Bien débuter aux Longues Rênes


Le travail aux longues rênes (LR) est un élément intéressant dans le dressage d’un cheval. Il permet au cavalier de travailler son cheval à pied en utilisant des codes précis, aussi précis voire plus que ceux que vous utilisez monté, tout en observant la locomotion et les réactions de son cheval. C’est également la base de l’apprentissage de l’attelage.

Le matériel

Les longues rênes nécessitent un matériel un petit peu spécifique même si très simple.

Les longues rênes

Pour commencer, il vous faut donc : des longues rênes ! Les longues rênes mesurent généralement entre 16 et 18 m de longueur totale, c’est à dire des rênes d’environ 8 à 9 mètres, mais il est possible d’en trouver des plus longues ou des plus courtes. Toutefois, si elles sont trop longues, il peut être délicat de les manipuler, surtout quand on débute.

Si vous travaillez votre cheval avec un objectif d’attelage, prenez-en des courtes, car vous aurez plus souvent besoin d’être près de votre cheval, et donc moins de chance de vous emmêler !

S’il s’agit d’un complément dans le travail du cheval, il peut être utile d’en avoir des plus longues pour travailler sur des grands cercles ou des serpentines. Faites attention également à ce que la bouclerie ne soit pas trop grosse pour s’assurer que les mousquetons passent bien dans les anneaux du surfaix.

Le surfaix

Pour les longues rênes, on utilise un surfaix classique. © Kramer

Le surfaix est l’autre élément indispensable pour le travail aux longues rênes.

Pour les chevaux d’attelage, il est possible d’utiliser la sellette d’attelage. Les surfaix en nylon sont souples et faciles d’entretien, l’idéal quand on ne pratique pas très souvent, et possèdent en plus un grand nombre d’anneaux situés à différentes hauteurs sur le surfaix. Nous verrons plus tard l’utilité de ces différents anneaux.

La chambrière

Dernier outil des plus utiles lorsque l’on pratique les longues rênes, un stick rallongé ou une chambrière.

Pour le travail dans un objectif d’attelage, le fouet d’attelage est plus utile car moins long qu’une chambrière et donc plus facile à manipuler lorsque l’on est proche du cheval. La chambrière est, comme pour la longe, le prolongement de votre bras et vous permet de donner l’impulsion au cheval.

Les gants

Petit accessoire également, pensez à utiliser des gants car le frottement des rênes dans les mains peut être douloureux, surtout si le cheval tire !

Tenue et utilisation des longues rênes

La tenue des rênes

Les rênes peuvent être tenues de façons différentes:

– La tenue comme des rênes de cavaliers. Plus facile pour les débutant, mais très délicate pour mener le cheval. Avec cette tenue, les actions ont tendance à être renforcées et moins facilement dosées. Les actions sur la bouche du cheval sont multipliées par rapport au travail monté et cette tenue est donc moins adaptée pour la précision du travail aux LR.

– La tenue classique. La LR intérieure est tenue entre le pouce et l’index, la LR extérieure entre le majeur et l’annulaire. Le flot des rênes passe sur le petit doigt. Cette technique est plus précise et permet de mieux tenir les longues rênes. C’est toutefois une tenue plus adaptée au travail sur un cercle ou en position 3/4.

La tenue au carrée. © Attelage.org

– La tenue au carré. C’est la tenue des guides des meneurs d’attelage. Elle est idéal pour la préparation du cheval d’attelage. Plus difficile pour débuter, elle est cependant plus précise dans les actions de mains.

Pour la tenue au carré, la guide gauche vient se placer entre le pouce et l’index de la main gauche, et la guide droite entre le majeur et l’annulaire de la main gauche. La main droite vient se plaquer paume contre le dos de la main gauche, la guide gauche entre l’index et le majeur, la guide droite entre l’annulaire et l’auriculaire. A partir de cette position, serrer la guide droite dans la main droite et la tirer vers la droite en laissant la guide gauche à sa place, la main gauche garde la guide droite mais la laisse coulisser. La tenue au carré est compliquée au départ, mais devient très rapidement un réflexe !

