Apprendre à monter dans le van


Transporter un cheval n’est pas ce qu’il y a toujours de plus évident. C’est un endroit étroit, confiné, tout ce que n’aiment pas les chevaux en somme. Mais avec des exercices simples et de la patience, apprendre à monter dans le van devient un vrai jeu d’enfant.

Une préparation en carrière

Il est parfois difficile de faire le monter dans le van

Pour préparer votre cheval, commencez d’abord loin du van. Cela peut paraître paradoxale mais pour éviter une situation compliquée, assurez-vous d’abord que le cheval est à votre écoute et que vous pouvez faire ce que vous voulez avec lui.

Réalisez différents tours dans la carrière à la longe. N’utilisez pas de filet, en transport, le cheval n’a que son licol, habituez-le à répondre à vos demandes sans avoir un mors dans la bouche.

La difficulté du van est que c’est un endroit étroit et les chevaux n’aiment pas se sentir confiné dans un espace exiguë. La première chose à s’assurer pour apprendre à monter dans le van, c’est la mobilisation des membres de cheval. Dans un endroit étroit, votre cheval doit vous faire confiance. Il est possible que vous lui demandiez d’avancer ou de reculer à l’intérieur du van. Assurez-vous donc que le cheval vous écoute. Pour cela, placez une barre au sol dans la carrière. En premier lieu, essayez de vous arrêter entre la barre. Les antérieurs d’un côté et les postérieurs de l’autre. Une fois que le cheval s’arrête bien à votre demande, essayer de le faire reculer et avancer à volonté.

Quand cet exercice est acquis, votre cheval est bien à vos ordres et se laisse totalement guider. Placez alors deux chandeliers dans la carrière et passez avec votre cheval. Rapprochez les chandeliers de plus en plus à chaque passage afin d’obtenir le même espace qu’à l’intérieur d’un van. Vous simulez ainsi une certaine proximité, et le cheval ne doit ni ralentir ni accélérer pour fuir ce passage étroit.

La suite dans le van

Quand tous les exercices sont bien maîtrisés en carrière, il est alors envisageable de s’approcher du van. Là, il faut laisser le temps au cheval d’analyser la situation. Laissez-le renifler le sol, caressez-le et récompensez-le dès qu’il porte un intérêt certain pour le van. Le fait qu’il pose son nez ou renifle le sol prouve que votre cheval essaye de comprendre quel est cet endroit et n’est donc pas dans l’optique de la fuite.

Dans un premier temps, demandez-lui de poser un pied sur la rampe, puis de monter dans le van progressivement. N’hésitez pas à l’amadouer avec de la nourriture pour l’inciter à grimper. A force de répétitions, votre cheval finira par monter dans le van et vous suivre jusqu’à l’intérieur. Prenez garde à ce que tout se fasse dans le calme et que votre cheval ne prenne pas peur. Avoir mobilisé les membres en carrière vous permet de le faire reculer doucement lorsqu’il descend du van. Évitez toute forme de précipitation, autant de votre part que celle de votre cheval.

howto-load-a-horse-in-a-van

Laissez lui le temps de se familiariser au van

 

C’est évidement le genre d’exercice qu’il faut prévoir à l’avance si vous devez transporter votre cheval. Ne le faîtes pas le jour où vous devez embarquer, cela serait trop pour lui. Allez y pas à pas, prenez votre temps et laissez votre cheval prendre le sien. C’est comme cela que votre cheval prendra confiance, en vous et dans le transport.

Comme tout apprentissage, répétez régulièrement cet exercice, même si vous n’avez pas l’intention de partir dans les jours qui suivent. Un cavalier a laissé son van ouvert ? Demandez-lui si vous pouvez simplement faire monter et descendre votre cheval. Le van sera alors quelque chose d’habituel pour lui et il n’oubliera pas qu’il n’y a pas de danger.

 

Sources photos :

Apprendre à monter dans le van
Notez cet article