Gare au coup de chaleur !


Les beaux jours sont de retour, youpi !!! Mais qui dit soleil, dit aussi risque de coup de chaleur… Eh oui, nos amis chevaux n’en sont pas à l’abri ! Qu’est-ce qu’un coup de chaleur ? Comment le prévenir ? Comment réagir si votre cheval en souffre ? On vous dit tout !

 Le coup de chaleur en quelques mots

Le principe

Comme tous les mammifères, le cheval est capable de réguler sa température intérieure à l’aide de la transpiration : en s’évaporant, celle-ci rafraîchit naturellement l’équidé. Mais si l’air est trop chargé en humidité, l’évaporation perd de son efficacité et la température du cheval ne cesse d’augmenter.

De plus, un cheval qui transpire beaucoup doit compenser cette perte en buvant de grandes quantités d’eau. S’il ne boit pas suffisamment, il risque la déshydratation ! Ce manque d’eau combiné à une perte importante en minéraux induit un déséquilibre électrolytique chez le cheval. D’où l’importance de lui assurer un accès illimité à de l’eau claire, en particulier les jours de forte chaleur.

Les symptômes

Par chance, les symptômes sont très flagrants et ne laissent aucun doute sur le diagnostic :

  • Le cheval transpire de manière anormale ;
  • Sa respiration et les battements de son coeur s’accélèrent ;
  • Ses muqueuses deviennent rouges.

De plus, un cheval qui souffre d’un coup de chaleur a généralement la tête basse, regarde fixement dans le vide et semble être dans un état de stupeur.

S’il commence à tituber ou pire, à perdre connaissance, le coup de chaleur est très grave. Agissez au plus vite, sinon votre cheval risque de mourir !

© Michelle Bender

© Michelle Bender

Comment réagir face au coup de chaleur ?

Si votre cheval souffre d’un coup de chaleur, mettez-le immédiatement à l’ombre, débarrassez-le de ses éventuels équipements (selle, filet, tapis…) et laissez-le à l’arrêt. Arrosez-le doucement à l’aide d’eau (fraîche mais pas froide) aux endroits suivants : tête, encolure, poitrine et membres. La nuque notamment doit être rafraîchie au plus vite. Vous pouvez également les recouvrir d’un linge humide.

Utilisez ensuite une brosse ou un gant en caoutchouc pour masser votre cheval : votre massage permettra de rétablir une bonne circulation du sang.

Et bien sûr, proposez-lui de l’eau à volonté (là encore de l’eau fraîche mais surtout pas froide) pour qu’il puisse boire !

Si malgré tous vos soins l’état de votre cheval ne semble pas s’améliorer, appelez votre vétérinaire en urgence. Il lui administrera des liquides par perfusion ainsi qu’un anti-inflammatoire pour faire redescendre la température intérieure. Un liquide réhydratant pourra également être administré par sonde toutes les demi-heures si le cheval refuse toujours de boire.

Comment s’en prémunir ?

Voici quelques conseils et astuces pour protéger votre cheval des coups de chaleur et de la déshydratation :

  • Ne laissez pas votre cheval en plein soleil, notamment à l’attache. S’il vit au pré, vérifiez qu’il dispose d’un abri ombragé (naturel ou non) ;
  • Donnez à votre cheval de l’eau fraîche à volonté lorsqu’il est au repos ;
  • Dans le cadre d’une randonnée ou d’une journée sportive, pensez à lui donner à boire régulièrement. Vous pouvez même y ajouter des électrolytes pour l’aider à compenser la perte de minéraux causée par la transpiration ;
  • S’il fait plus de 30°C, demandez un travail modéré à votre monture ou laissez-la au repos. Pas de gros effort sous cette température !
  • N’hésitez pas à doucher votre cheval si besoin pour le rafraîchir, notamment après le travail ;
  • Rendez-lui visite régulièrement afin de vérifier qu’il ne souffre d’aucun des symptômes vus ci-dessus.

 

 

Source imageAri Helminen

Gare au coup de chaleur !
Notez cet article