Les différentes positions des longues rênes

Pour chacune des positions, il y a deux possibilités pour le branchement des Longues Rênes. La LR peuvent être branchées de manière directe, c’est-à-dire attachées directement au mors, la LR coulisse alors ensuite dans les anneaux du surfaix pour arriver dans la main du dresseur. Elles peuvent également être attachées en position indirecte, dans ce cas, elles coulissent dans l’anneau du mors et s’attachent sur le surfaix. Il en découle alors deux positions principales :

Position 1

Dans cette position, la LR intérieure est branchée de manière indirecte, tandis que la LR extérieure est elle en position directe, puis passe par dessus le dos du cheval. Les Longues Rênes passent dans les anneaux de mi-hauteur du surfaix. Cette position permet de maîtriser l’avant-main du cheval et  notamment un impact sur l’incurvation par effet de rêne d’ouverture.

Une variante consiste à faire passer la LR extérieure derrière le cheval, dans le pli du jarret. Dans ce cas, il faut veiller à conserver une tension régulière, de telle sorte que la rêne ne tombe pas dans les pieds du cheval, ni ne reste trop tendue, remontant alors sous la queue. Cette position permet de maîtriser en plus l’arrière main du cheval et de contrôler ses hanches. Restez toutefois prudent avec cette technique et pensez à bien désensibiliser votre cheval au passage de la rêne derrière lui !

L’inconvénient de cette position est qu’il faut changer le branchement des rênes si l’on change de main. On utilisera donc plutôt cette technique lorsque l’on veut travailler le cheval sur un cercle en changeant peu de main, ce qui peut être le cas si l’on souhaite travailler l’incurvation du cheval.

Position 2

Pour cette deuxième position, la LR extérieure reste branchée en position directe et cette fois, la LR intérieure aussi est attachée de manière directe, en coulissant ainsi dans les anneaux du surfaix, toujours à mi-hauteur. La LR rêne extérieure passe sur le dos du cheval.

Ces branchements permettent de contrôler davantage l’attitude du cheval que son incurvation. Les actions sur la bouche du cheval sont alors plus proches de celle que peut avoir le cavalier lorsqu’il est à cheval, améliorant ainsi également la conduite et la direction du cheval.

Là encore, il est possible de passer la rêne extérieure derrière le cheval afin de contrôler les mouvements des hanches.

L’avantage de cette technique est qu’il est possible de changer de main régulièrement et sans modifier les branchements. On utilisera cette technique si l’on veut travailler sur diverses trajectoires dans la carrière, travailler les changements de main et l’attitude du cheval sur des actions proches de celles que l’on a à cheval.

Position du cavalier

Une fois que le cheval est habitué aux longues rênes, il est possible de faire varier la position du cavalier pour travailler différentes points :

– Au centre du cercle, perpendiculaire au cheval. Le cavalier prend alors la même place que le longeur. Cette position lui permet de travailler le cheval sur le cercle ou sur une ligne droite en se déplaçant toujours parallèlement au cheval. C’est le placement le moins perturbant pour le cheval et il vous permet donc de travailler votre cheval sur un cercle en augmentant votre maîtrise de l’incurvation et de l’attitude du cheval.

La position 3/4 est souvent utilisée pour le travail du cheval. © Attelage.org

– En position 3/4. Placer vous en arrière du cheval, mais légèrement sur le côté. Grâce à cette position, il est possible de faire beaucoup d’exercices différents, c’est une position intermédiaire dans laquelle le cheval vous voit mais où la position des mains se rapproche de celle que vous avez à cheval.

-Dans l’axe du cheval, juste derrière lui. Une position à utiliser chez un cheval dressé qui connait les LR puisque vous vous trouvez exactement dans son angle mort et que votre cheval doit donc connaître parfaitement les codes pour éviter toute mauvaise réaction. C’est la position idéale pour le travail d’un futur cheval d’attelage mais elle peut également permettre d’accroître la précision dans le travail de n’importe quel cheval.

Dans tous les cas, aucune position n’est figée. Il s’agit bien sûr de varier le travail et d’adapter sa position à ce que l’on veut travailler. N’oubliez pas que la position du cavalier est une aide très importante en longues rênes et qu’elle remplace notamment le poids du corps !


Commentairess 2

  1. Soon a Horse 30 mai 2015