J’ai testé pour vous : un stage avec Ludovic Fournet

Après un stage avec Andy Booth, j’ai réitéré l’expérience d’un stage d’éthologie en auditeur libre cette fois-ci avec Ludovic Fournet. Nouvelle approche, autre façon de travailler, c’était une journée très intéressante !

Un peu de théorie

Normalement Ludovic n’avait pas prévu de faire une partie théorique et souhaitait tout de suite commencer avec les exercices. Cependant de nombreux nouveaux sont venus à son stage et pour lui, il semblait évident de passer dessus. Contrairement à Andy Booth, sa théorie a duré un peu plus d’une heure et non toute la matinée.

Tout d’abord, nous avons eu le droit à des études et analyses des comportements du cheval, puis à des explications sur ce qu’est réellement l’équitation éthologique et le horsemanship. Ce fut très intéressant. Beaucoup de choses avaient déjà été abordées lors de mon stage avec Andy Booth, toutefois il apportait de nouvelles découvertes, notamment dans la compréhension de la réflexion du cheval.

Ce fut un préambule très intéressant, bien que cela se sentait qu’à la base il souhaitait sauter cette partie.  Il a toutefois apporté l’essentiel, bien qu’on sentait qu’il aurait voulu aller plus loin et continuer.

Le travail aux longues rênes

stage longues rênesAprès la partie théorique, direction la carrière pour le premier cours de la journée. Et pas n’importe quel cours ! Pour un stage tourné vers le comportement et l’équitation éthologique, c’est la première fois que je vois dans le programme le travail aux longues rênes.

Pour Ludovic, les longues rênes sont l’étape finale du travail à pied. Il affectionne ce travail car pour lui, il fait parti des plus difficiles et aussi des plus puissants, notamment pour résoudre les problèmes de dissymétrie du cheval. On peut en effet travailler tout ce qu’on fait en travail monté avec des longues rênes !

Ce cours a été séparé en deux groupes. Tout d’abord un groupe débutant, le but étant d’habituer le cheval aux longues rênes. Pouvoir être derrière lui, pile dans son angle mort, en toute sécurité, pouvoir passer une longe au niveau de son jarret sans que cela l’inquiète, laisser une rêne par terre sans que le cheval ne panique…

C’est tout un apprentissage pour que le cheval accepte cet exercice, je ne le pensais vraiment pas. Une fois tout le monde en place, les cavaliers devaient s’entraîner à envoyer leur cheval sur le cercle puis changer de main et retourner sur un cercle. Pas si facile quand on doit s’habituer à envoyer les rênes par dessus la croupe. Ce fut une séance assez bénéfique pour chaque couple, sachant que certains d’entre eux ne connaissaient pas l’utilisation des longues rênes (cheval comme cavalier).

Puis les confirmés sont arrivés en piste. Exercice demandé, la contre-épaule en-dedans. Un super exercice d’assouplissement et de musculation sans que le cheval soit gêné par le poids du cavalier. Ils s’en sont tous très bien sortis ! A la fin, enchaînement contre-épaule en dedans et épaule-en dedans. Un exercice loin d’être simple monté mais que l’on peut déjà bien apprendre au cheval en étant à pied.

Le travail en liberté

stage libertéL’après-midi, nous nous sommes tous retrouvés dans le manège, séparé en deux pour l’occasion, pour une séance dédiée au travail en liberté. Un couple de chaque côté du manège pour une séance personnalisée, et les auditeurs libres au milieu.

Ludovic a observé la connexion de chaque couple et le niveau atteint au travail en liberté. Là encore, des débutants qui tâtonnent encore et des confirmés en liberté totale. Ludovic était au centre avec les auditeurs libres pour observer le couple évoluer puis il allait les aider pour apprendre un exercice ou corriger des erreurs. Il était très présent avec chaque élève, peu importe le niveau. On avait parfois même l’impression qu’il préférait rester avec les débutants qui avaient des difficultés pour les aider à se débrouiller, laissant un peu plus d’autonomie aux confirmés.

Autant dire que l’après-midi est passé très, très vite. Je n’ai pas vu le temps filé, profitant de chaque conseil qu’il prodiguait aux élèves. Très accessible, on pouvait lui poser toutes les questions qu’on voulait, il y répondait avec plaisir. Voir ses couples défilés m’ont donné des idées d’exercices à appliquer avec mon cheval mais aussi un objectif à atteindre en voyant le niveau de communication et de connexion de certains couples.

C’était une magnifique journée avec un stage très intéressant ! Je suis aussi contente d’avoir pris des notes pour m’entraîner sur différents exercices et pourquoi pas un jour essayer un stage, en tant que cavalière cette fois-ci !

Sources :

Couverture : Facebook Ludovic Fournet

Articles : Photo du stage

Newsletter Cheval Partage
Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter mensuelle ainsi que nos bons plans et jeux-concours !
Vos données ne seront pas vendues à des tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.