En longe : réponse aux problèmes souvent rencontrés


Le travail à la longe est trop souvent négligé, et pourtant il présente de multiples avantages. Encore faut-il savoir comment s’y prendre ! Dans cet article, vous trouverez les 3 problèmes les plus fréquemment rencontrés par les longeurs amateurs, et comment les résoudre.

 

Le cas du cheval qui tire fort sur la longe

Je pense qu’on a tous un jour vécu cette situation : le cheval est tranquillement sur son cercle, et tout à coup bam, il se met à tirer fort sur la longe en sortant du cercle. Une petite séance de ski-joering que l’on aurait bien aimé éviter !

Pour éviter cela, il est recommandé de travailler de préférence dans un rond de longe : puisqu’il s’agit d’un lieu rond et clôt, le cheval est obligé de rester sur le cercle et ne peut pas s’en aller en vous tirant.

D’un point de vue matériel, pensez à équiper votre cheval d’un caveçon, d’un licol en corde ou bien d’un filet avec un mors à aiguilles pour mieux encadrer votre cheval.

Enfin, soyez progressif dans vos exercices : ne demandez le trot que lorsque le pas (et les arrêts !) est parfaitement acquis, et ainsi de suite. Si malgré cela votre cheval vous prend la main, essayez de lui faire tourner la tête vers l’intérieur du cercle en chassant ses hanches avec la chambrière : ainsi plié, le cheval devrait rapidement revenir droit sur son cercle.

Bien entendu, pour réussir cette manœuvre il faut réagir très vite : si votre cheval commence déjà à vous tirer, lâchez tout ! En restant agrippé à la longe, vous pourriez vous brûler les mains voire même vous faire traîner sur le sol.

horseback-riding-364241_1280

 

Le cas du cheval qui va trop vite

Vous voulez mettre votre cheval au trot et il finit rapidement par tomber le galop alors que vous n’aviez rien demandé ? Les transitions descendantes passent difficilement, votre cheval a tendance à trottiner sans jamais repasser au pas (ou après 10.000 cercles) ?

Dans la grande majorité des cas, ces problèmes sont dus à la mauvaise position du longeur : son regard, sa posture, ses mains (prolongées par la chambrière d’un côté, et la longe de l’autre), sa voix… toutes les aides doivent donner la même indication, sinon votre cheval risque d’être perdu.

Si par exemple vous agitez la chambrière tout en vous plaçant au niveau de ses épaules en en tirant (même légèrement) sur la longe, votre cheval ne va rien comprendre !

Pour ce problème il n’y a pas de miracles : prenez garde à votre positionnement afin de ne pas envoyer de signaux contradictoires à votre équidé. N’hésitez pas à utiliser les mêmes ordres vocaux à pied et en selle de manière à faciliter la compréhension de votre cheval.

Vous pouvez également l’emmener se défouler avant la séance afin qu’il lâche son excès de jus.

 

Le cas du cheval qui revient vers le longeur, au centre du cercle

Ce problème concerne les chevaux qui ne restent pas sur leur cercle et passent leur temps à essayer de revenir au milieu (ou à rétrécir leur cercle en permanence, quitte à ce que le cercle n’ait plus rien de rond). Un problème très fréquent, et très pénible !

Voici quelques pistes pour tenter d’y remédier :

  • Maintenir le mouvement en avant et l’empêcher de ralentir
  • Utilisez la longe et la chambrière pour le repousser (ondulations avec la longe, et chambrière dirigée vers l’épaule)
  • Rester toujours à votre place, quoiqu’il arrive, quitte à vous déplacer en même temps que votre cheval
  • Travailler de préférence dans un rond de longe où vous pourrez plus facilement pousser votre cheval contre la lice. Sinon, utilisez des plots pour matérialiser un cercle.

 

Conclusion

La longe est une discipline comme une autre, qui est pourtant rarement enseignée. N’hésitez pas à prendre des cours auprès d’un longeur expérimenté afin qu’il puisse vous conseiller et vous corriger sur votre positionnement et vos actions.

Si vous n’en avez pas la possibilité, vous pouvez recourir au plan B : demandez à quelqu’un de vous filmer (ou posez votre camescope sur la lice pendant votre séance). Vous pourrez constater de vous-même vos propres défauts. Ensuite, il n’y a plus qu’à ! 🙂

 

Et vous, quelles sont les difficultés que vous rencontrez en longe ? Si vous les avez réglées, comment avez-vous procédé ?


Commentairess 4

  1. Soon a Horse 13 juillet 2015
  2. LaurianeJaleo 25 juillet 2015
  3. LaurianeJaleo 25 juillet 2015
  4. lou salzmann 17 décembre 2017