En liberté, en main, artificielle… Quel type de saillie choisir pour sa jument ?


Vous possédez une jument et souhaitez profiter de l’arrivée du printemps pour vous lancer dans l’élevage amateur ou professionnel ? Excellente idée !

Outre le choix de l’étalon que nous aborderons dans un futur article, il est également important de déterminer le type d’insémination désirée : préférez-vous une saillie en liberté, en main ou bien une insémination artificielle ? On fait le point sur les différentes méthodes.

Saillie en liberté

Ce type de saillie est le plus naturel. Il se déroule généralement en pâturage, dans lequel plusieurs juments sont mises en liberté avec un étalon. En moyenne, un étalon saillie 1 à 2 juments par jour.

Avantages de la monte en liberté

  • Solution naturelle et non traumatisante pour les chevaux
  • Taux de réussite élevé

Inconvénients de la monte en liberté

  • Risque de contamination microbienne et de MST élevé
  • Risque de blessure (coups de sabots et morsures) vu que les chevaux ne se connaissent pas forcément
  • La jument peut repousser les avances de l’étalon
  • Couverture géographique restreinte

Saillie en main

Lorsque le propriétaire est assuré que sa jument est en chaleur, on prépare les chevaux puis on présente l’étalon à la jument, chacun d’entre eux étant tenus en longe. La plupart du temps, la jument est entravée afin qu’elle ne puisse pas blesser l’étalon en bottant.

La préparation des chevaux consiste, pour l’étalon à laver sa verge en érection avec de l’eau tiède et d’un antiseptique. Pour la jument, elle se résume à un pansage, au lavage de la région externe et à la pose d’une bande de queue.

Avantages de la saillie en main

  • Méthode propre, réduisant les risques de contamination
  • Risques de blessures amoindris si des précautions sont prises (entrave de la jument notamment)
  • Taux de réussite assez élevé

Inconvénients de la saillie en main

  • Moment très traumatisant pour la jument : absence de préliminaires, impossibilité de bouger…
  • Couverture géographie restreinte

Insémination artificielle

Le principe

Le principe est simple : il s’agit de récolter le sperme de l’étalon en simulant une saillie puis, après divers traitements, de le déposer dans l’utérus d’une jument en chaleur. Il est possible de faire une insémination artificielle fraîche ou congelée :

  • Insémination fraîche : la semence est utilisée pure dans les cinq minutes suivant la récolte du sperme. Les juments sont inséminées tous les 2 jours jusqu’à être gestantes.
  • Insémination congelée : c’est la technique la plus utilisée. Le sperme est dilué et congelé, ce qui lui garantit une plus longue durée de vie. Il est ensuite introduit dans l’utérus de la jument tous les jours jusqu’à ce que cette dernière soit gestante.

Avantages de l’insémination artificielle

  • Aucun risque de blessure, que ce soit pour la jument ou l’étalon
  • Les étalons peuvent sans problème poursuivre leur carrière sportive tout en agrandissant leur lignée
  • La commercialisation de la semence de l’étalon s’ouvre à une large couverture géographique
  • Dans le cas d’une insémination profonde (ce qui signifie que les doses sont déposées en haut de la corne utérine), la fécondation est optimisée

Inconvénients de l’insémination artificielle

  • Méthode peu naturelle

 

Et vous, quelle méthode préférez-vous ? Envisagez-vous de vous lancer dans la reproduction ?

 

Crédits photos : Carol Von Canon