Introduction au débourrage du jeune cheval


Le débourrage est un des moments les plus importants dans la vie d’un cheval. Rater ce travail peut avoir des conséquences non négligeables, longues à rattraper. Mais qu’est ce qu’un débourrage ? Que cela prend-il en compte ? Combien de temps ?

Qu’est-ce que le débourrage du cheval ?

Le terme n’est pas si simple à définir, car chacun a sa propre vision de ce qu’est le débourrage.

Pour simplifier, nous allons retenir sa définition la plus courante, et considérer que le débourrage consiste à préparer le cheval au travail monté. Il consiste donc à lui faire découvrir ce que sont la selle et le filet, mais aussi à apprendre à ne pas bouger au montoir et à accepter un cavalier sur son dos.

Il a généralement lieu lorsque le cheval a entre 3 et 4 ans, même si certains préfèrent un débourrage plus tardif (5-6 ans). A noter que dans le milieu des courses le débourrage est effectué bien plus tôt (vers les 1 an et demi du cheval).

Le débourrage est le prémisse du dressage du cheval. Une fois débourré, il faudra ensuite lui apprendre toutes les aides de base du travail monté afin de permettre à son cavalier de le diriger, de l’arrêter et de contrôler son allure. Et ce, de plus en plus finement. Un travail sur la durée, qui sera d’ailleurs à mener tout au long de la vie de l’équidé.

Si la définition usuelle du débourrage est simpliste, il n’en est rien en pratique. Avec l’essor de l’éthologie et l’envie de préserver son équidé de toute situation traumatisante, le débourrage s’étale finalement sur de nombreuses séances, et est bien souvent précédé d’un pré-débourrage.

Le pré-débourrage

Ce fameux pré-débourrage peut commencer dès les premiers mois de vie du poulain, et consiste dans un premier temps à l’habituer aux objets (licol, brosses, mais aussi parapluie, sachets…) et à le manipuler (donner les pieds, marcher et s’arrêter en main…). Tout cela dans la douceur, bien sûr !

Le travail à pied (7 jeux de Parelli par exemple) peut également être introduit dès les premières années de vie du cheval, à condition là encore de s’adapter à son partenaire et de ne jamais demander plus que ce qu’il est capable de donner.

A l’approche de ses 3 ans, vous pourrez ensuite commencer à le travailler en longe (sans enrênement) ou en longues rênes, en prenant garde à rester toujours sur des courbes très larges et à faire des séances courtes pour ne pas trop solliciter le physique de votre jeune cheval : rappelez-vous qu’il est encore en pleine croissance !

 

Combien de temps dure le débourrage ?

Il n’est pas aisé de donner une réponse pertinente à cette question. Cela dépend du cheval, tout simplement ! Plus précisément, de s’il était déjà manipulé ou non, de son caractère, de sa réceptivité aux demandes…  Mais aussi du professionnalisme et de l’expérience de son dresseur, du feeling qu’il y a entre les deux, et tant d’autres paramètres encore.

Certains professionnels estiment que quelques jours peuvent suffire pour débourrer un cheval, d’autres disent qu’en environ 3 mois, on a abordé tout ce qu’il doit voir pour ensuite travailler de manière plus régulière et finir par aller dans le perfectionnement.

Tout dépend aussi du niveau de dressage souhaité à la fin du débourrage : : le cheval doit-il juste accepter le cavalier ? Se déplacer aux trois allures dans une attitude naturelle ? Ou déjà travailler dans une attitude de dressage ? Là encore, tout dépend de la définition utilisée pour définir la prestation.

Dans tous les cas, il ne faut pas brûler les étapes. Il est important de s’adapter à l’équidé et de respecter son rythme d’apprentissage, sans trop lui en demander ou le mettre dans la difficulté. Pour gagner du temps sur la suite de son dressage, acceptez d’en perdre durant les premiers mois afin de vous assurer de vraies bases de travail solides.

 

 

Avez-vous déjà vu ou réalisé le débourrage d’un cheval ? Comment ça c’était passé ? Quelle a été votre ressenti sur cette expérience équestre ? On veut tout savoir !

Introduction au débourrage du jeune cheval
Notez cet article