Comment bien choisir son tapis de selle ?


Choisir un tapis de selle est aujourd’hui presque aussi compliqué que l’achat d’une selle tant il existe de modèles différents ! Forme, coupe, couleur, matière… Difficile de s’y retrouver avec un choix si vaste ! Voici un petit guide spécialement conçu pour vous aider à bien choisir votre tapis de selle.

 

Un tapis de selle, à quoi ça sert ?

Mais avant toute chose, voyons à quoi sert un tapis de selle ? A protéger le dos du cheval ? Faux ! A compenser une selle mal adaptée ? Encore faux ! Eh oui, le tapis de selle n’a qu’une seule utilité : protéger la selle de la sueur du cheval. C’est tout !

On ne règle pas un problème de selle mal adaptée avec un tapis : si elle ne convient pas à votre cheval, c’est bien la selle qu’il faut changer (ou faire adapter), pas le tapis ! Inutile du coup de vous dire ce que je pense des amortisseurs, vous l’aurez compris. (quoique, cela fera peut-être l’objet d’un futur article !)

Ce point ayant été éclairci, voyons maintenant comment bien choisir son tapis de selle :

 

La forme et la coupe du tapis

La ligne du dos

La première chose à prendre en considération est la coupe du tapis : à savoir la ligne du dos. On choisira une coupe droite pour un cheval sans garrot et une coupe dégarrottée pour un cheval au garrot proéminent. Pourquoi ? Tout simplement pour ne pas exercer de pressions superflues sur le dos du cheval !

Les passants

Certains modèles sont dotés de passants :

  • Ceux situés à la sangle permettent de maintenir le tapis en place et donc d’éviter qu’il n’avance ou ne recule durant la séance. La plupart des tapis en sont dotés.
  • Certains tapis sont également dotés de passants près du garrot, qui se scratchent au niveau des contre-sanglons. Ces passants-là ont pour objectif de garder le tapis bien dégarroté durant toute la séance… A condition qu’ils soient correctement positionnés ! Ils doivent en effet être situés à environ 15 cm de la couture vertébrale, juste sous le début du quartier. Vous devez en outre faire attention à ce que la tension soit identique des deux côtés.

La forme

Il existe deux principales formes de tapis : la chabraque, d’aspect presque rectangulaire, et le tapis en forme de selle. Il existe également des formes intermédiaires, aux allures plus « design ».

La forme importe peu, choisissez selon vos goûts ! Si vous optez pour un tapis en forme de selle, pensez simplement à prendre les mesures de votre selle avant tout achat, afin d’être assuré qu’aucune partie de la selle ne sera directement en contact avec la peau du cheval.

 

La matière

La matière du tapis doit également être un critère important lors de votre achat : c’est notamment elle qui détermine le prix du tapis bien sûr, mais aussi le confort pour le cheval ou encore l’entretien nécessaire. Voyons les matières les plus courantes :

Tapis de selle en coton

Le coton est très intéressant car hypoallergénique et facile à entretenir puisqu’il passe à la machine à laver. Il présente toutefois l’inconvénient d’être très absorbant : il s’imprègne rapidement de la sueur du cheval (ou de la pluie), or l’humidité ne fait pas bon ménage avec les selles en cuir !

Si vous possédez une selle synthétique ou que votre cheval transpire peu, vous pouvez opter pour cette matière. Sinon, nous vous le déconseillons !

Tapis de selle en mouton véritable

Et j’insiste sur le « véritable » ! Ces tapis sont hypoallergéniques, respirants et réputés confortables pour le cheval. Ils sont assez épais ce qui permet d’ajouter une fonction « amortissement » au tapis, ce qui peut être utile dans certains cas et totalement néfaste dans d’autres : si votre selle est un peu juste pour votre cheval, ce type de tapis sera trop épais et risquerait de créer des points de pression.

Enfin, les tapis de selle en mouton véritable sont plus difficiles d’entretien (il faut les brosser après chaque utilisation et les nettoyer à la main avec une lessive adaptée) et plus onéreux que les tapis en coton.

