[DIY] Fabriquer sa propre pierre à lécher

Il est toujours agréable de concocter des friandises à notre cheval préféré, mais quand il s’agit de joindre l’utile à l’agréable c’est encore mieux ! Je vous propose donc de découvrir comment fabriquer votre propre pierre à lécher.

 

Un peu de théorie

Le sel ( chlorure de sodium pour les intimes ) fait partie des minéraux indispensables au cheval. En effet, il intervient dans de nombreux mécanismes physiologiques comme la régulation de la transpiration, la contraction musculaire ou encore l’équilibre acido-basique des cellules.

Les apports journaliers recommandés sont ainsi de 1.2 à 3.2 g par kg de matière sèche. Cela équivaut approximativement à 25 g de sel par jour pour un cheval de 500 kg au repos. «  Au repos », la précision est importante car les besoins en sel  augmentent fortement avec la charge de travail : on estime par exemple qu’un cheval travaillant de manière très intense a besoin de 100 g de sel par jour pour faire face aux pertes induites par la transpiration !

Le sel possède néanmoins un atout de taille : l’autorégulation. Contrairement aux autres minéraux, le cheval est capable d’autoréguler sa consommation de chlorure de sodium et de se limiter à la couverture de ses besoins. Tout cheval doit donc disposer en permanence d’une pierre à sel pur.

Outre le sel, le cheval possède de nombreux besoins en minéraux et en oligo-éléments. Le bloc à lécher est donc l’opportunité de lui apporter des minéraux et des principes actifs en livre service. Bien pratique pour les chevaux qui vivent au pré sans ration de compléments !

Dans l’idéal on laissera à disposition une pierre à sel pur et une pierre enrichie en minéraux et oligo-éléments. Ainsi le cheval pourra choisir laquelle consommer en fonction de ses besoins du moment. Grâce à ces deux pierres on évitera une surconsommation de minéraux liée à des besoins en sel plus importants.

 

Pierre à lécher maison : quels avantages ?

Fabriquer sa propre pierre à lécher n’est pas bien compliqué et présente plusieurs avantages.

  • Elle est globalement moins coûteuse au kilo que les blocs vendus dans le commerce.
  • Elle permet d’éviter la mélasse et autres additifs au parfum artificiel qui peuvent inciter les chevaux à consommer le bloc en trop grande quantité.
  • Elle est totalement personnalisable en fonction des spécificités et des préférences de chaque cheval.
  • Elle permet de prendre du temps pour son cheval…Quoi de plus agréable !

 

Les ingrédients de base de la pierre à lécher

Chaque bloc à lécher sera composé du mélange de base suivant :

  • 1 kg de sel
  • 2 kg de lithothame
  • 500 g d’argile ( verte ou blanche au choix, en poudre ou concassée )

On réalise la préparation dans un seau en mélangeant les différents ingrédients puis en les liant avec de l’eau jusqu’à obtenir une pâte lisse et épaisse.  Il faudra ensuite patienter plusieurs jours pour que la préparation sèche au soleil. Le temps de séchage dépend grandement du climat de votre région. Il faut dans tous les cas compter deux ou trois jours minimum. Le bloc pourra être démoulé ou mis à disposition directement dans le seau.

Chaque ingrédient possède des propriétés intéressantes. Le lithothame est une algue rouge principalement récoltée en Bretagne. Très riche en minéraux  ( calcium, magnésium ) et en oligo-éléments (cuivre, zinc, sélénium ) elle possède des vertus reminéralisantes. Elle a également une action anti-acide au niveau de l’estomac et participe à la prévention des ulcères. L’argile, quant à elle, est intéressante pour ses propriétés vermifuge et anti-anémique. Elle permet aussi de protéger la muqueuse stomacale en formant un pansement gastrique.

Des idées de personnalisation

En fabriquant votre pierre à lécher, vous pouvez ajouter de nombreux ingrédients adaptés aux besoins ou aux pathologies de votre cheval. Voici donc quelques idées.

  • De l’ail ( préférer la poudre à la semoule ) pour son action vermifuge et insectifuge.
  • De la levure de bière pour faciliter la digestion et la pousse d’une corne de qualité.
  • De la menthe qui calmera les spasmes et les douleurs gastriques des chevaux ulcéreux.
  • De thym pour soutenir la fonction respiratoire.
  • De l’ortie pour ses vertus reminéralisantes et anti-arthrose.
  • Des algues pour leur richesse en minéraux et en oligo-éléments.

 

 

Et vous, avez-vous déjà essayé de fabriquer votre propre pierre à lécher ? Votre cheval en consomme-t-il ?

Newsletter Cheval Partage
Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter mensuelle ainsi que nos bons plans et jeux-concours !
Vos données ne seront pas vendues à des tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.


Commentairess 5

  1. Marie 12 avril 2018
  2. le bechec 12 avril 2018