La communication animale

Le bien-être des chevaux est la priorité des cavaliers. Soins ou petites attentions, rien n’est trop beau pour nos équidés. Si le bien-être physique est facilement repérable, qu’en est il de leur bien-être mental? Est-ce que notre cheval est vraiment bien dans ses sabots ? La communication animale (ou communication intuitive) permet de répondre à ces questions. Mais qu’est-ce que la communication animale ?

En quoi consiste la communication animale ?

Il est reconnu que les animaux communiquent entre eux par le langage corporel ou par leur « cri ». Mais qui n’a jamais rêvé de pouvoir discuter avec son compagnon à quatre pattes ?

La communication animale est un dialogue entre un animal (on parlera ici du cheval) et un être humain. Le cavalier doit avoir une très forte empathie pour dialoguer avec son cheval. Ce dialogue silencieux se rapproche plus de la télépathie que d’une vraie conversation. En réponse à ses questions, le cavalier reçoit des images, des sensations, transmises par le cheval. A lui ensuite d’interpréter ce qu’il reçoit par rapport à la question qu’il a posé.

J’entends déjà le mot anthropomorphisme. Etant de nature sceptique, difficile d’imaginer que l’on puisse réellement communiquer avec son cheval. Ne lui prête t’on pas des attributs purement humains pour nous donner bonne conscience suite aux décisions que nous prenons pour lui ? N’est ce pas un moyen pour des personnes malhonnêtes de se faire de l’argent facilement, jouant sur la corde sensible des propriétaires d’animaux ? Difficile de savoir.

Quoiqu’il en soit, si vous souhaitez franchir le pas et que vous êtes de nature sensible, il vous est possible d’apprendre à communiquer directement avec votre animal. Des passionnés en ont également fait leur métier : comptez en moyenne entre 50 et 90€ pour une consultation générale et un peu plus si vous souhaitez développer un point précis.

Une consultation peut se faire à distance – via une photo – ou alors en face à face, directement avec l’animal. Cela se choisit selon les disponibilités des personnes, du prix pour le déplacement, etc.

Attention toutefois aux charlatans qui risquent de profiter de cette envie de proximité pour se faire de l’argent facilement et vous raconter n’importe quoi.

Elles l’ont testée

Afin d’en savoir plus sur cet attrait pour la communication animale, j’ai contacté deux cavalières qui ont essayé, chacune à leur manière, la communication animale.

Communication animale de Jill & Extrême

57445e0cabb4eJill a essayé, pour son cheval Extrême, la communication animale. Pourtant très cartésienne, elle a fait confiance à une femme qui réalise des communications animales dans ses écuries et surtout sur le cheval d’une de ses amies.

Extrême et Jill ont une histoire pas banale. Ancien cheval de club qu’elle a connu enfant, elle souhaite l’acheter le jour où Extrême se blesse et ne peut plus tourner en club. Malheureusement ses parents refusent de lui acheter à cause de son jeune âge et Extrême est vendu. Sa nouvelle propriétaire est très possessive, refuse que Jill aille voir Extrême et décide quitter l’écurie du jour au lendemain. Après des années de recherche, elle finit par le retrouver et ses parents acceptent finalement de l’acheter.

Une histoire peu commune, qu’elle ne raconte pas à tout le monde. Jill a toutefois voulu essayer et a contacté la femme, qui ne connaissait absolument rien de son cheval. Elle a su lui révéler très précisément sa jeunesse, notamment le fait qu’Extrême est un cocktail des prés non désiré et qu’il craignait toujours cette peur de l’abandon, mais également toutes les étapes fortes de sa vie. Et ce,  de manière assez précise.

Jill en garde une expérience très intense, avec beaucoup de remises en question sur les choix qu’elle a fait, sur l’impact que cela a pu avoir sur lui, et de quelle manière il a ressenti telle ou telle situation. Mais cela l’a aussi confortée de savoir que d’un point de vue mental, Extrême allait bien et se sentait bien. Sa relation avec son cheval est devenue encore plus forte qu’elle ne l’était avant.

 

Chloé et la communication animale

Avec un peu de travail et beaucoup de sensibilité, on peut aussi le faire soi-même comme Chloé. A seize ans, la jeune cavalière possède une sensibilité étonnante. C’est un peu par hasard que Chloé découvre cette communication, d’abord à la télé, puis au travers d’une vidéo sur internet. Comme la plupart des gens, elle n’y croyait pas vraiment mais était intriguée. A force de recherche, elle a fini par trouver un forum d’entraide à ce sujet. Il expliquait comment ressentir et apprendre la communication intuitive.

Chloé et la communication animaleFaire le vide en soi, se détendre au maximum et se projeter avec l’animal. Ressentir son environnement, son mouvement. C’est là que l’on pose les questions dans sa tête, en pensant à certaines images. C’est là que l’on observe les réactions du cheval et que l’on reçoit les informations de la part du cheval. Si au début, l’impression de parler à soi même est assez forte, c’est bien l’animal qui guide les pensées.

Et c’est là que se pose un gros problème : l’interprétation.

La personne qui reçoit les informations les interprète t’elle correctement ? Est ce que l’affect n’aurait pas un impact trop important ? On pense ressentir telle ou telle chose, mais peut-être qu’il ne s’agit que de ce que l’on veut entendre… Pour réussir une communication intuitive, il faut réaliser tout un travail sur soi et faire abstraction de ce que l’on voudrait entendre pour ne se focaliser que sur ce que l’animal a à nous dire. Il ne faut pas se laisser influencer parce que l’on connait de l’animal. Pour Chloé, la meilleure solution reste l’entraînement et une pratique régulière afin de se perfectionner.

 

Et vous, avez-vous essayé la communication animale ? Avez-vous envie d’essayer ? N’hésitez pas à témoigner en commentaire !

Newsletter Cheval Partage
Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter mensuelle ainsi que nos bons plans et jeux-concours !
Vos données ne seront pas vendues à des tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.