Améliorer la qualité du galop de son cheval


Que vous soyez cavalier d’obstacle ou de dressage, vous vous êtes sûrement déjà demandé comment améliorer la qualité du galop de votre cheval. Cela peut se traduire par l’amélioration de l’équilibre, l’amélioration de l’amplitude, l’amélioration du rassembler…

Si le galop actuel de votre cheval ne vous convient pas tout à fait et que vous cherchez des clés pour aller plus loin, voici quelques pistes de travail :

Les autres allures avant tout !

Vouloir améliorer le galop c’est bien, mais ce ne doit pas être une priorité : avant toute chose, soyez assuré d’avoir un cheval avec un bon pas et un bon trot. C’est-à-dire des allures fluides, régulières et équilibrées, dont vous pouvez allonger ou raccourcir la foulée à la demande, sans rupture du mouvement en avant et sans changement d’attitude.

Si ces deux allures ne sont pas déjà parfaitement maîtrisées, il est inutile de vouloir attaquer le galop : ne brûlez pas les étapes, n’oubliez jamais que le travail d’un cheval doit se faire de manière progressive pour être efficace !

Si en revanche votre cheval a déjà un bon pas et un bon trot et que vous souhaitez simplement aller plus loin dans le travail du galop, cet article est pour vous.

Les conditions sine qua non pour un bon galop

Quelques conditions doivent absolument être réunies pour obtenir un bon galop. Le cheval doit en effet :

  • Être souple et équilibré ;
  • Être musclé et notamment avoir des abdos ;
  • Avoir envie de se porter en avant.

Si toutes ces conditions ne sont pas réunies, il m’apparait très difficile d’obtenir une allure de qualité.

Pour améliorer la souplesse et l’équilibre de votre cheval, privilégiez tous les exercices demandant de l’incurvation (huit de chiffres, cercles de tailles variées, serpentines…) ainsi que les déplacements latéraux.

améliorer le galop du cheval

L’équilibre du cheval est une condition indispensable pour un galop de qualité. – © thisisamyt

Les muscles vont s’acquérir petit à petit, au fur et à mesure des séances. Les dénivelés au pas sont notamment un excellent exercice pour solliciter en douceur les abdominaux du cheval tout en lui faisant travailler sa ligne du dessus (ainsi que son souffle !). Le travail sur plusieurs pistes ainsi que la recherche d’une attitude basse et ronde avec un fort engagement des postérieurs sous la masse contribueront également à la musculature de l’équidé.

L’envie de se porter en avant varie fortement d’un cheval à l’autre : il est évidemment plus simple de répondre à cette condition lorsqu’on monte un cheval près du sang plutôt qu’un cheval froid à la jambe. Néanmoins, de nombreux exercices permettent d’améliorer la réactivité du cheval.

Quelques exercices pour améliorer la qualité du galop

Tous les exercices cités précédemment contribuent donc indirectement à améliorer la qualité du galop du cheval.

Exercices aux trois allures

Les transitions

Les transitions rapprochées (départ au galop, maintenir le galop quelques foulées, repasser à une allure inférieure… puis redemander un départ au galop, et ainsi de suite) iront également dans ce sens.

Il peut aussi s’agir de transitions au sein d’une même allure : par exemple demander un galop rassemblé puis un allongement, avant de repasser à nouveau à un galop rassemblé quelques foulées plus tard.

A noter que les transitions reculer-galop amélioreront tout particulièrement l’engagement de votre cheval, tout en lui demandant de faire preuve de réactivité.

Les variations d’attitude

Pensez également à varier les attitudes : placer haut, placer bas, extension d’encolure, placer haut, placer bas, extension d’encolure… Lors d’un placer haut, le cheval est fortement rassemblé (avec un équilibre très vertical, sur les hanches). A l’inverse, une extension d’encolure le positionnera plutôt dans une attitude horizontale (attention à ne pas le laisser tomber sur les épaules !).

Aussi, plus vous varierez les attitudes de votre cheval en conservant l’impulsion et l’équilibre et plus vous développerez « l’effet ressort » du cheval. Ses allures, y compris son galop donc, en seront fortement améliorées et il gagnera en rebond.

Exercices au galop

Pour améliorer l’engagement du postérieur interne et le rassembler, vous pouvez essayer de demander un départ au galop après une demi-volte ou une cession à la jambe.

Enfin, autre exercice à travailler : le galop à faux. Sur quelques foulées en ligne droite au début, puis de plus en plus longtemps, puis sur une courbe. Là encore, cela permettra d’améliorer l’équilibre du cheval.

 

Et voilà ! J’ai tâché de répertorier tous les exercices que je connaissais qui influençaient plus ou moins directement sur la qualité du galop. Il en existe certainement d’autres, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires 🙂

A noter qu’il est important de faire ce travail en selle bien sûr, mais aussi longé ou en liberté ! De même, pensez à varier les lieux de travail : bosser de temps en temps en extérieur par exemple peut s’avérer très bénéfique, notamment avec les chevaux froids à la jambe !

Améliorer la qualité du galop de son cheval
5 (100%) 2 votes