesse. Il peut alors devenir sédentaire et n’a plus besoin de vivre en nomade. L’apprivoisement réel du cheval est daté à – 6000 ans.

La première raison de cet apprivoisement est, comme il a été dit, pour une raison alimentaire. Pendant longtemps il a été pensé que c’était le seul intérêt de l’homme de garder les animaux auprès de lui. Un autre courant de pensée se démarque en mettant l’accent sur la volonté de contrôle sur les êtres vivants et du monde qui entoure l’homme. De se croire supérieur à l’animal car on le domestique, on le contrôle, on le domine. Si personnellement je n’aime pas cette vision des choses (préférant la logique de la réserve à portée de main qu’à la domination pure et simple), elle n’est toutefois pas dénuée de sens. Je te domestique et tu dépends de moi donc je te suis supérieur. À croire que cette vision n’a pas tellement changé au fil des siècles, la prise de conscience collective du bien-être des animaux ne date que du 19ème siècle.

De nombreux ossements ont été retrouvés durant le paléolithique. Le cheval aurait eu deux places importantes durant cette période : la consommation alimentaire ainsi que l’aspect religieux, les sacrifices pour les Dieux. Pendant longtemps la viande de cheval est considérée comme une viande noble.

L’homme et le cheval, un destin commun

Il est difficile de dater précisément quand l’homme a décidé d’utiliser le cheval comme moyen de transport et de somme. Des archéologues ont retrouvé des mors datant du 5ème siècle avant Jésus Christ, ce qui laisse présager que l’homme commençait déjà à mener (en tout cas en main) l’animal. Dès que le cheval a été utilisé pour le transport, le travail et la guerre, il a alors été moins question de le tuer pour sa viande, bien que des sacrifices de chevaux durant l’Antiquité se faisaient encore. On ne va pas tuer l’animal qui nous permet de voyager loin et vite.

Au fil des années et des siècles, le cheval et l’homme ont marché main dans la main. Conquêtes de territoire, prospérer sur sa terre, le cheval n’était pas qu’un simple animal. Il était un membre à part entière d’une famille, omniprésent dans la vie de tous les jours. Il n’est pas le symbole de puissance pour rien. De l’antiquité jusqu’à l’invention de l’automobile, il a été présent dans les rues et dans les champs. Sans lui l’histoire de l’homme n’aurait pu être la même.

Newsletter Cheval Partage
Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter mensuelle ainsi que nos bons plans et jeux-concours !
Vos données ne seront pas vendues à des tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.