Tapis de selle en mouton synthétique

Il présente sensiblement les mêmes avantages que le tapis en mouton véritable, si ce n’est qu’il est de moindre qualité et dure donc moins dans le temps. Il est de ce fait beaucoup plus abordable d’un point de vue financier. Il sera en outre plus facile à entretenir.

Là encore, sa fonction « amortissement » peut être très intéressante dans certains cas et pas du tout adaptée dans d’autres, à vous de voir !

Tapis de selle avec nid d’abeille

Un tapis avec une doublure en nid d’abeille présente l’avantage de bien évacuer la transpiration, d’être respirant et de sécher très vite. Souvent un peu épais, il ne convient là encore pas à tous les chevaux et à toutes les selles.

C’est une matière particulièrement adaptée aux chevaux qui transpirent beaucoup (soit parce qu’ils transpirent beaucoup de base, soit parce qu’ils pratiquent régulièrement des disciplines particulièrement intensives, comme le cross ou l’endurance par exemple).

 

L’épaisseur du tapis

Nous en avons rapidement parlé ci-dessus : plus votre tapis est épais et plus vous prenez le risque de rendre la selle trop petite et donc de créer des points de pression. Un peu comme si vous mettiez une chaussette bien douillette et épaisse dans une paire de chaussures ajustée !

Aussi, dans la plupart des cas, privilégiez un tapis plutôt fin.

 

Cavalier d’extérieur : quid du tapis à poches !

Quand j’étais petite et que je partais en randonnée à cheval, je jalousais secrètement les cavaliers qui possédaient un tapis à poche : super pratique pour y glisser le stick anti-mouches ou pour y glisser le sandwich du midi !

Avec le recul, je me rends compte que c’était finalement bien mieux pour mon cheval que je n’aie pas cédé à la tentation et que je sois restée avec ma fidèle banane. En effet, désormais je ne trouve aucun avantage à ces tapis à poches : plus on met de choses dedans et plus il est lourd (logique !) et donc plus il pèse sur la colonne vertébrale et rend le dégarrottage difficile…

Bref, à éviter !

 

Les décorations du tapis

De plus en plus de cavaliers (et notamment de cavalières ! :p ) considèrent le tapis de selle et aiment l’assortir à leur panoplie. Voilà pourquoi il est à la fois plus simple et plus compliqué de trouver le tapis idéal : il en existe un si grand nombre de modèles différents, qu’il est presque impossible de tous les comparer !

Les couleurs

La couleur n’a strictement aucune importance, choisissez-la en fonction de vos préférences, à condition de respecter les points évoqués plus hauts. Après, que votre tapis soit rose bonbon, bleu roi ou jaune moutarde honnêtement cela n’a aucune importance et cela ne changera rien à son efficacité. Faites-vous plaisir ! 🙂

Les ornements divers

Là encore, la plupart du temps les ornements n’ont aucun impact sur l’efficacité du tapis ou le confort du cheval, donc faites-vous plaisir. Gardez toutefois en tête que votre magnifique tapis rose à strass durera certainement moins dans le temps qu’un tapis plus simple 😉

Les galons et liserés peuvent, en fonction de leur emplacement et de la sensibilité du cheval, créer des problèmes de frottement voire de « dépilation partielle ». Cela arrive notamment lorsque ces décorations sont présentes au niveau de la colonne vertébrale et dans le cas d’un tapis mal dégagé au niveau de la gouttière. En revanche, à priori il n’y a pas de problème particulier avec les liserés et galons présents aux autres endroits.

Donc encore une fois, faites-vous plaisir et choisissez les ornements qui vous plaisent le plus !

 

 

Source image à la une : Thowra_uk

Newsletter Cheval Partage
Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter mensuelle ainsi que nos bons plans et jeux-concours !
Vos données ne seront pas vendues à des tiers. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Commentairess 10

  1. Viguier 3 avril 2015
  2. Ellyka 5 avril 2015
  3. Jè èof ètrio 22 novembre 2015
    • legois 24 octobre 2016
      • kawelo 25 octobre 2016
  4. cso 10 janvier 2016
    • kawelo 11 janvier 2016
  5. Hannah Pelzer 14 février 2017
    • kawelo 14 février 2017