L’évolution du cheval

Comme pour l’homme, l’évolution du cheval a débuté il y a des millions d’années. Il a su s’adapter à son environnement, au fil des siècles, pour devenir le cheval (Equus) que nous connaissons. Mais comment était-il avant ? Quelles évolutions majeures a-t-il connu ? Cheval Partage saute dans le temps et vous explique tout !

L’évolution du cheval : une évolution permanente

Evolution du cheval : Hyracotherium

Hyracotherium

Il y a 60 millions d’années dans l’Hémisphère Nord, l’Hyracotherium est apparu. A l’époque, il est bien loin de ressembler au cheval que nous connaissons aujourd’hui. L’Hyracotherium ressemble d’avantage à un chien, principalement par sa taille (environ 40 cm).

Les chercheurs ont pu remarqué qu’il ne possédait pas de sabots mais des doigts. Il en avait quatre à l’avant et trois à l’arrière. Toutefois comme les chiens, l’Hyracotherium marchait sur ses coussinets. D’après les fossiles retrouvés, il avait 44 dents et était herbivore.

 

Evolution du cheval : Mesohippus

Mesohippus

Après l’Hyracotherium, c’est le Mesohippus qui le succède durant l’Éocène (il y a environ 40 millions d’années). Il commence déjà à prendre quelques caractéristiques propres au cheval. Il a 3 doigts mais se tient principalement sur le majeur, son nez s’est rallongé ainsi que ses jambes. Il mesure en moyenne 60 cm et devient plus rapide que son prédécesseur. S’il reste encore de petite taille, sa dentition et sa boîte crânienne deviennent assez semblables au cheval de nos jours. Les yeux commencent d’ailleurs à être de chaque côté de la tête et non plus devant. Toujours herbivore, il est une proie pour les carnivores. Sa meilleure vue et ses plus grandes jambes lui permettent d’échapper plus facilement aux prédateurs.

Evolution du cheval : le Merychippus

Merychippus

C’est avec le Merychippus (apparu il y a 17 millions d’années) que l’on commence à véritablement voir les ressemblances avec notre cheval actuel. Il a encore grandi, et mesure environ 1m. Ses yeux sont encore plus écartés, son nez et ses membres continuent de s’allonger et sa mâchoire devient plus profonde. Il possède encore trois doigts, mais le doigt principal est plus long que les deux autres et commence à prendre la forme d’un sabot (il n’y a plus de coussinet). Ce doigt lui sert à l’impulsion et les deux autres doigts, plus petits, ne touchent le sol que lors de la course.

Dernière étape avant l’Equus, cheval que l’on connait aujourd’hui : le Pliohippus qui a fait son apparition il y a 12 millions d’années et aurait disparu il y a 5 millions d’années. Il mesure 1m20 au garrot et est la représentation la plus proche de notre cheval contemporain. Pour la première fois, on parle réellement d’un sabot pour son doigt principal, et il lui reste encore les vestiges d’anciens doigts. Ses longs membres le rendent encore plus performant pour la course.

Evolution du cheval : le Pliohippus

Pliohippus

Le cheval de Prjevalski, le cheval de la Préhistoire

Evolution du cheval : le Prjevalski

Cheval de Prjevalski

Ce cheval attire beaucoup l’attention sur lui, de part sa rusticité et son apparence très proche aux chevaux dessinés dans les grottes préhistoriques. Cheval jamais dompté par l’homme, il représente bien (sans être) les chevaux de la préhistoire de part son non brassage de gênes généré par l’homme.

Il reste un petit cheval (entre 1m30 et 1m40 au garrot). C’est un cheval sauvage et rustique. Venant des steppes de Mongolie, il mange peu et peut supporter des conditions de vie très rudes. Une des particularités du cheval de Prjevalski est qu’il possède 66 chromosomes au lieu de 64 pour tous les autres chevaux.

Les derniers chevaux réellement sauvages vivent encore en Asie. S’il a également vécu en Europe, il a rapidement été chassé et tenté d’être capturé par l’homme, sans jamais avoir réussi à le domestiquer. Depuis de nombreuses années, ces chevaux vivent en semi-liberté dans des réserves afin que la race ne disparaisse pas.

 

Il aura fallu des millions d’années pour que le cheval devienne ce qu’il est. En s’adaptant à son environnement et à ses besoins, le cheval est passé d’un animal, assez proche du chien à ce qu’il est aujourd’hui.

Newsletter Cheval Partage
Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter mensuelle ainsi que nos bons plans et jeux-concours !
Vos données ne seront pas vendues à des tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.