Alimentation du cheval : les bonnes pratiques


Nourrir correctement, et j’insiste sur le « correctement », un cheval n’est pas si simple. Découvrez (ou redécouvrez) les bonnes pratiques en terme d’alimentation du cheval : des règles d’or, à ne jamais oublier !

Le cheval au naturel

Le cheval est un herbivore, qui ne consomme donc que des produits d’origine végétale ou minérale. A l’état naturel, il passe environ 16h par jour à se nourrir. Il est très sélectif dans le choix de ses aliments.

L’importance du poids du cheval

Le poids du cheval est une donnée cruciale à connaître lorsque l’on souhaite déterminer sa ration optimale. Aussi, pensez à estimer le poids de votre cheval de manière régulière, par exemple chaque mois pour un cheval au travail et tous les deux mois pour un cheval d’élevage ou un cheval au repos.

N’hésitez pas à procéder à des changements sur la ration en fonction de l’évolution du poids de votre cheval, afin que celui-ci ne soit ni obèse ni trop maigre. Les changements doivent toutefois s’étaler dans le temps afin de ne pas perturber l’appareil digestif du cheval.

Constituer une ration adaptée et équilibrée

Les besoins du cheval

Pour qu’il soit en pleine forme, l’alimentation du cheval doit être constituée d’eau, de vitamines, d’énergie, de protéines et de minéraux.  Une ration équilibrée doit donc être constituée de plusieurs aliments afin de couvrir tous les besoins du cheval.

L’aliment de base doit toujours rester le fourrage, peu importe sa forme, afin d’apporter les fibres nécessaires au bon fonctionnement de son métabolisme (tranquillité, lest et énergie). Si le cheval vit en box, pensez à prendre en compte sa litière lorsque vous établirez sa ration : ses besoins en fourrages diminueront s’il est sur paille, alors qu’ils augmenteront s’il est sur copeaux ou toute autre litière non consommable.

alimentation du cheval

Chaque aliment ayant des valeurs nutritives différentes, pensez à lire attentivement les étiquettes de chaque produit. Si vous devez modifier tout ou partie de la ration, pensez aux équivalences : par exemple, 2 kg de foin ne sont pas égaux à 2 kg de paille d’un point de vue nutritionnel.

La ration optimale varie en fonction de nombreux critères : âge du cheval (poulain, cheval adulte, vieux cheval), poids du cheval, sexe, tempérament ou encore activité physique. Il va de soit qu’un poney rustique faisant une heure de cours par jour n’aura pas les mêmes besoins qu’une jument en fin de gestation ou bien qu’un cheval de sport soumis à un entraînement intensif.

m1Le cheval et l’eau

L’eau est bien sûr essentielle à nos amis équins. Ils consomment en effet en moyenne de 20 à 60 L d’eau par jour, en fonction de la température, de leur activité physique ou encore de la ration donnée.

Dans tous les cas, l’eau doit être potable et propre. Pensez, si nécessaire, à casser la glace l’hiver dans les abreuvoirs afin que votre cheval ait toujours accès à un point d’eau.

file7981277102513Quid des friandises ?

Il est tout à fait possible de donner des friandises à votre cheval, à condition qu’elles soient données à titre exceptionnel en tant que récompense, et non comme aliment à part entière de la ration.

  • Vous pouvez donner : carottes, friandises du commerce spécialement conçues pour les chevaux, pommes coupées en morceau, bout de pain sec…
  • Vous ne pouvez pas donner : chocolat, bonbons pour humains…

Gardez bien à l’esprit qu’un cheval ne peut pas vomir : il est donc très important de couper les aliments trop gros en morceaux (les pommes notamment) afin qu’il ne les gobe pas et qu’il ne s’étouffe pas avec.

Distribution de la nourriture

La distribution de la nourriture elle-même est sujette à quelques règles d’or :

  • Divisez la ration optimale de votre cheval en plusieurs repas (au moins 3 par jour) ;
  • Distribuez toujours les fourrages avant les aliments concentrés ;
  • Laissez une pierre à sel en permanence à disposition de vos chevaux afin de couvrir leurs besoins en minéraux ;
  • Le fourrage doit être fourni en quantité suffisamment importante pour occuper le cheval tout au long de la journée tout en minimisant le risque d’apparition de surdents ;
  • Distribuez la ration à heures régulières ;
  • Assurez-vous de la propreté des lieux, et notamment de la mangeoire et de la litière ;
  • Veillez à la bonne qualité des aliments que vous distribuez : évitez par exemple le foin jauni et poussiéreux, privilégiez-lui du foin vert et odorant ;
  • Veillez à la tranquillité du cheval durant les repas.

 

nourrir un cheval

Alimentation du cheval : les bonnes pratiques
5 (100%) 1 vote